AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Mar 9 Sep - 21:25

[HJ : Le début ici : Nouvelle crise de nerfs]

Deux jours. Ca faisait deux jours qu'il y avait comme un air de déjà vu dans l'une des chambres de l'hôpital de Ténébris. La rouquine était là, étendue sur un lit d'hôpital, endormie par les soins de son magnifique docteur. Parfois, les proverbes ne se prêtent pas bien au jeu, une fois se prend à être coutume ! La pièce dans laquelle ils se trouvaient était neutre, froide et blanche. Ca sentait le désinfectant partout et l'ambiance pouvait y être glauque. C'est sûr que le bureau du docteur Amarok avait été plus accueillant la première fois.

En plus du lit simple où dormait profondément une jeune femme cachée sous une couche de couverture rêche, il y avait un petit chevet en verre avec une lampe allumée, une table dans un coin avec un énorme bouquet aux odeurs artificielles, un tableau lumineux avec des radios et des verdicts médicales, deux machines aux bip sonores intempestifs reliées à la jeune femme, une chaise solitaire et un énorme canapé. Ce canapé était peut être la seule chose confortable dans cette pièce presque vide, et tout occupant qui s'y installait pouvait y piquer un somme aisément.

C'est là que rêvait notre sauveur. Tyee dormait à point fermé, complètement affalé de tout son long. La tête posée sur un accoudoir, les genoux sur l'autre, les pieds dans le vide, il avait les mains agrippées à un bouquin expliquant les gestes de premier secours en cas de blessures graves sur un accident. Ce livre était ouvert et calé sur son torse musclé recouvert de sa blouse blanche de médecin. Ses cheveux d'un noir de jais pendaient dans le vide et les deux plumes blanches qu'il tenait absolument à garder sur sa tête où qu'il aille, se balançait au rythme du courant d'air qui venait de la fenêtre ouverte. Le jour passait entre les stores de l'hôpital et éclairait sa peau sombre d'une jolie teinte rouge sauvage.

L'indien était à des années lumières du canapé, de la chambre de l'hôpital et du docteur Focifère. Enfin, du docteur Focifère du moment présent. Parce qu'il rêvait du docteur Focifère, mais celle d'il y a deux jours. Ils étaient dans le centre commercial de Ténébris et faisaient face à un vampire. Elle se faisait mordre et lui ne réagissait pas, il avait presque l'intention de la laisser mourir. Mais, c'était plus fort que lui, il la sauva, peut être pour ses beaux yeux bleus... Les hommes de l'UDPH étaient arrivés et avaient capturé l'homme assoiffé de sang. Puis, il leur avait dit qu'il était médecin et qu'il fallait d'urgence emmener le docteur Focifère à l'hôpital. Ils avaient alors été emmenés par un camion militaire qui roulait bien trop vite à son goût et il avait gardé la jeune femme rousse dans ses bras tout le long.

Le voyage fut rapide. Les urgentistes la prirent tout de suite en charge et le docteur Amarok insista pour être le médecin en charge de son dossier. Il l'avait sorti du pétrin, l'avait ramené saine et sauve à l'hôpital et voulait suivre l'évolution de sa guérison. C'est pas qu'il se faisait du soucis pour elle, mais elle avait besoin de quelqu'un de compétant ! Il s'occupa de rassembler ses informations personnelles, de réunir les poches de sang que son organisme accepterait, de faire le protocole médicamenteux et de brancher sa perfusion. Puis, patiemment, il veilla sur ses constantes et sur ses signes vitaux. Il rajouta peut être une fois une petite dose de sédatif pour la garder inconsciente, mais n'en eut pas besoin de beaucoup...

Ca faisait maintenant deux jours que Ty travaillait d'arrache pied de nuit comme de jour. Il n'était pas rentrer au campement de sa tribu et avait croisé seulement une fois Ehawee dans les couloirs de l'hôpital pour être sur que toutes les filles étaient rentrées sans problèmes après leurs folles courses ! Il avait étudié, guéri et suivi des cas particuliers et n'avait pas eu une seule fois l'intention de quitter son endroit de travail... Trop inquiet peut être ?

C'est pourquoi, en ce début d'après midi, quand le loup garou était venu une énième fois vérifié les constantes de Focifère, il avait eu la mauvaise idée de se poser dans le canapé de sa chambre avec son livre de chevet du moment. Il s'était endormi comme une masse en quelques minutes à peine. Il avait du sommeil à rattraper et comme sa patiente dormait, elle-aussi, le calme olympien de la pièce eut raison de lui. D'ailleurs, maintenant, allez réveiller l'ours en hibernation dans sa caverne ! C'est une tout autre histoire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Mer 10 Sep - 9:47

Deux jours. Deux jours pendant lesquels Raphaëlle était plongée dans les limbes profondes. N'ayant conscience de rien. Ni de l'inquiétude de sa famille qui était venue la voir, ni de la présence quasi constante de son médecin. Elle était partie dans un sommeil sans rêves... et sans cauchemars. Profondément endormie, la tête sur l'oreiller, ses boucles rousses éparpillées n'importe comment autour de son visage serein, elle commençait à bouger légèrement. Quelques soupirs, une très légère accélération de son rythme cardiaque, soutenue par les bips discrets des machines, elle était en train d'amorcer un réveil en toute délicatesse. Entre le premier symptôme et la première ouverture de ses yeux, il se déroula au moins un quart d'heure.

Ses yeux la piquaient, sa bouche était pâteuse, avec un goût métallique stagnant. Il ne fallut pas longtemps à son cerveau pour lui emmètre l'information. Elle avait encore été droguée ! Elle clignait plusieurs fois avant de pouvoir regarder autour d'elle. La luminosité l'éblouissait un peu. Toujours allongée, elle observa vite fait ce qui l'entourait, ne voyant pas encore l'endormi à ses côtés. Elle fini par essayer de se redresser avec beaucoup de difficultés. C'est à ce moment-là qu'elle l'aperçu.

Beau, paisible et surtout très endormi. Assise sur son lit, elle attira ses genoux contre elle, appuya sa tête contre eux et passa ses bras autour de ses jambes. Elle l'observait avec un petit sourire. Ce type, insupportable, froid, distant et terriblement sexy lui avait sauvé la vie ! Bon il en avait mit le temps à réagir, mais elle se dit qu'il était qu'humain et que voir un vampire comme ça mordre une personne... ça avait dû l'impressionner et le paralyser. Elle resta un (long) petit moment à la contempler. Puis elle s'étira. Bon s'il dormait, ici, elle ne le croiserait pas dans un ascenseur et donc il ne l'empercherait pas de sortir. C'est donc à ce moment qu'elle choisit de pendre la poudre d'escampette !

Elle s'étira discrètement, pour ne pas réveiller son chien de garde. Elle retira les couvertures qui risquaient d'obstruer ses mouvements et posa ses pieds sur le sol froid. Juste en face d'elle un miroir trônait. Elle se vit. Son teint était beaucoup plus pâle qu'à son habitude. Presque transparent. Elle avait les traits tirés et des sacrées cernes. Ses cheveux... bah c'était ses cheveux quoi ! Ses boucles se rebellaient de tous les sens, lui donnant un air farouche. Mais elle ne fut presque pas surprise de voir qu'elle portait une blouse d'hôpital pour enfant. Un truc jaune délavé avec des petits oursons rigolos, qui lui tombait à peine plus bas que ses fesses, dévoilant ainsi la quasi intégralité de ses longues jambes blanches. Elle soupira de lassitude, essayant de se lever, mais elle avait visiblement pas assez de force... Elle attrapa donc la perche de sa perfusion en essayant de s'aider en essayant d'être la plus silencieuse possible.

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Jeu 11 Sep - 21:26

Tyee dormait. C'était indéniable. Et on pouvait faire un boucan monstre à côté de ses oreilles, on arriverait pas à réveiller la bête. Il était prit par un sommeil de plomb, un sommeil qui se voulait réparateur. Il n'avait pas beaucoup dormi depuis deux jours. Il avait tellement travaillé, tellement bossé d'arrache pied qu'il recherchait ces moments de tranquillité où il pouvait fermer les yeux ne serai-ce qu'une heure. En l'occurrence, la chambre de sa patiente "fétiche" était la plus calme et la plus agréable avec ce grand canapé. Raphaëlle Focifère jouait les Belles au bois dormant depuis son arrivée et ça lui allait très bien !

Donc, Ty était tellement bien dans ses rêves qu'il n'entendit pas tout le raffut qu'elle fit en essayant de se lever. Elle était encore trop faible et ne pouvait que difficilement tenir sur ses jambes. Alors, le meilleur moyen qu'elle avait pour sortir de la chambre si elle en avait envie, ce qui était visiblement le cas, était de se maintenir debout grâce à la perche de sa perfusion. Et pour avancer, elle était obligée de la décaler à même le sol, ce qui provoquait d'horribles bruits crissants sur le carrelage que même une oreille sourde de vieille peau pouvait entendre.

Seulement, le docteur Amarok dormait comme un ours et ne se réveilla pas à un seul moment. Il ne put donc la voir s'avancer à la lenteur d'un escargot en direction de la porte de sortie de cette pièce blanche. Il ne remarqua pas non plus la-dite porte s'ouvrir d'un coup sur une jeune infirmière. La belle et grande Ehawee entra de dos dans la pièce en tirant un chariot plutôt lourd et fumant.

Elle portait, comme tous les employés de l'hôpital, une longue blouse blanche qui contrastait merveilleusement bien avec sa peau mâte et ses longs cheveux sombres qu'elle avait soigneusement attaché en une tresse épaisse. Avec grâce, elle se retourna quand la porte se referma toute seule et tomba nez à nez avec la petite rouquine qui n'aurait pas du se trouver là, mais plutôt dans son lit.

Dans un premier temps, Eha ne cacha pas sa surprise de la voir réveillée et debout. Son alpha lui avait bien précisé de mettre une petite dose de sédatif dans sa poche de transfusion pour lui permettre de se reposer les premiers jours. Le docteur en physique aurait donc encore du être dans les vapes. Cependant, l'indienne ne fut pas étonnée de la voir plus ou moins sur pied. La première fois qu'elles s'étaient vues, elle avait pu constater l'acharnement de cette femme à vouloir travailler.

Mais, très vite, cette expression de surprise fut remplacée par un sourire chaleureux qui lui éclaira ses yeux clairs et francs de louve. L'indienne salua poliment le docteur en physique et lui expliqua qu'elle lui ramenait son repas. Elle avança le chariot pour le mettre à côté de son lit et s'enquit de son état de santé. Pour toute réponse, elle attrapa le classeur posé au pied de son matelas, relut le rapport signé de la main de Tyee et vérifia ses constantes sur les machines.

A ce moment là, l'homme de la pièce grogna sur le canapé et bougea. Le bouquin qu'il tenait dans les mains tomba par terre et attira l'attention de l'infirmière. N'empêche qu'il ne se réveilla pas pour autant. En le voyant aussi paisible, le sourire de la louve s'agrandit et elle le lova des yeux. Il était tellement beau avec ce rayon de soleil qui brillait sur son visage, rendant sa couleur rouge de peau chatoyante et vivante. Et, contrairement à d'habitude, il n'avait pas l'air hautain, froid ou austère. Bien au contraire, ses rêves se peignaient sur son expression endormie et lui donnait une toute autre allure : plus jeune, plus doux, plus sympathique.

Elle tourna la tête vers Raphaëlle et la vit comme interdite. Le regardait-elle ? Ehawee ne put alors s'empêcher de dire de sa voix chantante :


*Il est beau n'est-ce pas ?*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Ven 12 Sep - 8:39

Alors qu'elle pensait pouvoir prendre directement la direction de la sortit, Raphaëlle tomba nez à nez avec Miss Parfaite. Si celle-ci ne cacha pas sa surprise, ce ne fut que de courte durée. Très vite son air chaleureux s'afficha sur son beau visage. Elle apportait un repas ? Ah la bonne heure. Elle, elle contait bien mettre les voiles.

Mais voilà pendant que l'indienne s'affairait, la Ténébrissoise cherchait son sac. Elle connaissait suffisamment bien sa mère pour savoir qu'elle n'aurait pas résisté à lui en préparer un, avec des fringues ridicules. Mais après avoir brièvement cherché, elle n'en trouva pas. Étonnant.

Ce qui la fit sursauter et attirer son attention fut un grand bruit sourd. N'ayant pas la conscience tranquille, elle se retourna d'un bond. Extrêmement fatiguée et lasse, elle regarda l'infirmière ramasser le livre que le bel endormi lisait avant de s'assoupir comme une masse. En le regardant toute amoureusement, la douce jeune femme souriait avec bienveillance. Une chose était sûr pour la rouquine qui se tenait à ses côtés ... L'indienne était amoureuse du docteur ! C'est assez cliché comme scène, mais cependant, sans savoir pourquoi, Raphaëlle sentit une pointe de jalousie. La voix chantante de l'indienne résonnât dans la pièce.

S'il était beau ? Pff La question ne se posait même pas ! Ce type était encore plus beau qu'un dieu ! Sa peau rouge si appétissante, ses bras musclés, son torse puissant. Et ses yeux ambrés qui semblaient transpercées les gens quand il les posait sur eux... Sans parler de ses magnifiques cheveux noirs. Elle avait qu'une envie, c'était de passer sa main dedans. Mais bref, Raphaëlle se tourna vers la petite amie de ce dernier.

« Bien sûr qu'il est beau ! Il lui faut bien au moins une qualité ! Dommage qu'il soit si insupportable irascible, buté, froid, arrogant, fier, imbu de lui-même, septique et austère... Ah oui il faut pas oublier qu'il se prend pour un mâle dominant du genre '' moi j'ordonne et les autres m'obéissent'' » dit elle en faisant une mauvaise imitation, peut-être pas si fausse que ça, du type en face d'elles.

« Franchement, je sais pas comment vous faites pour le supporter, Miss Parfaite ! Vous deviez vous trouver un petit ami plus tranquille. Celui-là est une véritable plaie ! Bon c'est pas tout... » ajouta Raphaëlle en arrachant sa perfusion. « Mais j'ai aucune envie de m'éterniser ici, il dort, tans mieux ! Au moins il ne emperchera pas de sortir ! »

Cependant, elle sentait une fatigue énorme s'emparer d'elle. Ses yeux la piquaient, son corps était lourd. Elle se dit qu'elle devait partir encore plus vite, avant de faire un malaise. Elle lâcha la perche...

« Vous n'avez pas vu un sac rose complètement ridicule ? C'est sûr que ma mère en a déposé un ici, mais je ne le trouve pas... » dit elle interrogative.

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Ven 12 Sep - 10:17

Tyee fut quelque peu perturbé dans son sommeil. C'était comme si deux esprits extérieurs s'affrontaient à la limite de ses rêves. Dans son monde, il se trouvait dans une grande plaine vaste, toujours la même, au lumière changeante d'or des épis de blés et de l'herbe sèche, bleu et rose du ciel séparé entre la fin de la nuit et le début du jour, et blanche argentée d'un astre rond et bienveillant. Toutes ces couleurs se mélangeaient et l'enveloppaient d'une quiétude intense. De temps en temps, des étoiles filantes se dispersaient au dessus de sa tête et lui donnaient la preuve que des âmes d'un autre temps, d'un autre lieu, veillaient sur lui en permanence.

Et loin, loin à la périphérie de ce monde, deux ombres se distinguaient dans la clarté floue, une dans la nuit sombre comme appartenant à son passé, l'autre cachant les rayons jaunes orangés du soleil annonçant un futur chaleureux... Doucement, elles se rapprochaient et avec elles, un état de léthargie au bord de la conscience.

Dans la chambre de l'hôpital, d'abord enjouée et amusée, Ehawee écouta le discours de la patiente du docteur Amarok, en restant silencieuse. Oui, oui. Elle le décrivait bien. Il était comme ça, un loup solitaire et fier. Tout le monde le connaissait sous cet angle et personne ne cherchait à en voir la face cachée. C'était tellement plus simple de se contenter du reflet du miroir et de ne pas savoir les blessures béantes qu'il cachait. Même si elle, la petite soeur de son meilleur ami, elle savait tout de lui ou presque, elle avait le droit au même traitement de faveur de sa part, celui d'un homme d'une condition supérieure se permettant de la conseiller de manières fortes et réglementaires. Bien entendu en plus doux et plus attentionné. Il la considérait comme une soeur, comme une fille de son clan et il donnerait tout pour la protéger. Mais rien de plus.

Une ombre passa sur le beau visage de l'infirmière, très vite effacée par l'effarement que lui procura la suite du discours du docteur en physique nucléaire. Comment l'avait-elle surnommée ? Miss parfaite ? Qu'avait-elle ajouter ensuite ? Qu'ils étaient en couple ? Ehawee s'étrangla de surprise, hoqueta quelques secondes et éclata de rire. Un son de cristal s'envola alors dans les airs et combla de gaieté le vide de la petite chambre d'hôpital.

Les deux indiens en couple ? Seulement dans ses rêves les plus fous. Et même si tout le clan poussait le chef à se caser enfin avec l'une des leurs, et en l'occurrence, elle, Tyee ne se déciderait jamais. L'infirmière en avait pleinement conscience ! Une dernière fois, elle le lova des yeux, puis se tourna vers Raphaëlle qui avait lâché sa perche. D'un instinct maternel très fort, l'indienne s'avança vers elle et lui tendit le bras, lui signifiant qu'elle pouvait s'y tenir. Puis, son visage exprimant compassion, gentillesse et douceur, elle dit :


*Effectivement, vos parents sont venus vous voir hier dans l'après midi. Ils se sont longuement entretenus avec le docteur Amarok, mais ils ne vous ont rien laissé à part ces fleurs. Je suis désolée, mais ils étaient d'accord avec le traitement que préconise votre médecin. Et malgré quelques propos déplacés, ils estiment vous laisser entre de bonnes mains pour le reste de votre rétablissement... Je vous conseille donc de rester coucher, si vous voulez repartir plus vite et de manger un peu !*

La belle et grande infirmière lui sourit amicalement. Pendant ce temps là, Ty s'agitait sur son canapé. Allait-il bientôt se réveiller ? Il avait vu dans sa plaine une ombre projeter des millions d'étoiles dans le ciel de la nuit, c'était magnifique. Il avait voulu s'en approcher, mais la force brute de son âme le transforma en loup au poil noir et épais et ce dernier s'avança vers le jour à la rencontre de son destin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Ven 12 Sep - 16:43

Raphaëlle tiqua quand Misse parfaite ria. Elle avait un beau rire, une belle voix, elle était plus que très jolie, elle semblait douce et gentille. D'ailleurs alors que la scientifique tenait à peine debout, elle lui avait tendu une main secourable. Même si elle n'aimait pas se faire assister, elle devait reconnaître que sans elle, elle serait tombée.

« Bah quoi ? Ce surnom vous va super bien ! Mis à part la loque qui dort comme un ours en hibernation, vous n'avez aucun défaut ! Vous devriez lui dire d'arrêter d'user de la benzodiazépine. Que ce soit pour ses patients, ou pour lui-même, ça ne fait pas très sérieux tout ça ! » concluait elle avec un sourire moqueur.

Elle rancunière ? Oh à peine. Enfin juste un peu alors... Bon okay, elle lui en voulait toujours. Certes il était beau, bien bâti et elle adorait en faire son petit déjeuner... mais elle lui en voulait toujours. Bon il lui avait peut-être sauvée la vie, mais elle aussi l'avait fait ! C'était un juste retour de bâton. Puis merde quoi, il avait été quand même lent à la réaction. S'il avait été plus rapide, elle serait pas dans cet hôpital en blouse taille enfant, à moitié à poils de surcroît. Elle si pudique... Étonnant. Mais son envie de partir était plus forte, et puis l'autre là... il dormait alors bon...

« Oh... des propos déplacés... Du genre, laissez-moi deviner... '' C'est quoi ça'', ''Pff faut bien laisser les minorités ethniques avoir un métier, elles seraient capables de clamer les mêmes droits que nous''... Oh attendez j'ai mieux, '' Scandaleux, je veux voir le Directeur, hors de question que ce truc touche à ma fille''... J'ai bon non ? Mes parents sont... Vraiment chiants avec leurs idées ariennes préconçu ! Ces crétins pensent que seuls les blonds aux bleus... et blanc de surcroît, ont la capacité de réfléchir ! Enfin c'est con pour eux... leur fille est rousse et ils en ont honte ! » dit elle, après quelques imitions de son père en secouant la tête dépitée.

« Bref... ma mère a quand même du laisser autre chose qu'un insipide bouquet inutile hors de prix ? Elle qui adore me ridiculiser avec des fringues immondes... Je n'ai pas envie de rentrée chez moi avec une blouse d'hôpital pour enfant ! D'ailleurs... En parlant de ça justement... C'est la deuxième fois que je me réveille avec une telle horreur sur le dos après avoir fait un séjour dans les bras de l'autre crétin... Vous qui êtes super gentille... vous allez me dire, non s'il est responsable ? Parce que si c'est le cas... Je vais devoir me monter insupportable... ».

Raphaëlle tournait le dos à ''l'autre crétin'' en question. Elle ne le voyait donc pas. Elle ignorait s'il était sur le point de se réveiller. Dans une telle tenue, quelle honte cela aurait été. Si elle levait un tant soit peu les bras, on pouvait voir sa petite culotte en dentelle noire. Sa tête commençait à tournée. Elle était au bord du malaise. Ignorant qu'elle était complètement anémiée, elle restait aussi butée qu'à son habitude. Elle voulait partir, même si elle devait en mourir. De plus elle s'était déperfusée, dont le fer qu'elle avait en intraveineuse ne parvenait plus à son organisme... Jambes lourdes, vertiges, maux de tête, extrême fatigue et tension trop basse pour ne pas être en danger, Raphaëlle était au bord du malaise sans le savoir.

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Ven 12 Sep - 18:37

L'infirmière grimaça en une moue moqueuse et amusée, ce qui mit en valeur ses lèvres naturellement rosées et pulpeuses. Raphaëlle Focifère s'obstinait vraiment à croire que les deux indiens n'avaient pas que leur origine en commun, mais aussi leur vie. C'était à se demander si elle n'était pas un tantinet jalouse. Mais bon, Eha espérait sincèrement pour elle que ce n'était pas le cas. Sinon, elle se heurterait à une falaise infranchissable comme un tas d'autres filles avant elle. Le loup était peut être insensible et pas le moins du monde d'une nature charmeuse, mais en plus de ça, il ne supportait pas les humain(e)s.

L'infirmière avait bien envie de lui dire que si Tyee était aussi fatigué, c'était parce qu'il travaillait d'arrache pied depuis deux jours. Son temps de sommeil devait être de quelques heures en tout. Et puis, il y avait le stress et la pression de l'hôpital en permanence, les responsabilités de chef de clan et de secrétaire général de l'OM en second temps. Non, il n'y avait pas à dire, il y en avait du poids sur ses épaules bien bâties et il le gérait mieux que personne. Seulement, depuis deux jours, il était resté aux alentours d'une des chambres du troisième étage de l'hôpital, inconsciemment peut être, mais ça n'avait pas échappé à l'indienne.

Puis, l'infirmière avait écouté patiemment et avec intérêt le débit de parole du docteur en physique. C'était impressionnant à quel point elle était énergique ! Elle lui donnait l'impression d'être une vraie pipelette ou un moulin à parole, et complètement hyperactive de surcroît. Pourtant, elle était mal en point et ça se voyait : ses cernes sur son visage de rousse, son teint blafard encore plus blanc que d'habitude, le tremblement de ses membres... Elle manquait en fer, elle manquait en plaquette de sang et donc forcément en oxygène pour ses muscles. En plus, elle arracha sa perfusion !

L'infirmière soupira, compatissante. C'est vrai que cette blouse était un peu courte et ne la mettait pas trop en valeur... Mais, comme elle l'avait dit plus tôt, ses parents n'avaient rien laissé d'autres que le bouquet de fleur. Enfin, elle n'en était pas réellement sûre ! Elle n'avait entendu qu'une partie de la conversation entre Tyee et les parents Focifère. Il se pourrait qu'elle dise juste, en fait, pour la blouse... Mais, Ehawee n'avait jamais vu Tyee machiavélique ou pervers...

Le loup garou s'avançait dans ses rêves. Il courrait, libre comme l'air, vers l'aurore. Puis, à l'orée de sa conscience, il leva la gueule vers l'ombre claire dans la lumière du jour et hurla. Son cri était une réponse positive. Fort. Puissant. Bestial. Amadoué. Puis, le noir, complet. Derrière ses paupières.

Tyee émergea. Son ouïe fine lui transmettait deux informations essentielles pour lui expliquer la situation. Il y avait deux femmes dans la pièce. La première semblait calme et apaisée. Il happa l'air comme un chien et sentit l'aura de la louve. Un tout petit sourire se dessina sur ses lèvres. Ehawee. La deuxième parlait comme une excitée. Il comprit. Son sourire s'effaça, elle était réveillée. Focifère.

Lentement, le médecin ouvrit les yeux. Silencieusement, il s'étira comme un pacha. Il aurait bien dormi encore un peu. Calmement, il tourna la tête et cligna plusieurs fois des paupières. Il avait du mal à enregistrer la scène. Il était peut être encore en train de rêver ? Ce qu'il voyait était à la fois ahurissant et agréable. Devant ses yeux ambrés se trouvait une adorable paire de fesses. Bien entendu, elles étaient cachés sous une petite culotte noire à dentelle, mais cela rendait sa vision encore plus belle : il ne pouvait que les deviner et donc savamment jouer avec son imagination...

Pendant quelques secondes, Ty ne bougea pas, les bras en l'air, prêt à se lever. Immobile, seul son regard ambré approbateur parcourait les jolies jambes minces de la rousse avec un léger plaisir. Quelques instants, il aurait bien tendu le bras dans sa direction pour les caresser de sa main. Mais, venant de quelqu'un de non tactile, ça aurait paru bizarre ! Ah, et venant de lui, le loup solitaire, c'était tellement improbable voir impossible ! Puis, la voyant chanceler, il secoua la tête pour quitter le monde du rêve et du désir et eut le réflexe de se lever. A temps. Raphaëlle Focifère tomba à la renverse dans ses bras.

Tyee sourit discrètement et souffla à son oreille :


"Allons, docteur Focifère, vous êtes encore beaucoup trop faible pour vous maintenir debout ! Ca, c'est votre médecin qui vous le dit. Pour ce qui est du crétin... il faut bien que quelqu'un vous évite de vous faire mal en tombant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Sam 13 Sep - 1:29

Raphaëlle avait le tournis. Un vertige violent s'empara d'elle. Elle perdit momentanément pied, lâchant la main douce de l'indienne qui la tenait. Elle chuta vers l'arrière avec une impression de déjà vu, quand des bras puissants et un torse musclé virent à sa rencontre. Sa crâne tambourinait dans sa tête. Elle se sentait vraiment mal. Elle avait dépensé le peu d'énergie qu'elle avait. Cependant, quand son Docteur l'attrapa une nouvelle fois, ce fut comme un soulagement. C'est fou, mais ce type était toujours là où elle avait besoin, au moment où elle en avait besoin. Si elle avait cru au destin, elle aurait cogité longtemps sur ses rencontres avec lui. Mais elle y croyait pas... En revanche, elle croyait à la sécurité que cette étreinte toujours insolite lui apportait et à son odeur enivrante. Quand il lui murmura quelques mots à l'oreille, le souffle chaud de son haleine faisait virevolter une de ses boucles rebelles contre sa joue. Sa voix grave, posée, laissait à penser qu'il esquissait un très léger sourire. Dommage de là où elle était, elle ne pouvait pas le voire...

Si elle avait été un tant soit plus en forme, elle se serait insurgée contre lui. Elle l'aurait repoussée, elle se serait débattue. Peut être même qu'elle l'aurait insultée. Mais là non, elle était trop mal. Elle essaya de se redresser pour faire bonne figure, mais elle n'y arrivait pas. Finalement, elle laissa sa tête choir dans le creux de son épaule et ferma les yeux. Tout autour d'elle tournait. Elle s'agrippa à sa blouse, ayant l'impression de tomber dans un puits sans fin. Elle d'ordinaire si pudique, elle s'intéressait même pas à ce détail. C'était horrible à dire, mais il avait raison. Elle était encore trop faible pour tenir debout.

« Si le crétin veut bien m'aider... je ne me sens pas très bien je crois en faite... » dit elle d'une toute petite voix, aussi blanche que sa pâleur maladive.

Elle était en plus déboussolée. Quel jours étions nous ? Depuis combien de temps elle était ici ? La dernière fois déjà, elle pensait que ça n'avait été l'affaire de quelques heures mais deux jours c'étaient écoulés... Pourquoi elle était toujours seule quand elle se réveillait ? Non elle n'avait pas été seule cette fois... elle le sentait, il avait veillé sur elle. Mais un mal de tête violent lui traversa les tempes. Toujours crispée à la blouse de son charmant docteur et dans les bras de ce crétin, elle se recroquevilla sur elle-même avec un petit gémissement. Sa tension était basse... bref... ce n'était pas trop la forme. Et toute cette scène, assez gênante, se déroula sous les yeux d'une étrangère, de surcroît, la petite amie du type sur lequel elle était couchée. En pus du malaise qui la prenait dans toute sa personne, une bouffée de jalousie fit son apparition.

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Dim 14 Sep - 11:35

Étonnamment, Tyee ne put s'empêcher de sourire alors qu'elle le traitait une nouvelle fois de crétin. Elle s'agrippait à sa blouse comme un chaton s'agrippait à sa mère et il sentit également sa tête se poser dans le creux de sa nuque. Ses boucles rousses lui chatouillèrent le cou et se mélangèrent à ses longs cheveux raides, noirs. Il maintint son étreinte sous ses aisselles et sous sa poitrine pour la garder debout et s'efforça de ne pas trop regarder dans le décolleté de sa blouse... Le tableau de ce couple improbable était assez cocasse et il ne se rendit pas trop bien compte de ce que cela pouvait signifier, vue de l'extérieur.

Quelques secondes passèrent en même temps qu'un ange imaginaire et Ty reprit son sérieux et son professionnalisme. Avec fermeté, il bloqua le haut du corps de Raphaëlle Focifère contre son torse puissant, d'un seul bras. Puis, il descendit sa main le long de ses jambes, effleurant délicatement sa peau nue, sans faire exprès (bien sur...), et avec agilité, il glissa son bras gauche sous ses genoux. Puis, il se releva, la portant une nouvelle fois dans ses bras. Sans le moindre effort, le médecin s'approcha du lit et y posa avec une extrême délicatesse le docteur en physique. Comme elle se cramponnait à son col et à ses manches, y laissant le peu de force qui lui restait, il eut quelque peu du mal à s'arracher à cette étreinte. Mais, une fois libéré, il se tourna vers Ehawee et lui demanda d'une voix grave, mais gentille :


"Eha, tu pourrais lui remettre sa perfusion, s'il te plait ?"

Le visage plutôt décomposé, l'infirmière s'exécuta. Tant bien que mal, elle sourit à Focifère de manière forcée et attrapa l'aiguille du tube transparent. Elle prit doucement le bras de la jeune femme dans ses doigts fins et tata son poignée pour y trouver la plus belle veine. Comme elle l'avait déjà fait de nombreuses fois, elle la trouva et piqua sans hésiter d'un coup sec. La perfusion était de nouveau en place. Elle leva les yeux vers son chef et lui jeta un regard interrogateur. Elle s'avança vers lui alors qu'il était plongé dans le classeur où se trouvait les fiches faisant état de la santé du docteur Focifère, au bout du lit, posa une main hésitante sur son bras et lui sourit.

Ty leva la tête, plongea ses yeux ambrés dans les yeux sombres de l'indienne et comme d'habitude, l'espace de quelques secondes, ils retrouvèrent la complicité de deux enfants de la même famille, de la même meute. Il inclina la tête pour la remercier, posa à son tour sa main sur son épaule et lui intima :


"Tu peux nous laisser maintenant, je contrôle la situation. Je te ramènerai le plateau repas plus tard."

L'indien lâcha la soeur de son meilleur ami et replongea dans le classeur qu'il tenait à bout de bras. Dans un dernier regard mélangeant incompréhension et peur, l'infirmière se retira. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il reste encore dans cette chambre. Elle ne voyait pas ce que cette rousse avait de plus. Elle n'avait pas apprécié la façon dont il l'avait tenu dans ses bras, tout semblait facile. Trop facile. Et elle ne comprenait pas... C'était une humaine ! La porte claqua.

Enfin seuls et réveillés, le loup garou releva la tête et regarda la jeune femme retenir sa nausée. Elle était pâle, mais la transfusion allait bientôt remédier à ça. Restant debout en face d'elle, au pied de son lit, il ne savait plus trop quoi dire. Alors, en un ultime réflexe de ses longues (hum) années d'étude, il pensa à tout le jargon de médecin qu'on lui avait enseigné et qu'il fallait ressortir à ses patients. L'ennui, c'est qu'il n'était pas bavard et que toute la partie sociale de son métier ne l'enchantait guère. Et, elle était assez fatiguée pour écouter le baratin habituel.

De marbre face à toutes ses cogitations, le temps s'écoulait lentement et une voir deux minutes passèrent alors qu'ils se regardaient dans le blanc des yeux. Il n'avait qu'une seule envie : la titiller un peu. Alors, il lui sortit la seule chose qu'il avait en tête et qui faisait référence à son traitement :


"Dites moi docteur Focifère, vous n'êtes pas allergique au fer par hasard ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Dim 14 Sep - 16:13

[HJ plus de 18h... ça compte comme le soir? XD  Bon Okay, tu avais raison!]

Pour se sentir mal, Raphaëlle se sentait vraiment mal. Mais voilà, elle ne l'aurait pas avoué, mais elle était tout de même très bien à la place qu'elle occupait à ce moment même. Ce qui pouvait être assez contradictoire au final. Quand il resserra un peu plus son étreinte, elle ne sut même plus quoi penser. Doucement une de ses mains descendit le long de son dos, glissa contre ses jambes nues. Lorsque cela se produisit, un frisson parcourut tout son être. Si elle avait eu une quelconque pilosité sur ses jambes glabres, ses poils se serraient hérissés. Des contacts avec lui, elle en avait eu. Mais jamais vraiment au point que leur deux peaux se touchent. Une première fois, en quelque sorte. Puis comme à son habitude, il la souleva. Combien de fois cela était déjà arrivé ? Elle ne saurait le dire. Elle n'arrivait même plus à tenir le compte. Son cœur faillit exposer dans sa poitrine. Toujours accrochée à lui, elle ne pouvait plus le lâcher.

Une fois qu'il la déposa dans son lit, elle restait toujours crispée à lui. Elle n'allait pas très bien et la présence de son médecin était rassurante. Elle ne voulait pas rester seule non plus. Mais il n'eut cependant, aucun mal à se dégager. Ce fut à nouveau le tour de sa petite amie d'intervenir sur la capricieuse patiente. Sans aucun heurte, elle la repefusa. Raphaëlle sentit à peine l'aiguille s'enfoncer sans sa peau. Miss Parfaite semblait tout de fois crispée. Son sourire était quelque peu forcé. Son attitude n'avait pas échappé à la scientifique malgré son piètre état. Ah, elle montrait enfin un peu de jalousie. Du moins c'est ce que pensait la physicienne. Assez vite, le Docteur Amarok la congédia, les laissant ainsi seuls, tous les deux.

Il se passa un long moment, pendant lequel, personne ne parla. Raphaëlle n'avait aucune envie de prendre la parole pour une fois, même si elle commençait à se sentir moins mal. Elle reprenait des forces. Ce fut lui, à son grand étonnement qui finit par briser le silence pesant. Nan, mais il était sérieux ? Elle lui lança un regard noir. En tant que membre de l'UDPH, elle n'aimait pas que l'on remette en cause son humanité. Et c'est sans réfléchir qu'elle lui sortit du tac au tac...

« Heureusement que je ne suis pas allergique à la connerie humaine, à force de vous voir j'aurais fait un œdème ! » dit avec sa voix faiblarde, en faisant référence à leur première rencontre.

Elle était malade ! On n'embête pas les malades ! Ce n'est pas juste ! Elle aurait bien voulu bouder, mais elle en avait pas la force. Elle finit par soupirer. Une odeur attira son attention. Un truc particulièrement immonde. Elle se tourna vers l'assiette, désormais tiède, qu'avait apporté Miss Parfaite quelques minutes avant. Du bout des doigts elle souleva le couvercle. Devant elle gisait une superbe pièce bœuf, cuisson saignante, accompagnée d'épinard à la crème. Sans aucune expression elle leva à nouveau les yeux vers son médecin.

« Je crois qu'il y a un cadavre dans mon assiette... » dit elle.

Bien sûr, l'hôpital n'avait peut-être pas révélé le fait qu'elle était végétarienne. Et sa façon de relevait la chose n'était pas forcément la façon la plus évidente de le faire remarquer. Elle regardait le plat avec un dégoût plus qu'évident, comme si des mouches et des asticots étaient dedans.

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Mar 16 Sep - 15:08

Crétin. Connerie humaine. Elle le prenait pour quoi ? Pour un imbécile de première ? Tyee allait lui répliquer que s'ils se voyaient trop souvent, d'une ce n'était pas sa faute mais de la sienne, parce qu'elle avait le chic de se mettre dans des situations de danger quelconque. D'une, elle avait eu la crève en plein été... De deux, elle travaillait dans une institution de ripoux, alors la crétine, c'était plutôt elle avec son soit-disant cerveau sur-développé ! De trois, elle n'avait qu'à choisir un autre moment pour faire ses courses et pas se jeter dans la gueule du loup... enfin du vampire !

En plus, franchement, Ty avait eu la gentillesse de la sauver à chaque reprise... Même si à l'UDPH, ça avait été le contraire, il aurait très bien pu lui craquer le cou sans le moindre effort. C'est peut être ce qu'il aurait fait s'il n'avait pas eu la possibilité d'échanger la fiole d'argent ? Qui sait... Il ne se serait pas laisser piquer par ce poison ! Cependant, il resta droit comme un glaçon et encaissa la remarque sans en laisser une ombre sur son beau visage de peau rouge.

Raphaëlle tourna la tête vers son plateau repas. Elle souleva lentement le couvercle et regarda le plat que les cuisiniers de l'hôpital avaient préparé pour elle. L'indien suivit son regard et son estomac grogna quand il aperçut la belle pièce de viande dans l'assiette. C'était quand la dernière fois qu'il avait mangé un vrai repas ? Il lui semblait que cela remontait à une éternité... Juste avant les courses au centre commercial, il y a deux jours. En vrai, il avait faim et se nourrir seulement de barre de céréale ou de fruits ne suffisait largement pas à son corps d'athlète et encore moins à la bête qui sommeillait jusqu'à la prochaine lune.

Si le médecin avait été transformé en loup garou, il aurait d'abord passé sa langue sur ses babines et se serait rué vers le boeuf, n'en faisant que de la chair à pâté ! Mais, en l'occurrence, sa mère l'avait suffisamment bien élevé pour qu'il sache qu'en présence d'une donzelle, ce n'était pas des choses à faire... Il replongea donc son regard ambré dans ses yeux bleus quand elle lui dit, d'une tout petite voix, que son assiette comportait un cadavre.

Euh ? Tyee haussa un sourcil. Elle faisait référence à la viande qui sentait si bon ? Ou à un éventuel individu qui n'avait pas sa place dans son assiette ? Il referma le classeur, le reposa à son endroit initial, au pied du lit, et se dirigea de la démarche d'une bête affamée vers le plat en question. Il regarda attentivement dedans, mais ne vit rien qui n'était pas mangeable. Enfin, pas mangeable pour une humaine.

Méfiant, comme si elle lui faisait la moindre blague, l'indien leva la tête vers elle. Longuement, il observa son visage fin : ses yeux bleus pleins de dégoût, ses pommettes reprenant une teinte rosée, ses lèvres pulpeuses esquissant une moue désapprobatrice. Quoi ? Elle ne semblait pas lui faire de farce. Il pensa qu'elle était bien trop faible. Où était donc le problème ? Il regarda à nouveau la viande. Son ventre grogna encore une fois. Il réfléchissait, bien que la faim qui le taraudait n'aidait en rien ses méninges à se concentrer.

Quelle était la définition d'un cadavre ? C'était le corps d'un individu mort. Macabre mais inutile découverte... Que faisait-on d'un corps inerte ? Les hommes le plaçaient dans une boîte sous terre. Eux dans la tribu, ils les brûlaient pour permettre à leur esprit de s'échapper. Mais, elle ne faisait surement pas allusion à ça. Donc, que faisait-on du cadavre d'un animal, autrement. Et bien, le loup en règle général le mange. Eureka ! Elle était végétarienne !

Tyee releva la tête, planta ses yeux dans ceux de Focifère et son visage s'éclaira d'un immense sourire franc. Et bien, elle en avait de la chance dit donc, elle avait le droit à une expression ! Rare. Très rare ! Mais, cela ne dura pas. Son visage redevint aussi lisse qu'à l'ordinaire alors qu'il s'asseyait sur son lit à côté d'elle, sans la frôler. Il reporta son attention sur l'assiette, attrapa la fourchette et le couteau du plateau et se coupa une énorme tranche, qu'il enfourna dans sa bouche et qu'il engloutit à une vitesse effroyable ! Miam ! Le sourire, c'était parce qu'elle lui donnait la possibilité de manger de la vraie viande... Le veinard !


"Vous ratez quelque chose docteur ! Nous avons de très bons cuisiniers à l'hôpital ! En tout cas, ce... cadavre est excellent !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Mer 17 Sep - 9:05

Raphaëlle observait son docteur. Quand il referma le classeur il regarda dans l'assiette qu'elle avait devant elle. Non il n'y avait pas d'insecte, ou autre truc étrange. Juste un morceau de viande. Une des choses les plus immondes. Elle pouvait disséquer un cadavre de n'importe quoi, mais de là à le mettre en bouche... Pouhaaa. En revanche, lui semblait nullement dégoutté. Même bien au contraire. Affamé aurait été le mot juste. C'est avec un grand sourire qu'il accueillie la nouvelle. Sa patiente était végétarienne, lui non ! Il la regardait droit dans les yeux à ce moment précis, ce qui déstabilisa complètement la malade. Bon certes, son sourire s'effaça vite. Mais n'empêche qu'il avait sourit ! Il s'installa sur son lit, sans la toucher. Elle, assise, attira sous les draps, ses genoux contre sa poitrine, et croisa ses bras dessus. Amusée, déroutée, faible... Elle le regardait se jeter sur son assiette comme un loup affamé.

Comment pouvait il seulement manger ce truc ? Bon, c'est vrai que dans ses proches, elle était la seule végétarienne. Tout le monde autour d'elle était limite carnivore. Puis elle tilta qu'il s'était quand même installé sur son lit. Vu de l'extérieur, son docteur piochant dans son assiette, ayant souri comme un gamin... on aurait dit un couple. Et quel couple improbable. L'iceberg avec un véritable brasier. Elle était de feu, lui de glace. Lui un homme des bois, elle une femme de la ville. Et encore ce qu'elle ignorait était pire... Un monstre avec humaine... Un membre de l'Organisation Montreuse et une scientifique de l'Union Démocratique pour la Protection de l'Humanité. A ce moment là, elle ignorait tout de l'immense fossé qui séparait leur deux mondes.

Elle tendit sa jambe, toujours cachée sous les couvertures, lui mettant volontairement un petit coup de pied gentil contre sa cuisse. Elle savait pertinemment qu'il n'aimait pas être touché, mais bon. Ce n'était pas son problème. Et puis elle était malade, elle avait tous les droits ! Et puis merde ! Il avait sourit. Ce type était affreusement beau quand il faisait la gueule... alors le sourire, c'était l'apothéose. Le sourire ne lui avait pas été clairement adressée. A n'en pas douté, il fantasmait juste sur le bout de viande...

« Non ! J'y crois pas ! Vous avez souri ! Vous savez faire ça, vous ? Oh, vous êtes tellement plus beau quand vous souriez ! » dit elle avec un grand sourire franc... en se moquant peu-être légèrement de lui.

« Si c'est le cadavre dans mon assiette qui vous fait cet effet, finissez le donc. Après tout... je vous dois au moins ça... » dit elle faisant clairement référence à ce qui c'était passé deux jours plus tôt dans le super marché.

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Mer 17 Sep - 15:24

Tyee ne fit qu'une bouchée du pavé de boeuf que les cuisiniers de l'hôpital avait préparé à sa patiente pour son repas de midi. Il ne s'était pas rendu compte à quel point il avait eu faim ces deux derniers jours et maintenant, il appréciait cette maigre pièce de viande qui baignait dans une sauce juteuse. Pas une seule fois, il ne toucha aux épinards. Quel affront ? Des légumes pour un loup, ah ça non. Jamais !

Ty était tellement obnubilé par son assiette, qu'il en oublia complètement le docteur Focifère à côté de lui, qui le regardait avec effarement. D'ailleurs, il ne vit pas du tout que son sourire l'avait troublé. En fait, il ne s'était même pas rendu compte d'avoir souri l'espace de quelques secondes. Donc, il faisait complètement abstraction de son environnement, se laissant aller à ses instincts et ses réflexions bestiales qu'étaient le comblement du grognement de son estomac.

Avez-vous déjà remarqué à quel point il est difficile d'attirer l'attention d'un animal quand ses yeux sont plongés dans sa gamelle ? Une simple parole ou un geste de loin ne suffit pas. Par contre, quand vous vous approchez de la nourriture d'un chien en plein repas, comment réagit-il ? Il grogne, non ? Il attrape son os entre ses mâchoires puissantes de carnassier et se met dans une position d'attaque pour défendre SA bouffe. Alors, d'après vous, comment réagirait notre loup garou ici présent, si Raphaëlle Focifère posait son pied contre sa cuisse alors qu'il mâchait agréablement SA viande ? Vous devinez ?

Même sous les draps, l'indien sentit le pied de sa patiente lui donner un léger petit coup sur sa cuisse gauche. Ce coup était si faible qu'il aurait pu comparer ça à une pichenette amicale, n'empêche qu'il n'aimait pas les contacts physiques et qu'en plus, il était en train de manger. Tout naturellement, il se crispa et faillit avaler de travers le morceau qu'il avait en bouche. Ses mains croisées sur l'assiette tenaient fermement ses couverts et la fourchette ripa sur le fond de la gamelle à cinq sous de l'hôpital de Ténébris, ce qui entraîna un horrible bruit aigu. Elle se moquait de lui...

Agacé, Tyee lui jeta un regard ambré lourd de sens. Elle ne pouvait pas le laisser tranquille deux petites secondes ? Après tout, il s'était occupé d'elle sans relâche pendant deux jours et deux nuits, en oubliant de manger... Elle pouvait donc attendre un minimum qu'il finisse sa viande !


"Effectivement, ce... cadavre mérite qu'on lui porte un peu d'attention ! Quand on a pratiquement pas manger quelque chose de sain depuis deux jours, date de votre hospitalisation, on a le droit de s'offrir une belle part de boeuf." Il attrapa un gros morceau de viande et l'enfourna dans sa bouche en la regardant avec défi. Remarquant son aire de dégoût, il coupa un autre bout, le planta sur sa fourchette et lui passa devant le né. Avec une malice non dissimulée dans sa voix froide, il dit :

"Vous êtes sûre de ne pas vouloir y goûter, docteur ? Vous devez être affamée. Je ne voudrais pas que vous finissiez comme cet homme... bizarre, au centre commercial ! Vous m'avez déjà sauté dessus en étant fiévreuse, qui sait ce que vous seriez capable de faire si moi, votre médecin référent, ne vous donnez pas assez à manger ? Vous n'allez pas me mordre aussi, j'espère ? Je vous préviens, je ne tendrai pas le bras pour vous laisser faire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Mer 17 Sep - 20:15

Raphaëlle rigola face à l'attitude de son médecin quand elle le taquinait. On aurait dit un chien dominant avec un os. Or de question que l'on touche à son assiette. Elle avait toujours un peu le tournis, mais cela ne l'empêcha pas de rire à nouveau. En revanche, quand il fit crisser sa fourchette dans l'assiette, elle rentra sa tête dans ses épaules en grimaçant, puis posa ses mains contre ses oreilles. Désagréable. Extrêmement désagréable.

Il la fusilla ensuite du regard. Le message était clair. ''Je mange, foutez-moi la paix !'' . Elle resta cependant dans cette positon. Comme il ne l'avait pas repoussé son pied était toujours contre lui. Son autre jambe était toujours pliée, le genou contre sa poitrine, ses bras croisés dessus et sa tête reposant sur le tout. Un petit sourire moqueur aux lèvres, illuminait son visage pâle de malade. Quand il annonça qu'il n'avait pas mangé depuis deux jours... deux jours pendant lesquels elle était à moitié dans le coma, Raphaëlle se redressa surprise. La bouche entre-ouverte les yeux écarquillés, elle accusa le coup. Bon elle n'avait pas perdu son précieux temps à manquer son travail cette fois... puisqu'elle subissait une mise à pied.

Mais elle oublia un instant ce problème, quand l'abrutit en face d'elle, la nargua avec un bout de viande sous le nez. Elle plaqua sa main devant sa bouche pour ne pas vomir. Mais un hoquet d’écœurement la prit quand même.

« Espèce de crétin ! Vous tenez vraiment à ce que je vous vomisse dessus ou quoi ? » dit elle avec une grimace. Elle repoussa son bras avec sa main libre et le peu de force qu'elle avait, tout en reculant sa tête.

« Moi je vous saute dessus ! Bah voyons ! J'essayais juste de vous filer ma crève je vous signale ! Et puis faites pas celui qui n'a pas aimé... on ne peut pas dire que vous vous soyez beaucoup défendu non plus... et je ne risque pas de vous mordre. Vous risqueriez d'y prendre goût ! » dit elle en haussant les épaules.

Mais au souvenir du vampire... le visage souriant, malgré les grimaces surjouées, de Raphaëlle se crispa avant de perdre définitivement toute trace de rire. Grave. C'était le meilleur terme pour définir son expression. Que devait elle lui dire ? Après tout, il avait été testé à l'UDPH, il savait donc que les monstres existaient. Même s'il avait réfuté l'idée dans le bureau de la scientifique en charge de l'affaire. Elle prit une profonde inspiration.

« Je suis humaine, docteur, comme vous. » dit elle ignorant à quel point elle se fourvoyait. « Ce type... ne vous moquez pas de lui. Ce serait politiquement incorrecte. Il a été assassiné. Je ne trouve pas que ce soit de bonne augure de rire de lui. Oh d'ailleurs... avez-vous pris ses papiers comme je vous l'ai demandé ? Je ne voudrais pas... » dit elle sans finir sa phrase.

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Jeu 18 Sep - 14:56

Tyee engloutit le bout de viande en la regardant pâlir. Végétarienne... Comment pouvait-elle seulement survivre sans apport animal pour son corps ? Étrange façon de vivre. Lui, il ne se nourrissait presque que de viande. De temps en temps, les femmes de la tribu le forçaient à ingérer des fruits et des légumes des bois. Même s'il s'y pliait, il ne s'empêchait pas de faire des grimaces de dégoût, ce qui avait le don de faire rire toutes les femmes du clan.

Une nouvelle fois, Ty faillit avaler de travers alors qu'elle affirmait qu'il prendrait goût à ses morsures ou à ses baisers. Allons donc ! Elle s'avançait bien vite dans les eaux troubles la petite rousse ! Il toussota pour avaler le morceau de boeuf qu'il avait de coincer dans la gorge et pour se donner une contenance. Certes, il ne l'avait pas repoussé au moment où elle avait osé ce geste d'intimité. Mais, il n'avait pas eu le choix non plus... Elle l'avait tellement pris par surprise qu'il s'était retrouvé coincer sur ses lèvres bien avant de comprendre ce qui était en train de se passer. La défiant du regard, il souffla dans un murmure :


"Il n'y a que l'homme fort qui sait répondre correctement à la folie d'une femme !"

Ayant maintenant terminé le morceau de viande, le loup garou déposa les couverts sur le plateau et poussa l'assiette vers elle, au cas où elle avait l'intention de manger les légumes verts. Il leva ensuite ses yeux ambrés vers son visage pâle et l'observa. Son expression s'était faite grave. Il se demanda alors à quoi elle pouvait bien penser pour avoir une mine aussi... soucieuse ?

Quand elle éclaira sa lanterne en lui parlant du vampire qu'ils avaient rencontré deux jours plus tôt, Tyee se félicita encore une fois d'avoir été aussi parfait dans les locaux de l'UDPH. Son nom avait été rayé de la liste des monstres potentiels de Ténébris, à la minute où Raphaëlle Focifère l'avait déclaré humain. Quel coup de bol ! Et tout ça parce qu'il s'était laissé faire avec Vasseur dans la forêt ! Son instinct avait été d'une efficacité surprenante et il en était fier.

Bref, quoi répondre à ça ? Peut-être un :
"Que voulez-vous dire docteur par il a été assassiné ? Vous pensez que les militaires l'ont tué après l'avoir capturé au centre commercial ? A votre réaction agacée, ce n'est pas la bonne réponse. Moi, j'ai vu un homme bien vivant dans ce rayon et la médecine dit qu'on ne peut pas ressusciter, si on a déjà été déclaré mort ! Donc, expliquez moi ?"

Bon, il lui semblait qu'il jouait le bon rôle innocent de celui qui n'y connait vraiment rien aux monstres... Il faisait le parfait humain. Pouah ! Ca le rendait malade de mentir comme ça et de passer pour quelqu'un qu'il n'était pas. Il en avait littéralement horreur. Mais, il n'avait pas le choix, hein ! Focifère l'enfermerait directement au fin fond d'une cage si elle apprenait à quelle race il appartenait réellement !

"J'ai fait comme vous me l'aviez demandé, j'ai récupéré ses papiers juste avant que les soldats n'arrivent. Ses papiers sont dans la poche de votre jupe, que votre mère a..."

Tyee s'arrêta dans sa phrase. Les parents de Focifère avaient récupéré tous les vêtements qu'elle portait ce jour-là, les papiers du vampire avec ! Il avait complètement zappé ce détail. Confus, il plongea ses yeux ambrés dans ses yeux bleus et resta silencieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Jeu 18 Sep - 20:09

Nan mais quel acteur ! Raphaëlle n'en revenait pas. Elle le taquinait un peu... mais pas totalement, vu qu'elle était incapable de dire un truc qu'elle ne pensait pas. Si elle avait été en meilleure forme, elle lui aurait montré de quoi elle était capable. Mais sa libido semblait aussi basse pour le moment que son taux de fer dans le sang. Chose rare chez elle ! Le vampire lui avait prit vraiment toute son énergie... et elle en avait à revendre !

Elle secoua la tête face au murmure grave de son médecin. Son éducation tribal semblait bien encrée dans sa culture. Le genre de type buté qui ne va pas voir ailleurs en pensant que tout est mieux là où il se trouve. Esprit étroit, mode de vie fermé... Elle balaya ses propos d'un geste de la main pour monter qu'elle ne relèverait pas ses dires.

Quant à l'assiette d'épinard, elle la repoussa. Rares étaient les végétariens qui n'en mangeait pas. Mais sa mère l'avait tellement gavé de ça quand elle était ado, en lui disant qu'elle devait manger du fer, qu'elle en avait une sainte horreur. Sans compter sur le fait qu'ils avaient touché le cadavre qu'avait dévoré son docteur.

« Je ne mangerais pas de ça non plus. Pas grave. Je suis habituée à sauter des repas... j'ai tendance à oublier de manger... Alors, un jour de plus ou de moins à jeun... »

Bon elle était un peu maigre, il lui arrivait souvent de faire des crises d'hypoglycémie. Chose que ses parents trouvaient inacceptable, bien sûr. Elle ne se rendait pas compte non plus que ce n'était pas un aveu à faire au médecin en charge de son dossier... surtout quand on est hospitalisé pour une anémie aussi sévère que la sienne.

Elle l'écouta parlé jusqu'au bout. Merde ! Les papiers du type... Ses parents. Elle écarquilla ses yeux d'horreur. Elle se voyait mal leur dire que c'était le portefeuille d'un vampire... et elle ne pouvait pas non plus mentir, elle en était incapable !

« ... Vous me mettez dans une bien fâcheuse positon ! Que vais je dire à mes parents ? Que s'est au type qui m'a bouffé ? Je ne sais pas mentir moi ! J'en suis incapable ! » dit elle catastrophée en se mordillant la lèvre. Mais soudain, comme si un éclaire de génie avait traversé ses neurones elle sourit. « Ha ha... J'ai qu'à demander à mon assistant ! C'est un menteur manipulateur extrêmement doué ! Il sera gérer ça sans aucun problème, lui. » dit elle comme si elle était fière qu'elle tel type travail pour elle.

Rassurée elle soupira. Bon, dès qu'elle pourrait elle lui téléphonerait, elle demanderait de s'occuper du problème... et de prendre son ordi, sa tablette, ses dossier chez elle. Comme ça même de sa prison... euh chambre d'hôpital elle pourrait travailler un peu. Bon un ou deux jours... Après, elle renterait chez elle...

Par contre, elle avait une furieuse envie de fumer. Et si y'a bien une frustration qu'elle ne supportait pas, c'était que l'on essaye de l'empêcher. Et puis si elle voulait répondre à toutes les questions que se posait son sauveur, sur le type qui l'avait ''agresser'' elle en aurait besoin. Donc... elle se leva... en dévoilant à nouveau ses jambes nues, du sens opposé à son docteur, pour pas qu'il l'en empêche. Elle se baissa, dans sa blouse un peu courte, oubliant la visibilité sur sa culotte noire, avec la tête qui tourne pour pendre son sac à main qui traînait. Elle fallait tomber à la renverse... Mais elle avait ses cigarettes... Victorieuse, nauséeuse... elle se rassit sur son lit...

« ... Oh c'est bon... c'est juste pour fumer... Vous n'imaginez même pas comment je peux devenir VRAIMENT insupportable si je n'ai pas ma dose de nicotine. » elle sous-endentait clairement que jusqu'à présent elle avait été supportable... A faire peur non ?

Sans le laissez réagir elle glissa sa cigarette entre ses lèvres et l'alluma. Elle aspira une longue bouffée qu'elle bloqua dans ses poumons et l'expira avec une délectation non feinte.

« Vous deviez ouvrir la fenêtre... Je vous propose un marché... Je vous raconte qui était ce type... et vous me foutez la paix avec mon tabac ? »

« Oh et pour info... je vous ai dit qu'il avait été assassiné. Pas qu'il était mort... » dit elle avec un sourire lourd de sous entendu. Elle avait déjà prit la décision de lui dire la vérité... Alors le faire languir un peu plus... c'était toujours bon à prendre.

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Lun 22 Sep - 14:12

Première information : Raphaëlle Focifère avait tendance à sauter ses repas... Ce qui expliquait sa maigreur et la difficulté avec laquelle son corps se remettait de cette anémie particulière. Tyee fronça des sourcils, il savait déjà à l'avance à quel point ce sera dur de la faire manger ! Il réévalua donc le temps qu'il lui faudrait garder la perfusion. Un jour, voir deux supplémentaires. Il l'écrira dans son rapport, plus tard. Pour l'instant, il se sentait bien, assis sur ce lit d'hôpital en compagnie de sa capricieuse patiente.

Deuxième information : Raphaëlle Focifère ne savait pas mentir. Intéressant, très intéressant. Cela voulait dire que si Ty posait les bonnes questions, avec la bonne forme et au bon moment, elle serait obligée de lui donner les réponses qu'il voulait avoir... Bien entendu, il lui fallait encore tester cette hypothèse, mais l'idée n'était vraiment pas mauvaise. En calculant et en y réfléchissant bien, il écarquilla les yeux malgré lui. Il venait de se rendre compte du champ des possibles que cela lui ouvrait !

Elle était scientifique à l'UDPH, l'agence contre laquelle il se battait et avec un peu de chance elle avait une certaine position au sein de l'entité de Ténébris. Elle devait forcément être au courant des intentions de ces monstres imprévisibles, tueurs sans compter de nombreux de ses compagnons. Ou encore, elle avait peut être même accès aux dossiers de l'armée et des créatures qu'ils avaient déjà tué... Si l'indien était assez habile, chose facile connaissant sa nature, il serait peut être en mesure d'extirper des informations utiles pour l'OM, mais plus sérieusement, elle pourrait même l'aider à mettre une part de lumière sur l'assassinat de sa mère !

Cette dernière pensée le fit frissonner de colère et son désir de vengeance s'installa au creux de son estomac bien rempli. Sur son visage fin de peau rouge, une détermination s'afficha et le docteur en physique pouvait bien penser ce qu'elle voulait, Tyee la testerait. Si ses hypothèses étaient fondées, s'il se rendait compte qu'elle pouvait tout lui dévoiler et qu'elle avait une importance cruciale au sein de l'équipe de l'UDPH, alors il ferait tout pour en savoir plus, quitte à la suivre, à l'espionner... Il ferait TOUT pour retrouver cet enfoiré qui lui avait ôté le point de référence de sa vie.

Troisième information : Raphaëlle Focifère était incapable de tenir en place et en plus, elle était fumeuse. D'abord sans comprendre, le loup garou la regarda se lever de son lit non sans mal. Elle se baissa et dévoila le peu de chaire que sa blouse de bébé cachait... Ses jambes blanches plutôt longues pour sa petite taille pouvaient facilement défier celles d'une autre, plus grande, qu'il avait encore en mémoire. Mais, son regard ambré ne s'arrêta pas à cette seule contemplation. Sans le vouloir, il engloba de ses yeux les formes rondes du postérieur de la physicienne, qu'il avait déjà admiré quelques minutes plus tôt. Elle n'avait pas à rougir, elle avait de très belles fesses et sa petite culotte noire n'était qu'un plus sur cet ensemble si petit, si mince, si élégant !

Bien trop vite à son goût, elle se releva avec un paquet de clope à la main. Tyee baissa les yeux sur ce dernier et grinça des dents :
"Docteur, vous êtes dans un hôpital, vous..." Elle lui coupa la parole pour lui dire à quel point, elle était insupportable quand elle devait assouvir ses besoins en nicotine... Elle ne savait pas à quel point, lui, il était à cheval sur le règlement ! Et, la cigarette était interdite dans l'enceinte de l'hôpital. Il allait répliquer quelque chose quand elle l'alluma et commença à en inhaler le poison. "Docteur, la cigarette est un véritable poison pour vos poumons ! Mais ça, vous le savez déjà ! Si vous vous tuez avec cette merde, c'est votre problème ! Mais, n'en faites pas subir les conséquences aux autres et éteignez moi cette..." Encore une fois elle lui coupa la parole pour lui demander d'ouvrir la fenêtre et pour lui proposer un marché qui ressemblait plus à un gros chantage.

Ty pesa le pour et le contre : plus d'information ou faire enrager cette peste qui le rabaissait constamment ? Et s'il arrivait à faire les deux en même temps ? Calmement, il se leva et se dirigea vers la fenêtre. Déjà entrouverte, il la bascula pour l'ouvrir en grand, amenant une nouvelle clarté à la chambre. Puis, il se retourna vers elle et son regard pétilla. Avec rapidité, il attrapa le paquet sur le lit et fit mine de le lancer par la fenêtre.  Puis, il s'avança vers elle et attrapa la cigarette qu'elle avait au bec. Il la jeta par terre et l'écrasa avec son pied.


"Si vous ne m'aviez pas couper la parole plusieurs fois, vous m'auriez entendu vous dire que la cigarette est interdite dans l'enceinte de l'hôpital. Si mes supérieurs apprenaient que je vous laissais faire, ils me mettraient au placard et je n'ai aucune intention de perdre mon emploi ! Donc, docteur, il va falloir s'y faire ! Pas de cigarettes pour vous pendant deux semaines, jusqu'à votre sortie."

Allez. Le défi était lancé. Ses yeux ambrés plantés dans ses grands yeux bleus, il pensa :*Montrez moi de quoi vous êtes capable docteur... Que je vous cerne un peu !* Discrètement, sa main glissa jusqu'à la poche droite de sa blouse blanche où il avait rangé le paquet de cigarettes du docteur Focifère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Lun 22 Sep - 23:46

Raphaëlle regard avec horreur son paquet disparaître par la fenêtre. Elle n'avait pas remarqué que son cher docteur l'avait gardé sur lui. Quand il écrasa sa cigarette elle poussa un cri. Un non bien sonore. Elle en revenait pas ! Comment osait il seulement lui faire ça ? A elle ? Pourquoi tant de haine ? Elle voulait juste fumer, merde ! Les règles, les protocoles, elle ne s'y faisait pas. Elle se raidit folle de rage et le dévisagea en le foudroyant du regard avec son regard d'acier.

Puis elle se leva d'un bond. Debout sur son lit, elle dominait la pièce, ignorant l'indécence de sa tenue, particulièrement à contre plongé. Elle s'en fichait à dire vrai. La seule chose qui contait pour elle, c'était son tabagisme. Elle n'avait pas beaucoup de vices... et le tabac faisait partit de ceux qu'elle avait, avec l'alcool et le sexe. Elle ne se droguait pas. Elle ne tuait pas et n'aimait pas faire souffrir les gens. Alors son tabac... c'était important. Plus qu'une bonne cuite... mais moins qu'une partie de jambes en l'air peut être... Mais là n'était pas le problème. Elle voulait fumer ! Qui était ce type pour l'en empêcher ?

« Espèce de... » dit elle en essayant de se retenir de sortir un tas d'insanités. Ce fût bien sûr un terrible échec, puisqu'elle l'affubla de noms d'oiseaux exotiques jamais entendu à ce jour. Grossière et ordurière.

Toujours emporté, elle arracha à nouveau sa perfusion et fit tomber la perche au sol. La table qui trônait au-dessus de son lit valdingua d'un coup de pied, quand à l'assiette d'épinard elle s'écrasa sur le sol. Elle se baissa pour prendre son verre d'eau sur la table de nuit et l'envoya en direction du docteur, visant atrocement mal, celui-ci s'éclata à au moins deux mètres de lui, le mouillant à peine.

Si sa tête lui tournait à nouveau elle préférait ignorait ce mal qui la prenait. L'anémie et l'hypoglycémie risquaient d'avoir raison d'elle. Mais hors de question de se laisser faire quand même. Malgré le mal de tête elle continuait à crier.

« Vous êtes un crétin ! On n'enferme pas les gens dans un placard à balais pour un manque de respect du règlement. C'est interdit pas le code du travail ! C'est considéré comme une atteinte à l'intégrité physique. C'est punissable d'une amande de plus de dix-milles stratos' et de prison pour l'employeur qui a commis l'acte délictueux ! » ajouta t'elle agacée.

Bah quoi ? Elle était issue d'une très grande famille d'avocats, logique qu'on l'ait forcée à apprendre le droit. Et surdouée comme elle était, elle avait appris le code par cœur en moins d'un mois. Même si elle trouvait cela inintéressant, elle le connaissait quand même...

« Et puis, je vous emmerde ! Je ne vous ai jamais demandé de me sauver la vie merde ! J'aurais bien pu crever, ca aurait pas été votre problème ! J'en ai marre de vous ! Déjà qu'en sauvant votre charmant petit cul de Tribal, enfermé dans sa culture, incapable de voire que la société évolue, je me retrouve avec une mise à pied ! » dit elle toujours en colère

Puis elle se stoppa net. Une information clignotait dans son cerveau comme un signal d'alerte. Il avait dit l'indien ? Pas de clopes pendants deux semaines ? Deux semaines ! DEUX SEMAINES ? Toujours debout sur le lit elle semblait réfléchir...

« Ah non... je n'y crois pas ! Je n'ai pas l'intention de rester dans cette prison ! Même en taule on a plus de droits ! Dont celui de fumer ! Alors vous savez quoi ? Vous ne voulez pas de moi ici ! Moi je veux être loin de vous ! Alors je m'en vais ! Et on en parle plus ! Pour cette putain de décharge.. je m'en fout ! Vous avez aucun droit de me retenir ici contre mon grée ! » toujours fulminante, elle croisa les bras sur sa poitrine.

Il y a plusieurs défauts dans les lits d'hôpitaux. L'un est incontestabilité du lit. Chose connu est assez courante. Un autre, est qu'ils sont assez petits, mais comme ils sont crées pour accueil des malade et pas des couples... il n'y pas de vrai problème. Le dernier... c'est qu'ils sont sur roulettes... Qui roulent ! Et à fortiori les déstabilises. Et sous ses jambes, la scientifique sentait que sa couche bougeait dangereusement...

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Jeu 25 Sep - 9:25

Explosion. Dévastation. Tremblement de terre. Tempête tropicale. Tsunami. Typhon. L'ampleur de ces phénomènes naturelles n'étaient pas de taille face au petit monstre maintenant debout sur son lit d'hôpital. La chambre de la patiente la plus reconnue de l'UDPH allait être mise à sac. Une assiette s'était écrasée sur le sol renversant son contenu verdâtre, la perche de perfusion était également tombée, éventrant au passage sa poche de liquide. Bientôt ce serait le lit qui se mettrait en mouvement.

Bien loin d'être choqué ou inquiet ou apeuré, Tyee se tenait calmement debout à la même place, face à la démente rousse. Il n'avait pas bougé d'un pouce, n'avait même pas craint recevoir un projectile, car elle visait tellement mal ! Il était comme un roc affrontant les multiples vagues d'injure que lui balançait l'océan bleu grisâtre. En fait, il était impressionné, tant par sa colère pour ce tout petit paquet de cigarette de rien du tout, que par son allure frêle cachant un caractère fort et digne d'une alpha. Elle était si... irrésistiblement sexy et l'espace d'un instant il avait l'impression de voir sa mère en louve se battant avec un autre pour une proie.

Après avoir hurlé tous les noms inconnus dans le langage courant et tribal, elle le traitait de crétin pour une histoire de placard à balais... Ty fronça les sourcils : soit il avait raté un épisode dans tout ce charabias, soit elle n'avait pas compris son expression pour être mis à la porte. Pensant qu'un cerveau comme celui de Focifère n'était pas aussi stupide pour des choses aussi simples, il mit ça sur le compte d'une injure qu'il avait zappé. Elle en avait dit tellement. Et dans sa vague de colère, elle ne lui laissa même pas le temps de répliquer quoi que ce soit.

Sentant l'insulte raciale venir, l'indien serra les points dans les poches de sa blouse. Elle commençait à le fatiguer. Il était TRÈS patient, mais, il y avait des limites à ne pas passer. Insulter son peuple, ses frères, ses camarades de vie et de jeu faisait partie des choses qu'on avait pas le droit de faire en sa présence. Elle passait donc juste à côté d'une déclaration de guerre qui aurait été réglée à coup de bombes nucléaires à la Benzodiazépine (pour deux semaines) ! Heureusement pour elle, son discours changea de sujet aussi rapidement que le vent tourbillonne dans la plaine.

Toujours raidi, mais calme, le médecin avait tout aussi envie qu'elle disparaisse de sa vie. Mais, comment dire ? Ce n'était pas aussi simple que ça ! Elle avait été admise à l'hôpital alors qu'elle été inconsciente et même si elle était majeure et vaccinée depuis belle lurette, elle ne pourrait pas en ressortir de sa propre volonté, comme ça sur un coup de tête...
"Malheureusement, docteur, j'ai certains droits puisque je suis responsable de votre état de santé... Et si je partage votre avis sur le fait que vous pourriez être loin de moi, je n'en suis pas moins obligé de me tenir à mon rôle. Vous sortirez quand vous ne serez plus aussi faible et maigrichonne."

Son regard ambré se posa sur ses jambes blanches. Bon pas si maigrichonne que ça la scientifique... Son regard se porta sur le lit mouvant sous les pieds de Raphaëlle Focifère, avant qu'il ne se mette à baver comme un vrai loup... Elles étaient plutôt belles ses jambes !

C'est là qu'il remarqua que le lit commençait à bouger dangereusement. Il manquerait plus qu'elle ne tombe et qu'elle se casse quelque chose ! Avec le peu de fer qui lui restait dans le sang, ses os ne seraient pas intact après une chute. Et si elle se faisait mal, elle serait encore capable de dire que c'était de sa faute. D'un geste rapide, trop rapide, Ty jeta les bras en avant et attrapa les bords du lit, le maintenant sur place. Là, il se retrouvait juste en dessous de ses jambes. S'il levait la tête, il avait les yeux directement au niveau de sa petite culotte noire...

Gardant la tête volontairement baissée, il dit :
"Vous voulez bien vous rasseoir docteur, s'il vous plaît ? C'est pas que je n'aime pas la vue que vous m'offrez, mais c'est énormément gênant... En plus, vous risquez de vous faire mal en tombant et comme vous êtes tellement maladroite..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Dim 28 Sep - 18:29

Alors que le lit tremblait sous ses jambes déjà flageolante, Raphaëlle sentit en plus sa tête lui tourner à nouveau violemment. Si son docteur n'avait pas retenu sa couche, elle serait sûrement tombée par terre. Il se tenait là, en dessous d'elle, les yeux baissés. Elle ne savait plus comment réagir à ce qu'il venait de lui déballer. Son premier réflexe fut de se laisser tomber de tout son poids sur son matelas et de recouvrir ses jambes sous les draps au plus vite. Ses ''même pas cinquante kilos'' n'eurent pour effet que de la faire rebondir une ou deux fois, mais cela ne détériora en rien le meuble à roulette. Si elle avait eu plus de sang dans son organisme, elle serait devenu écarlate, tellement ce manque de pudeur l'avait atrocement gênée.

« ... Ce n'est pas vous qui m'aviez dit que vous n'étiez pas un voyeur... pfff vous êtes juste un pervers ! » dit elle toujours en colère, en faisant référence à leur première rencontre et aux mots flatteur qu'il venait de prononcer. « ... Et puis je ne vous offre rien du tout... mis à part ma déférence à votre égard peut être ! » ajouta t'elle pour garder une contenance.

C'est vrai qu'elle était terriblement maladroite. Mais elle ne s'en rendait pas vraiment compte. Elle pensait juste qu'elle avait la poisse. C'était seulement parce qu'elle dédaignait le danger, qu'elle transgressait les règles et les protocoles... au mépris de son confort et surtout de sa vie. Et s'il y avait bien une chose qu'elle n'aimait pas, c'était qu'un type qu'elle ne connaissait pas, ou à peine, ou trop peut être, le lui fasse remarquer ! Elle le fusilla donc du regard.

« Je ne suis pas maladroite, c'est juste je ne me plie pas aux stupides règles établies par ''je ne sais qui''... »

« Et je ne suis pas maigrichonne non plus ! » lacha t'elle carrément vexée. Dire qu'une femme forte est grosse était quelque que chose de terriblement insultant pour elle, mais cette règle s'applique inversement proportionnellement à une femme trop mince... qui complexe tout autant.

« Et je sors d'ici si je veux ! Vous n'avez aucun droit sur moi ! Personne n'en a ! Vous, pas plus que mes abrutis de parents ! Je suis libre ! Libre de partir ! Libre de refuser les soins médicaux si j'en ai envie ! Je veux sortir d'ici, alors je sors d'ici ! Vous n'avez aucuns droits sur moi ! Pas plus que celui de m'enfermer ici contre mon gré ! »

Une des choses qui l'insupportait le plus, c'était que quelconque individu ai un droit sur elle. Et ça, elle ne pouvait pas le tolérer ! Elle avait passer son enfance à obéir, son adolescence à se rebeller et au début de l'âge adulte à s'émanciper.

Elle se sentait à nouveau mal. Vertige, nausée, maux de crâne et autres réjouissances. Elle avait l'impression que son cerveau jouait au yoyo et qu'un marteau piqueur tapait contre ses tempes. La colère qui la prenait ne faisait qu'accroître son état maladif.

« ... je veux fumer ! Et rentrer chez moi aussi » dit elle presque dans un murmure

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Jeu 2 Oct - 8:05

Raphaëlle Focifère se rassit sur son lit et cacha ses jambes sous sa couette. Tyee ressentit une vague de soulagement lui monter des pieds à la tête. Il pouvait enfin reprendre une contenance normale pour respecter cette femme. Après tout, il n'était qu'un homme... Une jolie vue restait une jolie vue et comme monsieur tout le monde, il aimait regarder ce que la nature avait offert de plus beau. Et là, il devait reconnaître que Madame Nature avait bien fait les choses pour sa patiente. Bref, l'homme extrêmement respectueux qu'il était lui ordonnait de pas la gêner outre mesure.

Debout au bord du lit, Ty se redressa de toute sa hauteur et croisa les bras sur sa blouse blanche. Sa taille était impressionnante et de son 1m87, il la toisait. Au final, il avait pensé qu'elle serait plus dur à maîtriser... Même si elle était très têtue, il lui semblait qu'elle lui obéissait facilement si ses dires étaient justifiables. En tant qu'alpha, cela lui paraissait complètement normal comme réaction. Son aura marchait tout autant sur les humains, mais en moins développé. A aucun moment, il lui vint à l'esprit qu'elle était très malade et que son état de santé ne l'aidait pas vraiment à se rebeller.

Bref, le médecin la regardait avec toute son arrogance et l'intelligence de son regard ambré flamboyant. Décidément, cette petite rousse l'intriguait. Mais, elle avait raison sur un point : si elle était en mesure de décider elle-même de sa santé et si elle décidait de partir même contre l'avis de son médecin, il était obligé de la laisser quitter l'enceinte de l'établissement médical. Et visiblement, elle voulait partir. S'il voulait la garder, il devait user de toute sa ruse de chef de meute. Diplomatie. Chantage. Charme ?

Son étude visuelle du visage colérique de sa patiente fut interrompu par quelques coups sur la porte de la chambre. Celle-ci s'entre-ouvrit et une petite infirmière blonde passa la tête.
"Docteur Amarok ? Excusez-moi. Je viens de la part du Docteur O'Cathasaigh. Elle vous cherche pour un avis médical sur une radio, elle vous attend en salle de consultation 7 à l'étage 2." Voyant qu'il faisait une moue agacée, elle ajouta : "Elle a ajouté que c'était urgent !" Tyee poussa un soupir désespéré. Qu'est-ce qu'elle lui voulait encore celle-là ? Cependant, il se résigna.

"Merci Anny. Dites lui que je la rejoins dans quelques minutes."

Alors que la porte se fermait, Tyee resta là à fixer l'endroit où se tenait l'infirmière plus tôt, en cherchant à quoi il pensait avant son interruption. Raphaëlle esquissa un mouvement sous ses draps qui attira son attention. Ah oui, il était en train d’échafauder un plan pour la garder ici.

Etape 1 : raisonnement.


"Vous sentez vous capable de rentrer seule chez vous, sans mettre votre santé en danger ? Vos nausées et vos maux de tête ont-ils disparu ? Si c'est le cas, si vos jambes ne tremblent plus quand vous êtes debout et si vous avez assez de force, alors il n'y a pas de raison pour que vous restiez plus longtemps ici."

Etape 2 : défi.

"Comme je sais que ce n'est pas le cas, pourquoi ne pas faire ce que je vous dis ? Vous savez très bien que j'ai raison et que je suis capable de vous remettre sur pied rapidement..."

Etape 3 : marché.

"Donc, si vous me laissez faire correctement mon travail, d'ici les deux prochaines semaines, je vous promets que vous serez en pleine forme pour retravailler. Et en échange d'un peu de bonne volonté de votre part, je vous montrerai un endroit dans cet hôpital où vous pourrez fumer sans être inquiéter par qui que ce soit. A condition de manger ce qu'on vous donne, de prendre vos médicaments, de suivre mon avis médical et de rester en permanence au lit les deux prochains jours."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Mar 7 Oct - 19:43

Ce type était un pervers, du moins c'est ce que pensait Raphaëlle de lui. Un crétin, pervers, condescendant ! Il était là, à côté d'elle. Il la dominait de sa hauteur et essayait d'en faire autant avec sa force de caractère. Mais elle, elle était de plus en plus faible et elle avait du mal à se défendre. Alors qu'il la jaugeait, quelqu'un frappa à la porte. Son docteur semblait agacé d'une telle intrusion, cependant il semblait se résigner. Il avait autre chose à faire. Elle sentait qu'il allait écourter leur entrevue, ce qui ne sera pas de refus. Ses forces semblaient la laisser tomber.

Il s'adressa à nouveau à elle. A cause de son horrible mal de crâne, elle avait peinait à la comprendre, ce qui l'agaçait d'autant plus. Alors qu'il la défiait, elle tirait sur son drap, essayant péniblement de le défaire du lit dans lequel elle était allongée. Elle ne voulait pas lui donner raison et allait lui prouver.

« Hors de question que je reste ici deux semaines ! Ma mise à pied fini dans... » elle réfléchit. Son cerveau embrumer obstruait le transite des informations. « .. deux jours de coma, vous avez dit... donc... quatre jours si je ne me trompe pas dans la date ! J'ai plein de trucs à faire ! Et mes cobayes n'aiment pas quand je m'absente plus d'une semaine ! » dit elle avec mépris, de sa voix faiblarde...

Son drap se détacha enfin totalement. Elle se tourna dos à lui. S'emballa dedans comme une jeune mariée trop pudique après la nuit de noce. Raphaëlle se laissa glisser sur le sol... Elle allait lui monter qu'elle pouvait partir d'ici, avec ou sans son accord ! Comme ça, il pourrait aller travailler loin d'elle... Enfin, ses deux pieds étaient en contact avec le carrelage froid de l'hôpital. Elle fit un pas, puis deux... Puis elle s'affala inconsciente parterre... Un air de déjà vu planait vraiment dans cette chambre !

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   Ven 10 Oct - 12:56

Bon bah... Elle était encore plus têtue que ce que Tyee pensait ! Même toute la diplomatie dont il savait faire preuve n'avait pas réussi à la mettre de son côté. Encore une fois, il se retrouvait coincer. Encore une fois, il était en train d'envisager les grands moyens pour la garder dans sa chambre et l'obliger à suivre le protocole de soin qu'il lui avait prévu. Encore une fois... Cette conversation avait réellement un air de déjà vu !

Un flash back passa dans la tête de Ty. Un court instant, alors qu'elle se levait de son lit et qu'elle s'enroulait dans son drap blanc, il crut qu'elle se déplaçait pour venir l'embrasser. Encore une fois... Un frisson passa sur son corps et il cligna des yeux. Non, non, non ! Elle ne pouvait pas recommencer sans son consentement. Cette fois-ci, il ne se laisserait absolument pas faire ! Il se planta bien sur ses positions prêt à lever les bras pour la maintenir à distance, les muscles tendus et gonflés à bloc.

Cependant, son allure se dégonfla alors que Raphaëlle Focifère s'étalait comme une crêpe au sol. Le médecin poussa un soupir indescriptible, un mélange de soulagement et de déception. Elle était bel et bien incapable de l'embrasser une deuxième fois. Voyant qu'elle ne se relevait pas, il se précipita pour voir ce qui se tramait et la trouva inconsciente. Enroulée dans son drap blanc, ses boucles rousses tombant en cascade autour de son visage pâle, elle représentait un beau tableau qu'il n'avait pas l'habitude d'admirer.

Pendant un bref instant, le loup n'osa pas la toucher. A vrai dire, il en était bien incapable. C'était comme si la bête s'était réellement figée ! Mais, exaspéré par son état intérieur complètement débile, il s'accroupit et la prit dans ses bras. Une fois n'était pas coutume, il la reposa délicatement dans son lit, attrapa la perfusion et la raccrocha lui-même à son bras. Puis, il augmenta la dose de Benzodiazépine qui y circulait, pour lui permettre de récupérer des forces plus longtemps. La laissant dormir en paix, il se rappela que le docteur O'Cathasaigh l'attendait et se décida à quitter la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]
» Les hommes rêvent du retour plus que du départ. | PV C. J. Denforth
» Retour à la case départ.
» « Les hommes rêvent du retour plus que du départ. »
» ❝ Les hommes rêvent du retour plus que du départ. ❞ JULIET&DONOVAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Obscure Clarté :: Les Administrations De Ténébris :: L'hopital-
Sauter vers: