AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A tire larigot, avec Jonas

Aller en bas 
AuteurMessage
Alec Kane

avatar

Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Enseignant en Psychologie à l'Université

MessageSujet: A tire larigot, avec Jonas   Jeu 6 Aoû - 15:38

Autant dire que le trop d’émotion ne faisait pas grand bien à Alec. Il était passé par plusieurs stade commençant par un visage défait à une résignation muette sans oublier d’accessoirement se bourrer la gueule comme un malpropre. Dans quelques jours, il allait devoir aller à l’hôpital, avec Lise, pour voir l’enfant qu’ils allaient avoir sans vraiment l’avoir voulu. Bien qu’il lui ait en quelques sortes juré de ne pas trop boire et de se tenir tranquille, il ressentait le besoin de parler de sa situation avec homme et de le sortir de son système.

Il n’avait pas encore abordé le sujet avec ses amis d’enfance et n’avait aucune envie de commencer par eux, même s’ils étaient très proche. Déjà, il savait que dès qu’il s’aventurerait dans ces eaux, son ex-femme serait avertie par leurs amis communs et il n’en avait absolument pas envie ! Etant donné qu’il avait demandé quelques jours au boulot et, qu’on lui avait donné à condition qu’il participe de temps en temps à la permanence d’été pour récupérer ses heures, le Prof était libre et techniquement en vacances. Qui dit vacances, dit gin !

Ça aurait été une perte de temps d’essayer de traîner Jonas ailleurs qu’au Darkness. Il avait essayé de luif aire découvrir d’autres endroits mais à part le Bar du Casino, le blond refusait de mettre les pieds dans ce genre d’établissement. C’est qu’il aurait pu se sâlir, le petit. Arrivé au bar, il s’installa près du comptoir comme à son habitude et commanda son gin et tonic en attendant son pote. Il n’arrivait pas à se sortir de la tête qu’il allait être père... Père ! En plus, il voyait des bébés et des femmes enceintes partout, à croire qu’il était poursuivit !

Sa boisson arrivée, il resta assis à regarder les glaçons fondrent sans siroter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t146-alec-john-kane
Jonas Reynolds

avatar

Race : Humain
Lieu d'habitation : Un appartement chic du centre ville
Métier/Occupation : Scientifique à L'UDPH

MessageSujet: Re: A tire larigot, avec Jonas   Jeu 6 Aoû - 18:47

Jonas entra dans le Darkness Pub comme un star sur le tapis rouge.

Il faisait chaud dehors, très chaud d'ailleurs. Le soleil tapait si fort sur Ténébris qu'il n'y avait plus un seul être dans les rues. Tous s'étaient retrouvés compacter sur la plage pour profiter de la fraîcheur de l'océan. Lui, il avait profité de la clim de sa voiture de luxe sur son chemin de son appartement au bar. Après avoir quitté l'UDPH, il était passé par la case maison pour se changer et porter quelque chose de plus léger... Le costard et la cravate rendaient classe mais n'étaient pas tendance en été ! A la place, il était là habillé en HB de la tête au pied. Un short cintré moulant en jean foncé sur son postérieur rebondi, un petit polo blanc et au col bleu marine sur ses épaules développées, des petits mocassins noirs au pied, il était d'une extrême élégance pour quelqu'un ayant rendez-vous au Darkness. Et le petit plus incontournable de sa tenue, elles étaient posées sur son nez au dessus de son sourire blanc renversant, des lunettes de soleil au verre bleu foncé vintage.

Jonas était renversant dans l'entrée du pub. Et comme dans ces Western des vieilles années, il accentua son arrivée par un ralenti à couper le souffle, où il ôta de façon calculée ses lunettes de soleil, comme un cow-boy enlèverait son chapeau. Ses yeux s'habituèrent lentement à la lumière étouffée du bar et il jeta un rapide coup d'oeil sur l'assemblée. Comme il s'y était attendu, il y avait très peu de monde. Une ou deux femmes se dandinaient plus loin devant leur verre en le croquant de leur regard de biche, de loin. Avec un sourire de l'homme qui se sait terriblement beau, il hocha de la tête pour les saluer et elles pouffèrent.

Son sourire s'accentua quand il aperçut le dos de son acolyte penché sur le bar. Il n'hésitat pas une seule seconde et se dirigea dans sa direction. Il tira une chaise haute à sa suite et posa ses fesses dessus en synchronisation avec un coup du point sur le bois usé du bar.


"Barman, un verre de scotch avec trois glaçons, s'il vous plaît !"

Jonas se tourna vers Alec avec un immense sourire et leva sa main droite en l'air pour un check amical.

"Alec, content de te voir ! Ca faisait un bail ! Depuis, le soir avec Lily, je crois bien..."


Dernière édition par Jonas Reynolds le Ven 11 Sep - 8:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t166-jonas-reynolds-le-tombeur-de-ces-dames
Alec Kane

avatar

Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Enseignant en Psychologie à l'Université

MessageSujet: Re: A tire larigot, avec Jonas   Lun 10 Aoû - 15:10

[HJ : Mais quel poseur XD]

Alec ne vit même pas son pote arriver dans son dos, il était trop préoccuper pour faire attention à quoi que se soit. Lorsqu’il entendit un siège être tirer jusqu’au sien il lui jeta un coup d’œil rapide mais son plus. A côté de lui, Jonas semblait être sortit d’un magazine de mode. Vêtement : HB, mocassins : HB, parfum : HB, poète préféré : HB. Il ne lui manquait que le photographe pour devenir manequin de la marque. Le Prof, lui, avait la gueule enfarinée et une mine qui montrait qu’il n’avait pas été au top de sa forme ces derniers temps. On auriat pu croire qu’il avait été bien malade et qu’il venait juste de s’en remettre, Il n’eut même pas la présence d’esprit de faire une réflexion à Jonas sur sa façon de traiter le whisky. 3 glaçons... Quel sacrilège.

“Salut.” Dit-il en lui rendant son check.

Le cœur n’y était pas, mal alors pas du tout. Si d’habitude un bon check qui claque l’aurait mit dans l’ambiance, là, il aurait besoin de plus pour se remonter le moral. Attrapant son verre, il arriva à adresser un sourire à Jonas.


“C’est vrai que ça fait un bail.” Dit-il en prenant une gorgée de son verre.

La dernière fois qu’ils s’étaient vu, les blagues avaient fusé et Jonas avait été pratiquement violé sur le bar par une des serveuses, Lily, qui lui avait roulé une pelle monumentale à la vue de tous. Quant au reste de la soirée, il ne voulait pas le savoir. Depuis ce jour là, qui avait eté une franche rigolade avec Aby qui avait piqué une crise de jalousie et ses fous rires avec le militaire présent au bar, Alec avait perdu le moral. Si pendant longtemps, il s’etait bien amusé à voir Lise et à passer du bon temps, les choses avaient changé.

Il n’était pourtant pas du genre à s’apitoyer sur son sort si facilement et préféra commencer la discussion légèrement. Il était très peu retourné au Darkness depuis et n’avait pas eu la chance ou la malchance de croiser l’une des deux serveuses.


“Alors, quoi de neuf ? Lily est déjà un souvenir ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t146-alec-john-kane
Jonas Reynolds

avatar

Race : Humain
Lieu d'habitation : Un appartement chic du centre ville
Métier/Occupation : Scientifique à L'UDPH

MessageSujet: Re: A tire larigot, avec Jonas   Dim 13 Sep - 18:28

Alec répondit à son check avec la tête morose d'un morse qui venait d'être réveillé de sa sieste. Il avait sous les yeux des cernes noires, sur les joues et le menton une barbe non taillée, non rasée, et sur son visage les marques d'un homme qui avait passé ces derniers temps jour et nuit au bar en compagnie de plusieurs bouteilles... Jonas fut surpris de le voir ainsi. Il aurait dit qu'Alec s'était transformé en mort vivant, bien que Jonas en avait déjà vu des morts vivants et qu’en règle générale, ils étaient plus violents et cruels que l'homme nostalgique qu'il avait en face de lui. Bon, à bien y regarder, Alec avait les yeux rouges, injectés de sang, mais ce n'était là que le signe d'une bonne gueule de bois.

Cependant, Jonas ne dit rien. Il n'était pas comme le prof lui. Il n'était pas psy. Il ne se penchait pas sur la misère du monde et avait du mal à écouter les autres parler de leur petit problème. Bah oui... Jonas était un homme plutôt égoïste qui ne savait que s'occuper de lui, et plutôt bien d'ailleurs. Rien qu'à voir son image dans le miroir, il aurait pu se sourire à lui-même de façon très prétentieuse. Bref, tout ça pour dire qu’il n’était pas du genre à opresser les gens de questions s’ils n’allaient pas bien. Mais, si un « ami » venait à lui confier quelque chose, ce qui était extrêmement rare (vous voudriez vous confier à Jonas vous ??!!), il savait écouter. Donc, Jonas ne fit comme s'il n'avait rien remarqué et d'ailleurs, Alec ne fit aucune illusion à sa mine déconfite. Il s'empressa de lui parler de son sujet favori : les femmes !

Son verre de scotch arriva à point nommé devant lui, mais sans glaçons. Jonas regarda le barman en fronçant les sourcils, celui-ci lui renvoya un regard hautain. Non, il ne mettrait pas de glaçons dans ce verre. Jonas lui répondit par un haussement de sourcil, puis un haussement des épaules et il leva son verre. Il s’arrêta en cours de route pour observer son acolyte et tout sourire, il dit :


"Oh, tu sais... Lily et moi... On est pas du genre à s'attacher ! On est des électrons libres, on va, on vient, on batifole avec celui ou celle qui veut partager un bon moment. Et quand on s’ennuie, il arrive qu'on se retrouve... C'est un sacré bout de femme, c'est clair. Elle n'est pas chiante, ne me téléphone quasiment jamais, ne dit jamais non et en plus, elle sait jouer de ses hanches parfaitement. Donc bon, c'est un souvenir assez plaisant qui revient de temps en temps me voir..."

Jonas tendit son verre pour trinquer, puis l'apporta à ses lèvres pour siroter une gorgée. Ses yeux bleus étincelant se perdirent sur l'étiquette d'une bouteille devant lui, alors qu'il souriait en revoyant le corps sublime de la serveuse du Darkness. Tient, il avait bien envie de la revoir. Ce soir peut être ?! Qui sait. Elle n'était pas en service aujourd'hui visiblement. Il pourrait peut être passez à l'improviste chez elle, au lieu de rentre chez lui après avoir quitté Alec. Mmmmhhh, quelle délicieuse idée !

"Et toi ? Quoi de neuf l'ami ? Nous n'avons pas vraiment pu échanger sur notre sujet favori la dernière fois, avec le capitaine... Même si cet homme est aussi drôle que désespérant ! Tu as vu un peu ses réactions envers la gente féminine ? Je trouve qu'il est un peu arriéré et carrément coincé ! Il devrait profiter de son célibat ! En plus, lui avec son physique de balourd, il pourrait attirer des tonnes de nana ! J'en profiterais à sa place..."

[HJ: Mais quel culot !!!!! XD Désolée, notre commandant préféré, je t'aime quand même !! XD Mais, Jonas est simplement un enfoiré...........]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t166-jonas-reynolds-le-tombeur-de-ces-dames
Alec Kane

avatar

Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Enseignant en Psychologie à l'Université

MessageSujet: Re: A tire larigot, avec Jonas   Mar 15 Sep - 15:39

[HJ : C’est vrai que c’est un enfoiré mais je l’aime bien moi XD]

Sans blague... Jonas Reynold qui n’est pas du genre à s’attacher, il fallait faire parraître ça aux gros titres : c’était LE scoop de l’année. Pourtant, le blond avait beau être un enfoiré de première qui ne s’intéressait pas à grand chose, sauf à sa petite personne, Alec voyait au delà. Il avait le don de le calmer et leurs discussions, bien que grivoise et sans variété, lui faisait du bien. Quoi que il y avait de la variéte... Position, forme, couleur, taille et différents verres d’alcool avec lesquels ils trinquaient venait se mêler au tout.

Il devait bien admettre que Jonas avait de la chance. Lily était peut-être jeune mais pas moins que certaines des conquêtes du Prof et elle était assez indépendante pour faire ses propres choix. Alec avait le don pour passer des nuits avec des femmes fleurs bleues en manque d’amour qui finissaient par tomber amoureuses de lui parce qu’il ne se tenait pas assez éloigné d’elles. A ne pas assez jouer au salop, il se mettait dans des situations bien compromettantes. En fin de compte, il devrait peut-être arrêter de voir et revoir ces femmes et se contenter d’une seule nuit à ne pas renouveller.


“Je vois ça...” dit Alec après avoir trinqué et nota que le regard du blond se perdait dans ses souvenirs.

A la suite de ceci, le Prof aussi les épaules. Le Capitaine était peut-être un homme un peu trop militaire pour le goût du blond mais c’était un bon bougre qui vivait sous un code de conduite qu’il s’était fixé et qu’il tenait. Il n’était peut-être pas extravertie et ne vantait pas son succés à la tête des gens mais Alec avait bien aimé lui parler. Il faisait colosse un peu balourd qui crit trop fort et fait peur au gens mais au fond c’était un bon gars qui essayait de profiter de la vie comme il pouvait.


“Laisse le donc faire, je suis sûr qu’il s’en sort très bien.” Dit-il avant de s’étirer sur sa chaise. “Mais bon... quoi de neuf ? C’est là la question. En fait, je t’ai fait venir parce que ça va pas fort pour le coup. Conseil, reste assis et accroche-toi au bar...”

Il avait dépassé le moment où il avait dû agir en homme et affronter sa famille, dépassé le regard de Lise alors qu’il lui brisait le cœur. Il avait maintenant un simple pote qui ne prendrait certainement pas cette nouvelle comme une celébration et qui allait le regarder avec des yeux ronds tout en pensant –oh le coup dur !-... C’était encore moins engageant que les regards inquisiteurs de ses vieux. M’enfin bref... Au moins il pourrait en parler. Il ne pouvait pas s’engager sur le sujet avec sa famille qui n’espérait qu’une chose, qu’il se case et de préférence avec Lise et Lise qui... espérait la même chose.

Jonas était la première personne qui était neutre dans cette affaire et qui s’était peut-être retrouvé dans cette situation auparavant. Il avait de la distance par rapport à cette histoire et, qui sait, peut-être se montrerait-il de bon conseil.


“Ben... pff... figure-toi que je vais être père.” Finit-il par lâcher avec une mine désemparée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t146-alec-john-kane
Jonas Reynolds

avatar

Race : Humain
Lieu d'habitation : Un appartement chic du centre ville
Métier/Occupation : Scientifique à L'UDPH

MessageSujet: Re: A tire larigot, avec Jonas   Mar 15 Sep - 19:30

Jonas voulut répondre à Alec concernant le capitaine fraîchement promus au grade de commandant, mais il n'en eu pas le loisir, ni le temps. Très vite, il comprit dans les réponses mornes, plates et dénuées d'entrain que du côté de son acolyte le coeur n'y était pas. Et, ce dernier s'empressa de tout lui balancer, comme quand on se jette à l'eau. Et là, il n'était pas question de se mouiller tranquillement, non, Alec venait de se faire arroser par la tombée soudaine d'une averse. Et la douche était froide !

Pendant la longue minute où le silence plana, portant en lui un suspens suicidaire, Alec s'agitait sur sa chaise, s'étirait et devenait de plus en plus livide. Comme s'il sortait de la cours martiale et que la sentence avait été la mort par pendaison, il ressemblait à un vieux détenu fatigué, coulant sous le poids de sa culpabilité, essayant de profiter de ses derniers moments de vie. Jonas n'en revenait pas et sa mâchoire commençait à tomber d'impatience, lui qui attendait l'annonce du verdict.

D'ailleurs, la minute passa et Alec lui tira le boulet de canon dans la figure. Jonas referma la bouche, interloqué. Pardon ? Il ne s'était pas du tout attendu à ça. Pendant cette courte pause, de nombreuses idées lui étaient passées par la tête : l'installation dans un appartement chic avec une nénette, ou le mariage avec une femme extravagante, ou encore éventuellement, mais il n'y croyait pas, le décès d'un proche. Mais là...

Père ? Alec, papa ? Mais, Alec était donc un homme de bon sens. Et un homme de bon sens sait prendre ses précautions. Prendre ses précautions veut dire utiliser la capote. Et utiliser la capote signifie aucune prolifération possible de mauvaises bactéries !!

Les yeux ronds, il scruta l'homme en face de lui. Il semblait certes fatigué, stressé, désemparé, déconfit, désespéré et tous les adjectifs commençant en "dé"... Mais, ce sérieux si... dramatique, dans ce bar si... frivole, devant cette bouteille si... irresponsable, avec un interlocuteur si... insouciant, ne lui semblait pas vrai. Enfin, ce n'était pas possible. Et la réaction de Jonas fut sans appel, il éclata de rire et tapa amicalement le bras d'Alec.


"Ahahahahahah ! Tu m'as eu, elle est vraiment excellente celle-là ! Tu es un très bon comédien, Alec !"

Il s'arrêta pour essuyer ses larmes folles, attrapa son verre, but une gorgée et regarda Alec qui ne riait désespérément pas. Jonas avala alors de travers, s'étouffa à moitié et toussa pour évacuer le reste de sa trachée. Comprenant que ce sérieux si... affreux, dans ce bar si... désinvolte, devant cette bouteille si... ironique, avec un interlocuteur si... incompréhensif, attestait la vérité de cette fausse blague, le regard de Jonas se fit si effrayé qu'il en perdit sa langue. Il ouvrit plusieurs fois la bouche, finit par boire une autre gorgée et s'écria :

"Non... Tu... C'est pas vrai ???"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t166-jonas-reynolds-le-tombeur-de-ces-dames
Alec Kane

avatar

Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Enseignant en Psychologie à l'Université

MessageSujet: Re: A tire larigot, avec Jonas   Mer 16 Sep - 10:26

C’est vrai, le cœur n’y était pas. Alec était d’ordinaire un homme plein d’entrein, désinvolte et toujours prêt pour la déconne mais là, il avait touché le fond. Cette nouvelle l’avait complètement cassé et il n’était pas vraiment d’humeur à rigoler.Jonas non plus d’ailleurs. Son pote le regardait effaré comme s’il n’avait pas comprit ce qu’il venait de dire et... il explosa de rire. Alec le regarda interloqué à son tour et réalisa que Jonas ne le croyait pas. Comment le croire d’ailleurs ? De mémoire aucun de ces deux là n’avait annoncé une nouvelle si finale et extrême.

Ça avait toujours été bon enfant entre eux, frivole même et à la limite de l’insouciance. Il n’aurait jamais cru avoir à lui dire un truc pareil pensant que se serait certainement le blond qui aurait un jour à lui dire qu’il arrêtait de coucher avec tout ce qui bougeait. Bien que la probabilité d’un tel évènement soit mince, le Prof ne s’imaginait pas avoir un môme. Ce n’était pas lui et ça faisait trop couple. Jonas se posant enfin était bien plus envisageable pour lui.

Alors que ce dernier lui tapait le bras, Alec détourna les yeux pour regarder son verre. Il en avait vidé des verres ces derniers jours et en avait eu des maux de tête mais le gin devant lui semblait insurmontable. Il l’empoigna tout de même, laissant Jonas baliser dans son coin et peu à peu se rendre compte de son erreur, pour vider l’alcool d’un trait. Maigre victoire que celle-ci et sa dernière gorgée lui arracha une grimace douloureuse.


“Un autre, s’il te plaît.” Dit-il à un serveur qui passait près d’eux.

Ce dernier hocha la tête et commença à lui servir son mélange alors que Jonas s’écriait. Il n’y avait pas à dire, c’était une réaction de mec et encore plus une réaction à la Jonas. Il ne s’était pas douté que le blond ne le prendrait pas au sérieux mais comment lui en tenir rigueur, c’était juste impensable qu’une telle chose soit arrivée. C’était du jamais vu entre eux et il pouvait comprendre ses réticences à le croire. Lui, qui était si habitué à ses blagues et autres frivolités.


“J’ai l’air de plaisanter ?” demanda t-il en haussant un sourcil.

Au moins, il était sûr d’une chose, ce n’était pas son pote qui allait le féliciter, lui tomber dans les bras et l’interroger sur la date, le sexe du bébé et s’il était content. Jonas prendrait cette nouvelle le plus négativement possible, peut-être plus négativement que lui-même. Il le regarderait certainement comme un pestiféré qui avait rejoint l’autre camp, celui de la famille et des bruits de pas qui courrent sur le sol. Un univers que le blond rejetait complètement et qui dépassait son entendement.


“Elle a décidé de le garder...” ajouta Alec en haussant les épaules. “Alors voilà, je vais être père.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t146-alec-john-kane
Jonas Reynolds

avatar

Race : Humain
Lieu d'habitation : Un appartement chic du centre ville
Métier/Occupation : Scientifique à L'UDPH

MessageSujet: Re: A tire larigot, avec Jonas   Mer 16 Sep - 18:23

"Merde !" Alec ne plaisantait pas. Vraiment pas. Il le regarda empoigner le nouveau verre que le serveur venait de lui ramener et il commença à emmagasiner ce qui venait de tomber sur la tête de son acolyte. Ce n'était évidemment pas le ciel mais pire... Et là, il le comprit. Il vit la détresse dans les bouteilles vides qui traînaient non loin, il perçut l'horreur dans ses cernes, il goûta à la menace du silence qu'Alec laissait volontairement planer entre eux. Oui, la nouvelle sonnait comme le marteau déclenchant les éclairs vengeurs d'un orage : tient, voilà ta punition pour avoir désobéi aux Dieux...

Sur de nombreux points, Alec et Jonas se ressemblaient. Ils avaient quasiment la même vision du monde, même si l'un était un philosophe et l'autre un ange déchu et brisé. Jonas ne pouvait pas concevoir qu'un homme veuille être père. Il n'avait jamais eu de figure paternelle. Même Mickaël Focifère, qui était le plus proche personnage pour jouer ce rôle, n'avait jamais comblé le vide... Toute son enfance fut donc bercé par une seule personne, sa mère. Il n'avait alors eu pour but que de lui faire plaisir à elle, de la rendre fière, de la chérir et la rendre heureuse. Cette femme était tellement belle avec un sourire sur le visage. Il apprit donc que la gente féminine devait être acceptée, respectée, protégée et surtout choyée, parce qu'avec les faveurs et le soutien d'une femme, un homme voit plus loin, obtient plus grand et devient plus fort... Et quand il comprit qu'il pouvait avoir les faveurs de millier de femmes, il ne s'en priva pas !

Mais, il n'y avait que la femme qui l'importait. Un enfant c'était trop compliqué. Il tenait trop à sa liberté. D'ailleurs, en plus de cela, il aurait été incapable de s'en occuper, lui qui avait toujours vécu dans un monde d'adulte, sans personne pour lui dire non. Sa mère qui l'avait éduqué seule, n'a jamais cherché à avoir la moindre divergence ni la moindre dispute avec lui. Il était son tout. Elle lui avait voué passion et amour fusionnel, qu'elle n'avait pas pu partagé avec un autre. Et lui, il avait tout pris, tout appris, comme s'il était le seul à recevoir et rien à redonner en retour (ou seulement à elle-seule). Pourquoi devrait-il un jour donner autant de choses à un petit être braillard, chétif et incapable de provoquer le moindre plaisir... Donc, avoir un enfant ? NON, jamais. D'ailleurs, il ne s'était jamais posé la question. La situation ne s'était jamais imposée. Il s'était toujours protégé aussi égoïstement que préventivement.

Et si, un événement comme celui-ci lui arrivait un jour ? Que ferait-il ? Garderait-il l'enfant ? Le reconnaîtrait-il ? Ou partirait-il comme son crevard de père, laissant la mère de son bambin de le même pétrin que l'avait été la sienne ? La question passa comme un éclair dans sa tête, et s'il avait été à la place d'Alec ? Il secoua la tête, il ne préférait pas y penser... Au fond de lui, il était presque sur qu'il ferait la même erreur que son propre père !


"Elle veut le garder ???"

Jonas s'étrangla. Bien sur qu'elle voulait le garder. C'était évident. Certaines femmes étaient comparables à des garces... Elles ne cherchaient pas plus loin que le bout de leur nez. Elles ne se rendaient pas compte du pétrin dans lequel elles se mettaient, mais aussi dans lequel elles entraînaient celui avec qui elles avaient partagé une belle nuit. Alec était dans la merde jusqu'au cou ! Il n'y avait plus qu'à boire pour faire passer l'addition et le temps. Et encore que, plus le temps passait vite, plus vite vivra le gamin à ses dépends...

Jonas avala son verre cul-sec.


"Merde... Alec, que vas-tu faire ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t166-jonas-reynolds-le-tombeur-de-ces-dames
Alec Kane

avatar

Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Enseignant en Psychologie à l'Université

MessageSujet: Re: A tire larigot, avec Jonas   Jeu 24 Sep - 12:42

“Ouaip, elle veut le garder.”

C’était une évidence. A bien y réfléchir, Lise n’était pas ce genre de femme qui aurait pu concevoir l’idée d’un avortement. Ça ne lui avait probablement pas traversé l’esprit et il comprenait pourquoi autant qu’il le pouvait pour un mec. Alec respectait la vie, essayer même de l’aimer et d’en profiter au maximum. Il en voyait les ombres et les couleurs et il ne pensait pas être assez extrême, fort ou en équilibre avec lui-même pour décider qui y avait droit ou non.

La question de Jonas attira son attention encore plus que le reste. Sur les traits effarés de son pote, il y voyait le doute comme si ce dernier en venait à inverser les roles. Pleins de choses passaient dans ses yeux comme si il essayait de se mettre à sa place tout en pensant à ce qu’il aurait fait. Bien que similaires sur certains points, Alec et Jonas pouvaient se retrouver aux antipodes l’un de l’autre sur bien d’autres sujets. Mais oui, que ferez donc son pote, le courreur de jupons, s’il était à sa place ? Fuir ou affronter, telle était la question.

En outre, il avait passé le point de non-retour. Le Prof avait déjà affronté bien des choses, bien des gens pour faire passer cette nouvelle et il n’était plus question de disparaître, il ne le pouvait tout simplement pas, plus.


“Qu’est-ce que je peux faire ? Je n’ai pas vraiment le choix si je veux continuer à me regarder en face sans... bref, tu me comprends.” Dit-il en s’interrompant soudainement.

A sujet difficile, réponse difficile. Les mots lui manquaient même. Il n’arrivait pas à expliquer convenablement ce qu’il ressentait ou percevait. Des jours à se torcher la gueule ne l’avait pas aidé et il souffrait encore de ses bêtises. Manger, dormir et faire de l’exercice étaient passés en second plan et cela se voyait. Le mieux aurait été qu’il se reprenne en main mais il était trop occupé à s’appitoyer sur son sort pour y penser.

Le serveur passa près d’eux attrapant le verre vide de Jonas et alla le remplir sans mot dire. Ce dernier avait dû comprendre qu’ils étaient au milieu d’une conversation assez sérieuse car il s’éloigna discrêtement, comme il était venu en faisant tout pour ne pas croiser leur regard. Si une des filles qui les servaient d’habitude avaient été là, ça n’aurait pas été la même limonade.


“Alors voilà, je vais assumer et fermer ma gueule.” Dit-il en regardant le serveur verser le round 2 du blond.

Amer... Il était amer, plus qu’il ne l’avait imaginé. Ce choix n’avait pas été le sien et dormant dans son esprit résonnait l’idée qu’un jour il pourrait le lui reprocher et l’attaquer verbalement à cause de ça. Pire que les regrets ou le remords, il se sentait perdu dans cette fatalité qui dépassait sa propre décision. Si ils en avaient parlé ça aurait peut-être été différent mais il avait reçu ça comme un coup fatal. Elle attendait son enfant, c’était bien le sien et elle comptait le garder.


“Elle est si jeune, jolie en plus, je peux pas la laisser tomber.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t146-alec-john-kane
Jonas Reynolds

avatar

Race : Humain
Lieu d'habitation : Un appartement chic du centre ville
Métier/Occupation : Scientifique à L'UDPH

MessageSujet: Re: A tire larigot, avec Jonas   Sam 7 Nov - 10:54

Round 2 ingurgité. Fatalité goûtée. Alec prétendait ne pas avoir le choix... Était-ce vraiment le cas ? Les pensées de Jonas s'aventuraient lentement sur une pente folle.

Round 3. Le serveur avait vraisemblablement compris la situation. Il pencha la bouteille de scotch sur le verre de Jonas et le rempli. Au moment où il allait les quitter pour rejoindre d'autres clients, Jonas s'activa. Il attrapa le bras du serveur qui tenait la bouteille en un éclair et plongea son regard bleu marine dans les yeux noirs du barman à l'aspect de vieux loups de mer. Non, il n'irait pas plus loin avec cette nouvelle compagne. De son autre main, il empoigna le contenant du précieux liquide ambré et tira. Dans un silence de plomb, le barman la lui laissa et les quitta.

Jonas posa la bouteille entre leur deux verres. Le liquide alcoolisé était devenu une nécessité. Il ouvrit le bouchon d'une main en portant son verre encore pleins à sa bouche. Nouveau cul sec. En ce milieu d'après midi... La journée se terminerait très mal ! Le verre sec claqua sur le bar et le liquide glouglouta hors de la bouteille. Round 4. Il avait autant besoin de boire que son acolyte. Même nullement concerné par cette situation, l'histoire menaçante que vivait Alec lui avait fait surgir sa face la plus sombre.

Dans ce silence écrasant leurs épaules vautrée, Jonas se métamorphosa. Sur son visage d'ange blond vivait désormais le démon de son passé. Celui qui l'avait habité pour déjouer ses doutes et ses questions de son abandon. Il n'avait pas eu assez de valeur aux yeux d'un seul homme. Et même maintenant qu'il en avait assez pour des milliers de femme, ce n'était pas suffisant. Les vagues sombres qui ondulaient dans ses yeux n'étaient que le reflet machiavélique de ses pensées froides. Son appétit continuelle de la luxure n'était qu'une surface méprisante. S'il était un homme de débauche, ce n'était que pour une seule et unique raison. La vie n'avait pas d'importance, elle pouvait être gâchée à coup de dé et il en était devenu le maître absolu. Il avait déjà subi la fatalité glaciale de la décision d'un homme avant même de comprendre le sens du monde, il ne serait jamais prêt à laisser un autre étranger décider de son misérable sort...

A la place d'Alec, Jonas aurait peut être bien aussi fermer sa gueule, mais pour ne jamais plus l'ouvrir. L'ombre dangereuse sur son visage lui donna l'apparence dantesque d'un autre homme... De celui qu'il n'avait jamais pu appelé père.

C'est alors qu'il jeta un nouveau coup d'oeil mauvais à Alec.


"Alec... Elle est peut-être jeune et jolie, mais c'est une garce profiteuse. Une femme honorable ne t'aurait jamais mis dans une situation comme celle-ci sans t'en avoir parlé avant. Elle vient de signer ton arrêt de mort ! Elle t'a tendu un beau piège et tu t'enfonces dedans..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t166-jonas-reynolds-le-tombeur-de-ces-dames
Alec Kane

avatar

Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Enseignant en Psychologie à l'Université

MessageSujet: Re: A tire larigot, avec Jonas   Mer 16 Déc - 15:44

“Mais enfin Jonas...”

Alec se redressa en dévisageant son pote sans le comprendre. Qu'est-ce qui pouvait bien passer dans sa petite tête pour réagir comme ça ? Choqué presque, il passa sa main sur son visage avant de se heurter au regard noir de Jonas. Il n'avait jamais vu une telle dureté sur lui, une telle résolution presque malsaine.

“Non mais de quoi tu parles ?” demanda-t-il en se saisissant de son verre.

Alec était un homme gentil qui ne s'énervait pas souvent et il n'avait pas l'intention de laisser ses nerfs lâcher malgré ce changement radical chez le jeune homme. Le comique et même l'aspect paradoxal de la situation le dépassait complètement. Il savait que la vision du blond face à la gente féminine était assez radicale mais qu'il en vienne à parler ainsi, à lui surtout, quel coup ! Il avait l'impression d'être face à ce Jonas qu'il avait toujours ignoré et qui avait un côté noir presque inimaginable.

Le Prof prit une gorgée de son verre tout en pensant qu'il n'aurait pas dû douter de cette part d'ombre chez lui, ni l'ignorer complètement. D'ordinaire, leur conversation était plus légère et plus frivole, le ton du jour avait changé ça. Plus question de revenir en arrière maintenant. Si seulement Jonas savait, cette garce comme il disait, pouvait séduire qui elle voulait et avoir qui elle voulait sans se préoccuper des soucis matériels du communs des mortels. Elle claquait des doigts et un millionnaire aurait été ravi de se joindre à la famille Vernay.


“Une garce profiteuse mais quelle idée...” dit le Prof en haussant les épaules. “Un trentenaire avec un salaire de Prof et divorcé, t'as raison comment résister à jeter un piège à ça ! Surtout qu'elle a le choix et un bien meilleur salaire que moi.”

Sans y penser, Alec venait de lui dire qu’il avait déjà été marié. Il lui avait bien sûr dit avoir été en couple pendant une durée plus ou moins longue mais il n’avait jamais abordé son ancienne-femme de la sorte. Pour le blond, Emma n’avait été qu’une copine.

“Allez va, arrête de dire des bêtises, y a pas de pièges. Piéger... Pff quelle idée, allez bois ton verre va !” lâcha-t-il en esquissant un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t146-alec-john-kane
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A tire larigot, avec Jonas   

Revenir en haut Aller en bas
 
A tire larigot, avec Jonas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ARBALETE
» "Envole-moi, tire moi de là ! Avec ou sans toi je n'finirais pas comme ça !" [ Rp Heather et Joaquim~ ♫ ]
» Mets moi un flingue sur la tempe, et décore les murs avec ma cervelle... (Destinée et Rich)
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Obscure Clarté :: Le Centre Ville :: Le Darkness Pub-
Sauter vers: