AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qui va là?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vullpjha Injis

avatar

Race : Elfe
Lieu d'habitation : Cabane au fond des bois

MessageSujet: Qui va là?   Sam 22 Nov - 18:39

C’était une matinée d’octobre ordinaire. L’air était frais, presque froid, et il pleuvait depuis déjà quelques heures. L’elfe de feu était assis devant la fenêtre côté ouest de sa cabane de terre séchée et d’herbe sèche, laquelle était meublée et décorée de manière très simple. Une table carrée entourée de trois – bien que deux d’entre elles ne soient généralement pas utilisées – chaises ornait le devant de ladite fenêtre. Une étagère était remplie de vieux livres et de cahiers d’écriture à l’extrémité nord de l’unique pièce circulaire et, à son côté, un lit simple longeait le mur. À côté de la porte d’entrée, laquelle était à l’extrémité est, se trouvait une pole remplie de quelques morceaux de vêtements et de manteaux pour différentes saisons. Finalement, sur le mur côté sud, quelques chaudrons, ustensiles et autres outils étaient accrochés, sous lesquels étaient disposés des pots de terre cuite, préparés d’une certaine manière avec de la terre humide et un autre pot plus petit, servant à conserver la nourriture au frais, méthode millénaire de conservation que ses parents lui avaient enseigné. Et n’oublions pas le centre de la pièce où Vullpjha cuisait vraisemblablement ses plats, à en juger l’arrangement de pierres par terre, surplombé d’un socle à chaudron. Une toute petite ouverture dans le toit permettait à la fumée de s’échapper de l’habitacle, sans permettre à la pluie de s’y engouffrer, bien que l’eau de pluie soit recueillie à l’extérieur. Heureusement pour lui, le chauffage était quelque chose de superflu pour l’elfe de feu.

Donc, l’ermite était assis à sa table, pouvant faire office également de bureau de travail et de planche à couper, un cahier devant lui et un crayon à la main. Il aurait voulu écrire, la pluie étant pour lui une bonne source d’inspiration, mais les mots ne venaient pas. Il regardait son potager, qui se trouvait devant lui et n’arrêtait pas de se sermonner. Le front froid ne devrait plus tarder et il ferait mieux de sa hâter d’entrer les quelques légumes qu’il lui restait, hormis les légumes d’hiver – légumes racines, bref. Son chou kale se portait à merveille, comme chaque année, mais ses autres laitues montraient des signes de défaillance. Il ferait mieux de ramasser ses haricots aussi…

Jetant un dernier regard à son cahier, comme dans l’espoir d’y voir une phrase s’y écrire d’elle-même, il soupira et renonça à son envie première. Forcer l’inspiration ne semblait pas une bonne idée. L’elfe déposa donc le crayon sur la table et se leva, laissant son cahier ouvert. Il allait mettre un imperméable, mais se ravisa. Cette pluie ne ferait que le raviver, à quoi bon empêcher le contact entre sa peau et elle? Il mit quand même des bottes après avoir empoigner une pelle et ses gants de jardinage. Dehors l’attendait une brouette au tiers remplie d’eau, qu’il versa dans un autre contenant, maintenant rempli à moitié. Pas de gaspillage possible pour Vullpjha. L’air était effectivement très frisquet; on sentait parfois quelques courants d’air, mais l’elfe de feu ne s’en formalisait guère, sa peau cuisante ne ressentant pas les effets du froid. Arrivé à son jardin, il déposa la brouette et entreprit de déterrer ses bottes de laitues et de céleris. Il se permit de prendre également un brocoli, bien qu’il n’était pas encore tout à fait à maturité. Une pomme de terre, une carotte et un oignon eurent tôt fait de rejoindre les autres victuailles. L’ermite avait un mijoté de légumes en tête.

Il avait presque fini. Il ne restait plus que les haricots, que Vullpjha gardait pour la fin, tellement cela pouvait être long. Évidemment, il ne s’en formalisait pas vraiment, puisque sa notion du temps qui passait était toute autre que pour un humain. Ainsi donc, il prenait son temps et il était déjà midi quand il entendit des bruits de pas dans la boue plus loin. Sur ses gardes, l’elfe se pencha et fit en sorte que ses cheveux, même attachés, cachent ses oreilles. Ce n’était pas évident en raison de l’eau qui imbibait ses cheveux, mais il y parvint. Puis, il regarda autour de lui rapidement, pour voir si quelque chose d’autre ne pouvait trahir son identité, et ses yeux se posèrent sur ses bras nus… Merde. N’importe qui, par pareille température, se couvrirait chaudement. Bon… si jamais on venait à le questionner, il n’aurait qu’à dire qu’il n’était pas frileux. Ainsi plus ou moins rassuré, Vullpjha continua à cueillir ses haricots verts, tous ses sens aux aguets… qui pouvait donc s’aventurer dans les parages à l’heure où le soleil était à son zénith? N’y voyant qu’une seule possibilité : ses voisins autochtones, il restait néanmoins sur ses gardes : on ne savait jamais. Peut-être même cette personne n’était que de passage et ne l’avait même pas remarqué à genoux dans son potager?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t142-vullpjha-injis
Reed-Lay Kireche

avatar

Race : humaine
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : salon de beauté- manucures

MessageSujet: Re: Qui va là?   Mar 6 Jan - 0:43

L'automne était enfin arrivé et l'air frais tirait les feuilles vers le sol et montait une douce odeur de bois et d'asphalte humide dans l'air. Ray se leva difficilement du lit. La nuit avait été longue, elle n'avait pu fermer l'oeil. Elle s'assit sur le bord de son lit et regarda son cadran : onze heures déjà! À côté de son cadran rouge, rose, orange et jaune était posé un magazine où son amie Lise faisait la une dans sa jolie robe de mode. Une charmante publicité pour le salon de beauté où Ray travaillait était inscrite au bas de la première page avec une photo des ongles qu'elle avait fait à Lise. Tout pour la rendre heureuse! Elle soupira en se levant et s'étira. Elle avait besoin de prendre l'air. Reed-Lay troqua son pyjama bleu poudre et enfila des leggings noires, une camisole rose et un coupe vent vert lime. Ses souliers de course l'attendaient près de la porte et elle n'hésita pas une seconde pour les mettre. L'air froid lui fouetta le visage lorsqu'elle ferma la porte de son appart. Elle battit des cils en grimaçant; elle passerait par la forêt avant de revenir dans la ville, elle en avait pour un bon deux heures.

La forêt était orangée et sentait bon les feuilles et l'écorce mouillés. Les feuilles mortes bruissaient sous ses pieds et ses longues dreads fendaient l'air autour d'elle. Vraiment, elle ne regrettait pas d'être sortie malgré le froid qui glaçait le visage et gelait le bout des doigts. Elle huma à grande goulées l'odeur de l'automne et un mince sourire satisfait étira ses lèvres charnues.
Lorsque la pluie se mit à tomber en fines perles au travers des branches d'arbre Ray était rendue à la moitié de son parcours. Elle s'arrêta près d'un arbre et soupira avec agacement. Évidement! Elle allait attraper un rhume maintenant. Légèrement essoufflée et commençant à sentir le froid pénétrer son linge elle marcha un peu jusqu'à ce qu'une délicieuse odeur parvienne à elle. Ray se laissa donc guider et arriva devant une jolie petite maison, la cheminée fumait. Quelqu'un vivait donc perdu au milieu de la forêt. Elle s'approcha prudemment et s'adossa à un tronc d'arbre d'où elle regarda le jeune homme un moment. Il avait l'air étrange... Elle arqua un sourcil et lâchant d'un ton légèrement moqueur :
-Vous êtes pas frileux...
Il semblait être drôlement occupé avec son petit potager ce qui fit sourire Ray qui n'aurait jamais cru rencontrer quelqu'un de ce genre aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t195-tiree-aux-cartes
Vullpjha Injis

avatar

Race : Elfe
Lieu d'habitation : Cabane au fond des bois

MessageSujet: Re: Qui va là?   Ven 9 Jan - 20:20

Non, frileux, il ne l’était point, mais il était presque drôle que la nouvelle arrivante l’aborde de cette façon, avec les mots exacts auxquels il avait songé. Lui faisant dos, bien que la demoiselle puisse voir son profil, Vullpjha attendit quelques secondes avant de se retourner, continuant à ramasser des haricots. Il n’en restait plus que quelques-uns, aussi bien terminer sa besogne en bonne et due forme! Une fois le tout amassé minutieusement, il se releva doucement, pour ne pas brusquer sa circulation sanguine, puis fit face à celle qui lui avait adressé la parole, retenant à peine un mouvement de recul face à son apparence extravagante. Les yeux écarquillés et les sourcils légèrement froncés, il la toisa, s’attardant sur sa chevelure et ses vêtements à l’agencement de couleurs agressant. Puis, il remonta à ses yeux… roses. Quelle étrangeté! Était-ce leur vraie couleur?

L’ermite ne s’attarda pas davantage à cette question, une petite voix le rappelant à l’ordre… Cette demoiselle lui avait adressé la parole; c’était à son tour de la prendre. Mais quelque chose le bloquait… il n’avait aucune envie de parler, de briser la quiétude de la pluie. Même les animaux s’étaient tus… Et il sentait que sa voix sonnerait fausse. Il soupira.

Détachant son regard de celui de Reed-Lay, l’elfe de feu le posa sur son bras gauche, où  il passa sa main opposée, de haut en bas, apportant l’eau de pluie dans son mouvement. L’eau décrivait quelques fois les formes de ses cicatrices et Vullpjha sentit leur relief sous ses doigts à leur contact. Celles dans son dos étaient cachées par son chandail. Petites cicatrices, blessures grandes et profondes.

«En effet, le froid ne me connaît pas…»

Ses mots sortirent étrangement et lentement de sa bouche, comme s’ils n’étaient pas les siens, comme si ses cordes vocales refusaient de les exprimer. Quelque chose en lui lui rappelait que cette phrase n’était pas tout à fait vraie… Il avait bel et bien connu le froid… le froid glacial et viscéral duquel il est possible de ne pas réchapper. Celui qui vous plonge au plus profond de vous-mêmes, dans les entrailles de vos cauchemars les plus arides. Il arrivait encore à Vullpjha de ressentir des frissons à des moments inopinés : en lisant, en cuisinant, voire en dormant… Son sommeil n’était plus si reposant, bien qu’il ne l’ait plus tout à fait été depuis les quarante dernières années…  Bref, le froid, il ne l’avait connu qu’au fond de ses viscères… sa peau en était encore immunisée.

Ce sont des yeux vides qui se présentèrent à la jeune femme, sans la regarder. L’ermite aurait préféré y voir là uniquement le tronc d’arbre. Sa présence le dérangeait, sans qu’il puisse très bien s’expliquer pourquoi… Puis, il observa autour de lui et son action initiale lui revint soudainement en mémoire. Il retourna donc à sa brouette, l’empoigna des deux mains et la tira dans son sillage, passant par le côté sud de sa maison, après s’être assuré que tout y était. Ce n’était pas d’attendre qu’elle se remplisse d’eau! Vullpjha se dirigea vers Reed-Lay et s’arrêta à son niveau. Il allait lui tirer sa révérence quand il se ravisa… Ouvrant et refermant la bouche, il hésita donc entre lui signifier son départ ou l’inviter à le suivre… Oserait-il faire entrer une totale étrangère, peut-être même une infiltrée de l’U.D.P.H., en sa demeure? Quelque élément indiscret pouvait risquer de révéler son identité… ou, du moins, son intérêt pour la gente elfique… simplement par le biais de quelques titres d’ouvrages littéraires… qu’il pourrait, oui, toujours faire passer pour des romans fantastiques… N’empêche, ses coupures d’articles du chroniqueur Dahl Maz Yien, bien qu’enfouie dans son sac à bandoulière, auraient tôt fait d’éveiller les soupçons si elles venaient à être découvertes. Le danger était bien réel et l’ermite ne voulait courir ce risque… D’un autre côté, l’humidité et le froid semblaient la frigorifier jusqu’aux os. Elle aurait sans nul doute à retourner en ville, ce qui prenait bien une heure ou deux de marche… et encore! Tout dépendait où elle habitait… bien qu’une fois dépassée la lisière de la forêt, le transport en commun pouvait prendre le relais à la randonnée pédestre. Mais… elle aurait vite fait d’attraper un vilain rhume, peut-être même une bronchite, une pneumonie… voire mourrait-elle d’hypothermie!! Bon, bon, bon… elle ne se rendrait sans doute pas jusque-là, mais… et si elle se perdait, ne retrouvait plus la sortie et restait coincée en forêt pour la nuit? S’il ne se trompait pas, la lune serait pleine ce soir… Néanmoins, il avait pris pour habitude de vivre comme s’il n’existait pas… En effet, si la demoiselle n’avait pas fait sa rencontre, elle aurait dû assumer ses trop légers habits et s’en retourner trempée, sous la pluie battante, jusque chez elle ou un autre refuge.
Alors…que faire?

Ainsi tergiversant, l’elfe en vint à ne rien dire du tout, gardant seulement son regard sur l’inconnue colorée, la brouette toujours en mains et les pensées ailleurs…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t142-vullpjha-injis
Reed-Lay Kireche

avatar

Race : humaine
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : salon de beauté- manucures

MessageSujet: Re: Qui va là?   Mar 17 Mar - 21:13

Ray l'observa ramasser ses légumes avec la lenteur d'un retraité. Il se leva finalement et elle put observer son visage un moment. Il la dévisagea avec un air de surprise et Reed-Lay en fit de même. Il était grand et maigre. Il semblait si frêle sous ce froid. Elle le vit hésiter un moment et elle arqua un sourcil lorsqu'il soupira. "Si je dérange y a qu'à le dire" pensa-t-elle en faisant une moue agacée. Elle suivit tout de même son regard se diriger vers son propre bras et se dit qu'il était bien étrange comme personne. Avoir tiré aux cartes elle était convaincue que même elles n'auraient pas prévu un énergumène pareil!

«En effet, le froid ne me connaît pas…»

-Ah... se contenta-t-elle de souffler en arquant un sourcil sans le quitter des yeux.

Il semblait si bizarre! Le fait de vivre avait l'air terriblement souffrant... Et voilà qu'il partait et la plantait là. Ray le regarda faire avec un air moqueur. Vraiment, elle ne pensait pas connaitre si peu cette ville, elle s'appercevait à quel point il y avait des gens hors du commun!
Elle allait tourner les talons quand il revint soudainement et s'approcha d'elle lentement. L'air niait, il sembla hésiter de nouveau et Ray se sentit soudainement terriblement gênée, qu'avait-elle fait pour le rendre si nerveux? Bon, il avait l'air nerveux selon elle, agacé même. Elle pinça les lèvres en le dévisageant étrangement.
Son regard interdit, posée sur elle finit bien par la gêner encore plus, elle recula d'un pas en haussant les épaules.

-Bon, tant mieux si vous êtes un surhomme! S'exclama-t-elle sur un ton moqueur. Mais moi j'ai pas de super pouvoir et je commence à avoir froid. Désolée du dérangement.

Elle le fixa droit dans les yeux avec un large sourire au milieu de son visage humide où collaient quelques mèches rebelles. Elle avait bien hâte de raconter cette étrange histoire à Lise. Un hermite au milieu de la forêt qui cultive un petit potager et qui semble abuser de la bonne herbe. C'était quelque chose de bien intéressant quand-même. Elle était tout de même curieuse de savoir ce qu'il faisait perdu au milieu de nulle part...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t195-tiree-aux-cartes
Vullpjha Injis

avatar

Race : Elfe
Lieu d'habitation : Cabane au fond des bois

MessageSujet: Re: Qui va là?   Ven 20 Mar - 3:48

Au son des paroles de Reed-Lay, Vullpjha aurait pu rire s’il en avait eu le cœur. Décidément… un surhomme… avec des super pouvoirs… On aurait effectivement pu dire cela en en sachant peu de lui… Quelle étrange personne, cette demoiselle : malgré son inconfort grandissant, elle gardait un sourire immense. Comment faisait-elle? Et ce regard poignant, pénétrant… il y avait quelque chose de plus qu’humain chez cette inconnue, l’elfe en aurait mis sa main au feu… enfin, façon de parler. Il sentait une aura magique l’entourer… peut-être était-ce une sorcière? Et ces yeux roses… Évidemment, il était loin de se douter que cette aura n’était due qu’à la cartomancie de Ray. Il était néanmoins intrigué, sa méfiance s’estompant un peu. Des membres de l’U.D.P.H., s’ils l’avaient découvert, n’auraient sans doute pas usé de ruse ni d’une taupe pour l’attraper de nouveau. Ainsi, il osa donc parler :

«Si le terme «surhomme» me sied à vos yeux, ainsi soit-il. Sachez néanmoins que je n’en suis point un.» Évidemment, par-là, il entendait même qu’il ne soit pas un homme tout court, mais bref… Il enchaîna. «Cela dit, je ne vous tiens pas rigueur du désagrément…»

L’ermite fit quelques pas et s’arrêta. Il avait omis de s’attarder à son commentaire sur le froid plus ou moins volontairement, mais s’en voulait quelque peu… Qu’est-ce qui l’empêchait de lui offrir asile jusqu’à ce que la pluie cesse? Il était rare qu’il pleuve sans arrêt du matin au soir. Un peu à contrecœur, il lâcha finalement : «Vous pouvez me suivre…» en laissant la fin de sa phrase en suspens, comme s’il avait ajouté «si vous voulez».

Il fit donc le tour de sa demeure jusqu’à arriver à la porte d’entrée qu’il ouvrit en grand pour pouvoir passer sa brouette. Il la poussa à l’intérieur et regarda vite l’état des lieux… Rien ne semblait suspect au premier coup d’œil et le peu qu’il avait était en ordre. N’empêche… Il ne savait toujours pas s’il faisait bien de la laisser entrer… Après quelques secondes, il libéra pourtant le passage et se dirigea dans son «coin cuisine» pour ranger/préparer les légumes de sa cueillette, ne se formalisant pas de la trace de boue laissée par la roue de la brouette.

«Fermez la porte, je vous prie.», dit-il calmement en jetant à peine un regard furtif à l’humaine. Il ne voulait pas que l’eau entre trop chez lui. Il n’en dit pas plus, n’apporta aucune chaise, n’offrit rien à boire ni à manger à la cartomancienne, en très mauvais hôte qu’il était. La dernière visite qu’il avait eue en tant que telle remontait à… trop longtemps pour qu’il s’en souvienne. Les normes en pareille situation lui échappaient totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t142-vullpjha-injis
Reed-Lay Kireche

avatar

Race : humaine
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : salon de beauté- manucures

MessageSujet: Re: Qui va là?   Jeu 30 Avr - 1:38

Il prit le temps pour l'observer et Ray ne broncha pas, soutenant son regard sans perdre son petit sourire.

«Si le terme «surhomme» me sied à vos yeux, ainsi soit-il. Sachez néanmoins que je n’en suis point un.Cela dit, je ne vous tiens pas rigueur du désagrément…»

Ray le regarda un long moment sans parler. Il avait un si étrange vocabulaire! Il avait l'air d'être bien plus vieux que tout le monde, une sagesse l'emplissait et lui donnait une prestance étrange qui la rendait atrocement curieuse. Elle qui avait tant désirer rencontrer une créature ou monstre, peu importe. Elle jubilait presque à l'idée qu'il ne fut un vampire. Bien sûr, si elle avait vraiment été en face d'un vampire elle n'aurait pas été si à l'aise et "courageuse". Mais bon, intérieurement elle sautillait de joie à s'imaginer qu'il n'était pas humain! Un homme, grand, mystérieux, qui vit au milieux du bois et ne semble pas être affecté par la température, il y avait de quoi se poser des questions.

«Vous pouvez me suivre…»

Elle fit un pas vers lui timidement, légèrement penché sur le côté pour observer les alentours, puis leva les yeux vers lui. Il se mit alors à marcher sans attendre sa réponse et elle resta interdite un moment avant de se décider à le suivre, que perdait-elle? Elle s'arrêta derrière lui une fois qu'il eut ouvert la porte et observa longuement son dos perdue dans ses songes. Non, vraiment, elle souhaitait qu'il ne soit pas humain, comme une enfant elle désirait croire encore au père noël. Façon de parler. Ray désirait simplement que l'un de ses plus grands rêves d'enfant ne se réalise...

Il bougea légèrement permettant à Ray d'entrer, ce qu'elle non sans hésitation, les grands yeux curieux, inspectant chaque petit recoin intéressant, le regard brillant.

«Fermez la porte, je vous prie.»

Elle ferma lentement la porte derrière elle et entra timidement, trottinant dans le petit espace qu'était sa maison. Elle observa longuement le plafond, les meubles, les fenêtres. Ses yeux roses se posèrent de nouveau sur son grand dos et elle se frictionna la nuque un moment avant de baisser les yeux sur ses pieds.

-C'est mignon chez vous, fit-elle doucement en se promenant un peu.

Elle s'arrêta devant la bibliothèque et observa les jolies reliures.

-Vous lisez beaucoup?

Ray plissa le nez légèrement et parcouru les couvertures des yeux en silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t195-tiree-aux-cartes
Vullpjha Injis

avatar

Race : Elfe
Lieu d'habitation : Cabane au fond des bois

MessageSujet: Re: Qui va là?   Jeu 30 Avr - 22:19

Vullpjha laissa la demoiselle se familiariser avec les lieux en suivant ses allées et venues de son ouïe. Il ne releva pas son compliment, n’y trouvant rien à ajouter, surtout qu’il aurait davantage décrit sa demeure comme «austère», mais bon, chacun son point de vue… Il était vrai que, pour une fille de la ville, habituée aux grands blocs d’appartements et aux gratte-ciels, sa cabane pouvait effectivement paraître «mignonne». M’enfin…

À sa question, l’elfe sursauta presque en se retournant,  et il faillit lui crier de reculer, mais se retint… Surtout, ne montrer rien de suspect… même si sa bibliothèque n’était remplie que de pièces à conviction contre son identité. Oui, il y avait bien quelques livres d’humains, mais ceux-ci avaient une reliure si ancienne qu’ils ne pourraient jamais paraître comme «normaux» aux yeux des citoyens actuels de Ténébris… Et il y avait les romans, encyclopédies et dictionnaires de la communauté elfique, quelques-uns même écrits dans cette langue. L’ermite avait réussi à se les procurer grâce au seul ancien qu’il avait encore connu dans la ville, un certain Djskohl Sülfur. Malheureusement, aujourd’hui, il n’était plus, mais Vullpjha gardait un bon souvenir de lui.

Bref, sa bibliothèque était un vrai danger privé et il était hors de question que cette intruse y fouille plus amplement! Ainsi, répondit-il à sa question comme suit : «Toujours un peu, parfois beaucoup... Mais je vous prierais de vous éloigner de ces précieux ouvrages.» Sur ces paroles, il se releva. Le rangement de sa récolte n’était pas fini, mais il avait d’autres priorités pour le moment. Déjà, faire reculer cette indésirable poliment et sans éveiller les soupçons… Trouver une raison plausible, vite! «Voyez-vous, ils pourraient être vos grands-pères et leur conservation est déjà difficultueuse…» Le voilà qui passait pour un bibliophile un peu parcimonieux, mais peu lui importait, rendu là. Il désigna la table et les seules chaises de sa demeure et dit : «Vous pouvez vous asseoir... Voulez-vous une carotte?» Il n’avait dit cela que pour tenter d’occuper les pensées de la jeune fille, si jamais elle avait vu quelque chose de compromettant… et il attendit qu’elle s’exécute, avec un regard qui le lui intimait.


Dernière édition par Vullpjha Injis le Jeu 23 Juil - 21:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t142-vullpjha-injis
Reed-Lay Kireche

avatar

Race : humaine
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : salon de beauté- manucures

MessageSujet: Re: Qui va là?   Jeu 23 Juil - 1:38

Elle le vit tressaillir du coin de l'oeil et se releva d'un coup comme prise en train de faire une connerie. Elle pinça les lèvres et osa tout de même un regard de plus en plus curieux et intéressée vers les livres. Ils semblaient si vieux! Elle sentait quelque chose de bizarre les entourer et avait une envie de gamine de les prendre et d'y enfouir son nez pour découvrir les trésors qu'ils cachaient.

«Toujours un peu, parfois beaucoup... Mais je vous prierais de vous éloigner de ces précieux ouvrages.»

Elle resta immobile un moment, légèrement déçue et s'éloigna de la bibliothèque un peu mal à l'aise ; elle n'osa plus bouger de peur de toucher quelque chose de fragile sans le faire exprès.

«Voyez-vous, ils pourraient être vos grands-pères et leur conservation est déjà difficultueuse…»

Ray le regarda longuement et hocha la tête sans répondre. Bien sûr, elle comprenait. Quel dommage quand-même.

«Vous pouvez vous asseoir... Voulez-vous une carotte?»

Ray soupira intérieurement et s'assit en silence les yeux rivés vers le sol. Sa question la fit tout de même sourire et elle accepta d'un hochement discret.

-Si je dérange je peux toujours partir, osa-t-elle en levant des petits yeux étranges vers lui.

Pourtant elle n'en avait pas envie, elle désirait simplement visiter cette bibliothèque intrigante. Quelque chose à propos de cet homme l’intriguait et elle désirait ardemment savoir qu'il était réellement.


Dernière édition par Reed-Lay Kireche le Mar 22 Sep - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t195-tiree-aux-cartes
Vullpjha Injis

avatar

Race : Elfe
Lieu d'habitation : Cabane au fond des bois

MessageSujet: Re: Qui va là?   Dim 26 Juil - 22:31

Vullpjha ne détacha pas ses yeux de l’étrange demoiselle jusqu’à ce que celle-ci ne soit assise, ne manquant rien de sa déception. À son hochement de tête, il lui apporta une carotte crue fraîchement cueillie de son jardin, avec encore un peu de terre. Pour lui, il n’était pas particulièrement coutume de laver de fond en comble les aliments et d’autant moins d’en enlever la pelure, car la terre regorgeait de minéraux qu’il valait mieux permettre à son corps d’ingérer au lieu de les jeter. Quand il déposa le légume devant son invitée non désirée, celle-ci y jeta à peine un coup d’œil, préférant garder ses yeux rivés au sol. Plus elle gardait le silence et cet air piteux, moins l’ermite savait où se mettre et il finit par s’asseoir à son tour et croquer à belles dents dans sa propre carotte. Drôle de tête à tête, ne manquaient que les chandelles.

Finalement, Reed-Lay osa prendre la parole et ce qu’elle dit rendit l’elfe encore plus mal à l’aise. Comme pour ponctuer le tout, la pluie se mit à tomber drument, martelant de ses gouttes le toit… Non, il ne pouvait pas la jeter dehors maintenant. Un orage éclaterait d’une minute à l’autre, ça se sentait : malgré l’après-midi naissant, l’air se gonflait de noirceur et d’humidité. Il pensa même à allumer un feu, mais préféra attendre encore, par économie.

Un boucan d’enfer emplissait la cabane et Vullpjha attendait avec appréhension l’arrivée du premier tonnerre. Restant aux aguets, les yeux rivés sur sa fenêtre, il répondit à la jeune dame : «Vous n’êtes pas si importune.». En effet, il ne pouvait se résoudre à lui dire qu’elle soit la bienvenue, mais ne voulait pas non plus la renvoyer dehors.

Il garda le silence encore quelque temps, puis le premier éclair fit son apparition. 1…2…3…4… Boummm! L’orage était à quatre kilomètres et semblait s’approcher. L’elfe de feu soupira, puis se tourna de nouveau vers Ray. Il dit alors : «Semble-t-il que la Nature veuille vous garder en ces murs.», avant de se lever et de se diriger vers sa bibliothèque. Il avait senti que la curiosité de la cartomancienne n’avait pas faibli. Si elle devait rester longtemps chez lui, il lui fallait trouver un livre intéressant qui n’éveillerait aucun soupçon. Il observa longuement les bouquins devant lui, s’attardant sur certains titres et détectant ceux qui pourraient devenir problématiques. Finalement, il en prit un sur la troisième tablette, avec précaution, puis le feuilleta. C’était un ouvrage datant de cinquante ans auparavant, ce qui n’était pas si vieux. Il avait pour titre «Contes et légendes de nos ancêtres» et était destiné aux jeunes elfes apprenant le Tébébrisois. Ce livre mélangeait des histoires humaines et elfiques, sans distinction et sans aucune mention de leur origine. Aux yeux des humains, les légendes des elfes passaient pour des contes sans problème. Le parfait petit incognito.

Le vieux Renard revint sur ses pas, toujours en feuilletant le fameux livre, puis finit par tomber sur un signet représentant une fée aux cheveux dorés entourée de lucioles, ce qui le fit sourire. Nouvel éclair. Malheureusement, ses lèvres se refermèrent vite froidement quand il vit quelle histoire il avait marqué pendant tout ce temps : le Corbeau et le Renard… Coup de tonnerre.

Soupirant encore, il ferma les yeux. *Évidemment…* Finalement, tout en se maudissant d’avoir, au fond, fait comme cette horrible crapule, il se dirigea vers Reed-Lay et lui tendit le livre. «Voici une œuvre qu’il vous est permis d’ouvrir et lire...» informa-t-il, puis il retira doucement sa main et ajouta «Délicatement.» d’un ton catégorique avant de lui passer  le livre pour de bon, puis de se rasseoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t142-vullpjha-injis
Reed-Lay Kireche

avatar

Race : humaine
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : salon de beauté- manucures

MessageSujet: Re: Qui va là?   Mar 22 Sep - 22:45

Ray arqua un sourcil incrédule. Elle était drôlement mal-à-l'aise c'était vraiment une étrange journée, elle n'avait pas prévu cela du tout et était déboussolée par les événements. La pluie tombait fortement sur le toit et remplissait la maison d'un bruit sourd qui comblait un peu le silence pesant. C'est alors que les premiers éclairs strièrent le ciel et l'illuminèrent d'une lueur bleuté et menaçante. Les nuages s'accumulaient au-dessus de la ville et Ray était bien loin de chez elle. 

Elle leva la tête vers lui et sourit en coin. En effet, tout l'avait poussé ici sans qu'elle ne sache pourquoi, il ne devait surement pas le savoir et ce demander ce qu'il avait bien pu faire pour se retrouver en compagnie d'une inconnue. Ray le regarda se lever et le suivi des yeux alors qu'il se dirigeait vers la curieuse bibliothèque. Il fouilla longuement des yeux les livres qui s'entassaient sur les étagères avant d'en prendre un et de l'inspecter quelque seconde. La jeune femme s'était tourné vers la carotte au même moment. Elle enleva discrètement quelque morceau de terre avant d'en prendre un bouchée. Elle resta surprise de son gout, jamais elle n'avait goûté une carotte pareille. C'était à se demander dans quoi elle avait poussée. Au même moment il revint vers elle et elle leva son visage vers lui pour le regarder feuilleter l'ouvrage qui attira ses yeux rose.

Ray le regarda changer d'expression, un tendre sourire qui semblait évoquer de beaux souvenirs, avant qu'il ne devienne sombre sans explication comme si quelque chose avait briser, en quelque sorte, ce souvenir ou ce moment dont il se rappelait. La jeune femme le regarda curieusement tout en analysant ses gestes. Son non-verbal parlait plus que lui. Il cachait bien des choses et avait dû vivre plus que ce que son âge lui permettait. Il était sûrement bien plus vieux que ce qu'il paraissait. Ray sentait qu'il était différent et il dégageait quelque chose d'étrange qui l'empêchait de détourner les yeux, elle voulait comprendre qui il était réellement. Que cachait-il au monde entier? Comme c'était curieux.

Il lui tendit le livre et la sorti de ses songes. Elle fixa l'ouvrage de ses grands yeux et n'osa le prendre tout de suite. donc, il possédait des ouvrages qui ne lui étaient pas "permis d'ouvrir" vraiment il était curieux, mystérieux oui! Intriguant. Ray hocha la tête en glissant des doigts hésitant sous le livre. Elle l'observa longuement et un mince sourire étira ses lèvres lorsqu'elle compris. 

-C'est un très bel ouvrage, fit-elle en levant les yeux vers lui. Vous collectionnez les livres de ce genre?

Elle l'ouvrit doucement et le feuilleta distraitement, des fables de La Fontaine, quelques contes et légendes. Elle leva un regard intrigué vers le grand homme qui venait de se rasseoir en face d'elle. Ray posa le livre ouvert devant elle avant de se pencher vers son gentil hôte. 

-Dites-moi, je sais qu'on ne se connais pas, alors c'est bien normal de vouloir tout me cacher, excusez-moi si je suis impolie ou indiscrète, mais, réellement, qu'êtes-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t195-tiree-aux-cartes
Vullpjha Injis

avatar

Race : Elfe
Lieu d'habitation : Cabane au fond des bois

MessageSujet: Re: Qui va là?   Mar 22 Déc - 14:25

À la question de Ray sur sa potentielle collection, il se contenta d’hocher la tête, ce qui lui évitait d’entrer dans les détails. « Ce genre » était quand même un terme vaste… Les vieux livres? Oui, mais pas en soi. Les contes et légendes? Oui, mais pas particulièrement. Les livres de son enfance? Oh que oui! Et il se trouvait que ces livres appartenaient à un répertoire d’antiquaire… Voilà quand même une bonne couverture.

Toujours assis devant la demoiselle, il croqua de nouveau dans sa carotte, observant avec attention tous ses gestes pour s’assurer qu’elle n’abîme ce précieux ouvrage. Mais son observation lui dévoila autre chose encore : elle ne semblait qu’à peine intéressée aux histoires qui passaient devant elle. Les enluminures ne lui faisaient rien. Sa nonchalance le déstabilisait… au point tel qu’il avala de travers son petit morceau de carotte et qu’il s’étouffa légèrement. Il sentit le regard de Reed-Lay sur lui, et fit donc son possible pour paraître en contrôle de la situation. Bien vite, il réussit à retrouver son souffle et releva son regard en souriant maladroitement. Mais ses lèvres ne gardèrent ce léger sourire que peu de temps.

La dernière question le mit carrément mal à l’aise, mais, cette fois, son visage resta de marbre. Seuls ses sourcils se froncèrent, laissant paraître son désappointement. En vérité, il se sentait littéralement traqué et se demandait ce qu’il pouvait bien répondre à cet instant pour que ses dires ne paraissent suspicieux… Déjà, un humain ne penserait pas à répondre à pareille question par sa nature propre… Il opterait davantage pour une occupation quotidienne, non? Son métier, son statut social… Sans avoir laissé passer trop de temps, l’elfe répondit donc, le plus naturellement du monde :

« Étrange question, jeune demoiselle… Ne constatez-vous pas mon ermitage? Car, oui, je suis bel et bien ermite. »

En même temps, le rouquin espérait que ses cheveux continuaient de cacher ses oreilles. Il n’osait pas aller vérifier avec ses mains. Oh! Ce qu’il aurait donné en cet instant précis pour qu’elles s’arrondissent! Heureusement, ses yeux avaient déjà une couleur naturellement humaine… encore heureux qu’il n’ait pas été drow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t142-vullpjha-injis
Reed-Lay Kireche

avatar

Race : humaine
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : salon de beauté- manucures

MessageSujet: Re: Qui va là?   Mar 23 Fév - 18:31

Sa réponse la fit sourire. Elle n'avait eu aucun mal à le constater en effet. Mais ce n'est pas réellement ce qu'elle voulait savoir. Il était bien difficile de demander à quelqu'un s'il était humain ou non. S'il était humain il la prendrait pour une folle. S'il ne l'était pas. Il ne lui révélerait surement pas sa vraie identité. Il était bien difficile de savoir la vérité. Mais elle pouvait sentir que son énergie était différente. Il y avait quelque chose d'apaisant. Elle se sentait en sécurité et toutes les fibres de son corps se calmaient au contact de cet étrange énergumène.

La cartomancienne baissa à nouveau les yeux sur l'ouvrage et caressa doucement les reliures et les lettres du bout des doigts. Reed-Lay n'était peut-être pas une détective et n'avait pas le regard perçant d'un chat sauvage. Elle ne voyait peut-être pas les petits détailles qui auraient pu répondre à sa question. Mais l'hésitation qui brillait dans les beaux yeux de l'elfe la fit sourire et elle décida d'essayer quelque chose. Avoir les réponses de manière plus subtile. Elle resta songeuse un moment et ferma le livre en penchant la tête sur le côté et observant les détails de son visage fort agréable. 

-Vous vous cachez de quelqu'un? demanda-t-elle en le regardant avec curiosité. 

Depuis sa tendre enfance elle avait chercher des lutins, des elfes et des fées dans les forêts en s'imaginant qu'elles devaient être de minuscules créatures invisibles pour l'oeil humain. Mais, devant lui, elle avait envie de croire autre chose. Tout dans sa maison était simple et zen. Rien pour attirer l'attention ou pour déconcentrer. Tout était placé de manière à ce que l'énergie circule librement. 

Elle était de plus en plus à l'aise en présence du grand homme. Sa beauté rassurante la tranquillisait. Ses gestes simples empreint d'une certaine douceur lui donnait confiance et sa maison étrange la plongeait dans des souvenirs qui avait le pouvoir de la faire sourire et de la calmer. Elle observa un moment ses longs cheveux puis reposa son regard sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t195-tiree-aux-cartes
Vullpjha Injis

avatar

Race : Elfe
Lieu d'habitation : Cabane au fond des bois

MessageSujet: Re: Qui va là?   Sam 27 Fév - 18:42

En même temps que Vullpjha songeait à ses origines, il fixa son regard dans celui de l’inconnue… Son regard rose était encore aussi troublant que sous la pluie… L’aura qu’elle dégageait aussi. Quelque chose lui disait qu’elle n’était pas totalement humaine, encore. Malgré tout, le sylvain restait définitivement sur ses gardes. Elle cherchait trop à le coincer et cela le coinçait en effet.

Elle agissait en détective, avec ses questions tantôt indiscrètes, tantôt évidentes, puis maintenant avec l’apparente inspection de son livre. Même quand elle finit par le fermer, son regard perçant et atypique ne mit pas l’elfe bien à l’aise, contrairement à ce qu’elle-même ressentait. Aussi était-il loin de se douter de l’effet qu’il lui faisait… du moins en partie. Car, s’il s’y était concentré, il aurait su capter l’énergie positive qu’elle dégageait, mais, foudroyé par la peur, ses sens étaient embrouillés et n’y voyaient définitivement plus clair…

S’il… s’il se cachait de quelqu’un? Diantre! Cet interrogatoire ne pouvait-il pas finir?  Plus la conversation allait et plus il se sentait pris au piège. Et, s’il renvoyait cette inconnue là d’où elle était venue, il ne serait pas plus tranquille, croyant l’UDPH sur le point d’arriver à tout moment.

Finalement, Vullpjha resta coi. En même temps, cette invitée indésirable ne semblait pas particulièrement pressée d’avoir la réponse. Préférant ne pas se laisser aller à l’emportement, l’ermite attendit quelques instants, plongeant son regard dans la grisaille de dehors. Les gouttes frappaient le carreau à côté de lui et une forte odeur de terre mouillée emplissait l’air. Remplissant ses narines de ce parfum agréable, il prit une grande respiration et ferma les yeux, pendant que Reed-Lay observait sa chevelure. L’elfe put ainsi se calmer les esprits et se laisser empreindre de l’aura calme de la jeune femme.

Retrouvant son aplomb, il rouvrit les yeux et les planta de nouveau dans ceux de la cartomancienne, dans un mouvement de tête lent. Un éclair déforma les ombres sur leurs visages, puis un tonnerre le suivit après 5 secondes. L’orage était loin d’être terminé et Vullpjha n’avait aucunement l’intention de continuer ainsi à se faire bombarder de questions de la sorte. Il répondit donc vaguement, puis sauta du coq à l’âne, devenant maintenant l’interrogateur.

« Autre étrange question, importune, même, cette fois… Les raisons d’un ermitage sont multiples... De mon côté, puis-je me permettre de vous demander d’où vient cette couleur d’iris? Elle est assez… atypique. »

Pendant qu'il parlait, une petit brin d'air frais et humide s'était immiscé entre deux lattes de bois. Vullpjha, inconscient de cet air froid, sentit néanmoins que la luminosité des lieux avait considérablement baissé depuis qu'il était entré chez lui. En attendant la réponse, il se leva quand même pour allumer un feu au centre de sa demeure, puis s'arrêta net, constatant encore qu'il n'était pas libre d'agir normalement: il ne pouvait créer un feu comme à l'habitude. À moitié levé, il secoua la tête et s'assit de nouveau, réfléchissant aux possibilités qui s'offraient à lui. Finalement, il reposa son regard sur son interlocutrice et déposa son menton sur sa main gauche, en attente d'une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t142-vullpjha-injis
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui va là?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui va là?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Obscure Clarté :: La Banlieue :: La Fôret-
Sauter vers: