AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Ven 10 Oct - 21:28

De nouveau deux jours s'étaient écoulés. Raphaëlle avait eu l'occasion de voir ses parents, son frère. Tout le monde lui avait fait la morale et personne n'avait voulu la laisser partir. Sa mère lui avait apporté quelques fringues... enfin des nouvelles fringues ! Cette dernière avait tendance à oublier que sa fille unique n'était pas une poupée et qu'elle n'aimait pas la mode. Mais pas grave... elle avait fait des boutiques, sachant pertinemment que sa cadette n'aurait pas d'autres choix que de les mettre si elle ne voulait pas rester en blouse d'hôpital.

Elle avait revêtue une combinaison-short kaki. Celle-ci remontait jusqu'au coup et elle était nouée à la nuque. Ses bras étaient nus, il aurait pu en être de même pour ses jambes... mais Raphaëlle avait négocié un collant sombre pour les cacher au mieux. Elle avait la furieuse impression d'être bonne pour faire le trottoir... mais encore une fois c'était loin d'être le cas. Sa grande pudeur et son côté parfois un peu vieux jeux... lui donnait souvent ce genre de sentiments... surtout vis-à-vis d'elle.

Bref, après avoir fait la gueule à son docteur et lui avoir reproché de l'avoir encore mise sous benzodiazépine, elle avait fini par décider d'attendre d'être un peu mieux pour partir d'ici. Mieux était un grand mot... Elle n'allait pas plus mal. Elle était encore atrocement fatiguée et s'endormait sans raison n'importe où, n'importe quand sans crier gare. Elle mettait ça sur les tranquillisants que lui donnait son charmant et insupportable docteur... Mais c'était surtout l'anémie qui la rendait aussi faible.

Raphaëlle se glissa hors de son lit, arracha sa perfusion pour la ixième fois depuis le début de son séjour. En moyenne il fallait conter cinq fois par jour, avec toujours un prétexte bidon... Elle prit son sac à main et quitta sa chambre. Pour le moment ça allait. Elle ne se sentait pas trop fatiguée, mais cet état survenait très subitement chez elle. Elle vit au loin miss parfaite en train de parler avec une autre personne. Elle ne fit pas attention du tout de qui il s'agissait... parce qu'elle s'en fichait au faite... Elle se dirigea vers elle.

« Miss Parfaite !!!! » dit elle enjouée « Dites moi, votre copain qui fait toujours la gueule, où est-il au juste ? Parce que j'aimerais bien partir d'ici... et j'en ai marre qu'il m'en empêche... Donc si... il est loin... genre pas là... même perdu ailleurs, c'est le moment idéal pour moi ! »

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM


Dernière édition par Raphaëlle Focifère le Mar 10 Fév - 18:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Lun 13 Oct - 12:57

Ehawee venait d'être bipée par l'infirmière en chef du service traumatique. Elle travaillait de jour aujourd'hui et passait ses heures à droite et à gauche à dépanner l'une ou l'autre infirmière. Habituellement, elle travaillait uniquement avec Tyee et l'aidait sur le suivi de ses patient(e)s. Mais, comme elle était très efficace dans sa façon de travailler, elle avait déjà fait toutes ses rondes et était régulièrement appelée par n'importe quel médecin. En plus, le grand chef était occupé aux urgences, donc elle avait du temps à tuer. Bref, elle venait d'arriver au deuxième étage de l'hôpital et s'était présentée au près de l'infirmière en chef, qui lui avait indiqué du doigt un jeune homme assis sur une chaise dans le couloir.

L'indienne sourit quand elle croisa le regard doux de son frère. Elle s'approcha de lui, ce dernier se leva et la prit dans ses bras dans une accolade fraternelle. Heammawihio était de la même taille que sa soeur. Il portait une chemise décontracte bleu ciel et un pantalon de costard gris. Une petite plume blanche de colombe était accroché à son oreille droite et ses cheveux noirs et courts lui donnaient une classe sans pareille. Oui, même petit et frêle, il était aussi beau que sa soeur.

Bref, il entama la conversation, cherchant à savoir comment elle se portait et si la journée se déroulait comme elle l'avait souhaité. Quand à elle, elle chercha à savoir ce qui l'amenait à l'hôpital. Elle savait déjà d'avance que la raison de sa visite nécessitait l'intervention de leur chef de meute et que c'était assez urgent pour qu'il n'ait pas attendu la nuit tombée. Elle commença par dire :
"Ty est aux urgences en ce moment et il...", quand un Miss parfaite tonitruant retentit dans le couloir. En poussant un long soupir, elle se retourna pour regarder le docteur Focifère, qui bien que très gentille (hum !), était la patiente la plus chiante de l'hôpital !

Elle voulait encore disparaître ? Elle ne faisait que ça de toute la journée, depuis le début de son hospitalisation... Au moins, cette fois-ci, elle demandait presque la permission pour le faire. Eha lui répondit avec douceur et en gardant son sourire bienveillant :


"Docteur Focifère ! Le docteur Amarok est aux urgences en ce moment. Il a été appelé en renfort. Vous avez encore enlevé votre perfusion toute seule... Il ne sera pas content de l'apprendre !"

Ehawee était prête à la raccompagner gentiment vers sa chambre, mais son frère ne lui en laissa pas le temps. Il s'avança vers le docteur en physique avec un sourire charmant et lui tendit une main franche. D'une voix joyeuse et joviale, qui mettait à l'aise n'importe qui, même les patientes les plus infernales, il se présenta :

"Vous êtes donc le Docteur Focifère ? J'ai beaucoup entendu parler de vous... Je suis Heammawihio Nokomis, mais vous pouvez m'appeler Hea. Ehawee est ma petite soeur. Pourquoi vouloir fuir un si bon endroit de convalescence ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Lun 13 Oct - 22:28

Raphaëlle écouta ''Miss Parfaite'', avec un sourire en coin. Alors comme ça, il ne serait pas content, son docteur, qu'elle arrache sa perfusion ? Bah... cela ne le changerait pas d'habitude au final. Et puis cette femme... Il était étonnant de voir un être aussi pleine de compassion face à une autre qui n'en avait pas. Si l'une devait pleurer pour la faim dans Ténébris et le malheur des autres autres, l'autre en revanche s'en fichait. La scientifique avait abandonnée toute pitié il avait plus de dix-sept ans, en même temps que son ancienne elle.

« Oh il ne sera pas content ! Et puis je savoir en quoi ses humeurs devraient impacter sur moi ? Vous pouvez dire à ce crétin condescendant... que je m'en fiche. » dit elle en haussant les épaules, comme si toute cette histoire lui était égale. « Et puis qu'il fasse la gueule pour ça ou pour autre chose, ça ne le changera pas beaucoup d'habitude, vous ne le croyez pas ? Il risque d'avoir des rides à faire la tronche comme ça. Dites lui donc de sourire un peu. Surtout qu'il est tellement plus beau quand il sourit ! Croyez-moi ! Pourquoi donc doit il toujours afficher sur son beau visage cet air si... oh et puis.. non en faite, ne me dites rien. Je m'en fiche ! » dit elle en secouant la tête.

C'est vrai qu'il avait vraiment un magnifique sourire. Déjà qu'il était vraiment sexy en temps normal, mais quand ses fines lèvres esquissaient un rictus, il était carrément irrésistible. Mais il était hors de question qu'elle lui saute dessus. En dehors de l'éthique et du simple fait que la déontologie le lui intéressait, il était trop insupportable pour qu'elle se livre à lui.

L'homme à qui Miss Parfaite parlait avant que Raphaëlle ne vienne les interrompre, se tourna vers elle. C'est avec un grand sourire et en lui tendant la main, qu'il s'adressa à elle. La physicienne la regarda avec un air circonspect. Certes, il avait un grand sourire lui ! Qui mettait à l'aise, mais ce n'était pas une raison pour s'abaisser aux conjonctures hypocrites de la soit disant politesse. Sans la serrer, elle fixa à nouveau son regard sur lui. Bah tiens... Miss Parfaite avait un frère... qui semblait à peut près aussi parfait qu'elle. Si elle n'avait pas un minimum de connaissance en génétique, elle aurait put croire que c'était héréditaire.

« Moi je n'ai jamais entendu parler de vous ! Mais bon ! Va pour les familiarités. Hea donc ? Appelez mon Raphaëlle ! » dit elle simplement. Qui était ce type exactement. Elle ne savait pas. Que lui avait on dit sur elle exactement ? « Je ne cherche pas à fuir ! La fuite c'est un truc de lâche ! Moi je souhaite juste rentrer chez moi. Mais si cet endroit vous semble donc si sympathique, je vous invite donc à prendre ma place. J'en ai marre que mon docteur passe son temps à me droguer. Et encore je ne vous parle pas de cadavres que l'on me sert ! Le Docteur Amarok en revanche lui semble bien aimé ça d'ailleurs! Il les mange toujours avec appétit. » ajoute t'elle en faisant une grimace.

Elle ne se rendait pas compte qu'elle avait donné deux informations étonnantes. La première est qu'elle avait vu l'homme iceberg sourire, l'autre qu'il ne se gênait pas pour manger dans son assiette. Pour un type asocial ça commençait à faire beaucoup... Bon elle ne s'était pas rendu compte non plus qu'elle avait presque avoué qu'elle le trouvait vraiment... irrésistible, malgré le fait qu'elle le trouvait clairement insupportable.

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Mer 15 Oct - 17:57

[Et mon 200ième message uniquement pour toi !!!!! Very Happy]

Hea sourit de plus belle. Effectivement, cette femme était un véritable phénomène. Là dessus, sa soeur avait totalement raison et le portrait qu'elle lui avait fait était assez ressemblant à la réalité. Lui qui savait très facilement cerner les gens, il ne mit pas longtemps à comprendre que la petite scientifique trouvait son médecin charmant et qu'elle se retrouvait confrontée à un problème de taille : le caractère énigmatique et distant de Tyee. Hea avait beau le lui répéter, mais il était véritablement impossible d'envisager de le changer pour recevoir un simple sourire.

Impatiente, impétueuse, franche et bornée, c'est ce que le petit indien vit dans le comportement de Raphaëlle Focifère. Mais, il n'en fut pas le moins du monde brusqué. Elle ne voulait pas de sa poignée de main, tant pis pour elle. Il avait pour habitude que les gens le regardent de travers en connaissant son appartenance à la tribu. Cependant, il était assez intelligent et vif d'esprit pour comprendre qu'il se tramait quelque chose. Cet hôpital risquait de changer la vie de certaines personnes... Curieux comme il l'était, il avait envie d'en savoir plus sur cette mystérieuse patiente, auprès de qui son chef avait passé le plus clair de son temps ces derniers jours.

Comme elle semblait bavarde, Hea sauta sur l'occasion. Il apprit donc que Tyee ne se gênait pas pour la droguer. Soit... Il était médecin et il avait pleinement conscience que c'était les aléas de son métier. Ty mangeait dans son assiette. Information plus ou moins surprenante : d'un côté, il n'était pas dans ses habitudes de partager ses repas avec une inconnue, mais d'un autre côté, personne dans la tribu n'aimait gaspiller un bout de viande. Donc bon... Mais, apparemment, il aurait pu lui décocher un sourire.

Les deux indiens restèrent béats de surprise. Ehawee fronça les sourcils modérément, tandis qu'Heammawihio ouvrait grand la bouche et les yeux.


"Tyee vous a souri ?" Il jeta un coup d'oeil rapide à sa soeur qui s'était figé, et reprit son sérieux. Ses yeux malicieux étaient plantés dans les yeux bleus de la jeune femme. "En tout cas, Raphaëlle, je suis tout à fait d'accord avec vous. Je lui ai toujours dit que sourire n'allait pas lui donner de crise cardiaque. Seulement, que voulez-vous ? Nous n'avons pas tous vos capacités de communication."

Il marqua une pause. C'était un compliment qu'il lui faisait. Il n'était pas avare de ce genre de chose et même si ses interlocuteurs ne le lui rendaient pas, il aimait être aimable et laisser une bonne image de lui aux autres. Après, il aimait aussi user de sa bonne humeur sur les autres. Il avait envie de tenter le tout pour le tout avec elle.

"Je vous avouerai que rester coincé dans une chambre ne me tente pas trop... Après, avoir un docteur comme Tyee est une chance non négligeable. Malgré son sale caractère, tout le monde sait que c'est un médecin formidable qui fait un travail extraordinaire ! A votre place, je me laisserai faire, vous vous remettrez plus vite et partirez d'ici plus tôt ! Sauf si... vous ne voulez pas partir et préférez taquiner notre chef de clan ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Jeu 16 Oct - 0:18

(HJ n'est pas MDM qui veut :p mdrrr. Oh désolée pour le pavé... J'avais Raphaëlle avait trop de choses à dire XD)

Hea souriait de plus belle à Raphaëlle. Il ne s'était visiblement pas offusqué qu'elle ne lui sert pas la main. De toute façon si cela avait été le cas... cela lui aurait été égal. Elle n'était pas du genre à prendre les appréciations des autres pour argent comptant. Et cet homme lui était sympathique. Elle aurait pu le nommer Monsieur Parfait. Le frère jumeau de Miss Parfaite ? Non, à bien y regarder il semblait un tout petit peu plus âgé. Pas beaucoup plus certes... mais cela ne faisait donc pas d'eux des jumeaux. Il était étonnant de voir un frère et une soeur aussi semblable. Elle et son frère ne se ressemblait pas du tout. Elle avait hérité des cheveux roux de sa grand-mère paternelle et sa tignasse indisciplinée de son grand-père paternel. Tandis que Maël lui avait des cheveux blonds, raides et épais. Il était grand, elle était petite et il avait des yeux légèrement plus claires que sa cadette. Si on devinait cependant à leur physionomie faciale leur lien fraternel, ils ne se ressemblaient pas vraiment.

« Tyee ? » demande t'elle étonnée. Ah oui... c'était peut-être son prénom, même sûrement. Elle n'avait jamais vraiment fait attention à cela à dire vrai. Ils n'entretenaient qu'une relation purement professionnelle. « Oh, vous parlez de cet affreux docteur hautain... Dire qu'il m'a souri serait une allégation un peu exagérée en vrai. La première c'est que ce fourbe de traitre m'a fait croire qu'il avait un produit miracle contre le rhume ! Cet enfoiré m'a donné de la benzodiazépine ! Quant à la deuxième fois, je dirais qu'il souriait au morceau de cadavre sanguinolent dans mon assiette... » elle hocha la tête pour marquer son exaspération.

Elle n’avait pas vu qu’ils avaient étaient surpris d’apprendre que l’homme iceberg avait esquissé un rictus à au moins deux reprises. Elle ignorait qu’il était aussi peu coutumier du fait. C’est d’ailleurs Hea qui le lui apprit.

« A dire vrai, il est médecin tout de même il devrait même savoir que le rire est très sain pour la santé ! Saviez-vous que rire au moins cinq minutes par jour permet d'augmenter les défenses immunitaires, des dégager les poumons de certaines toxines néfastes pour l'organisme, sans vous parler en détail des bénéfices cardio-vasculaires et musculaires... la lutte contre les insomnies, la facilité de la digestion et j'en passe ! Le seul cas ou le rire est proscrit c'est en cas d'hémorroïde » dit elle en pouffant de rire. Elle trouvait ce type tellement coincé, qu'elle s'imagina une seconde dans ce cas-là. Ce qui la fit partir d'un fou rire. « Et puis je serais étonnée que vous l'ignorez vu que la thérapie par le rire nous viens tout de même de la culture de Hopis ! » ajoute t'elle un peu plus sérieusement en faisant référence à une ancienne culture tribale...

« Oh... vous êtes bien la première personne à croire que j'ai quelques capacités en communications ! Les relations... ce n'est pas vraiment mon domaine de compétence, vous savez. Au contraire. J'ai, parait-il, la fâcheuse tendance, enfin c'est mon père qui dit ça hein... à ne pas me plier conventions sociales... A dire vrai je les trouve inutiles, chronophage et hypocrites ! » elle hocha la tête d'un air entendu. Elle venait d'expliquer pourquoi elle ne lui avait pas serré la main, bien qu'elle ait déjà oublié ce fait. « ... Au contraire vous semblez bien plus à l'aise en société que moi... »

Plusieurs nouvelles informations virent vibrer dans son bulbe rachidien. Le fait que le docteur Amarok était un médecin extraordinaire qui faisait un travail remarquable... non elle ne l'avait pas remarqué, elle ! Puis le fameux chef de clan... Ce type un chef ? Oh ses pauvres administrés devaient sans arrêt subir ses humeurs alors ! Elle aurait presque pu avoir pitié d'eux... enfin, si elle savait ce qu'était la compassion !

« Je ne dénigre pas le fait qu'il est mauvais caractère... mais pas un sale voyons ! Le caractère n'est pas palpable c'est juste immatériel, spirituel... cela ne peut donc pas être sale ! » Et oui ! Le fameux second degré et les expressions imagées n'étaient pas vraiment le fort de Raphaëlle. « ... personnellement, je ne nie pas le fait qu'il soit compétant, entendons-nous bien là-dessus... Mais j'avoue que régler les problèmes de santé avec de la drogue... je ne voois pas en quoi cela fait de lui un docteur remarquable. Si je voulais me shooter, j'ai mon voisin qui a des produits de très bonnes qualités et je serais plus à l'aise chez moi pour pendre des psychotropes... mais en dehors de l'illégalité de ces substances, je désapprouve fortement ! Je ne tiens pas à réduire le nombre de mes neurones à cause de ce genre de truc ! » elle hocha à nouveau la tête pour marquer sa désapprobation. « ... Après, il est vrai, et je le sais parfaitement, que je ne suis pas une patiente particulièrement docile... Contrairement à lui ! »

Elle venait de laisser échapper une nouvelle info sans qu'elle s'en rendre compte. Elle en avait dit beaucoup et rien en même temps. Mais si les deux indigènes en face d'elle étaient au courent que leur grand chef avait fait un tour dans son labo, ils savaient désormais que ce dernier l'avait été lui... docile, on aurait même pu dire qu'il s'était pratiquement soumis, certes non pas contre sa volonté... puisque Raphaëlle avait anéantie toute sa volonté en quelques secondes, d'un seul regard. Et plus les gens en face d'elle avait une force de caractère, plus facile c'était pour elle. Et bien souvent, les chefs avaient une grande personnalité...

« Chef dites-vous ? Je n'ai aucune envie de le taquiner... l'emmerder oui, mais le taquiner serait trop gentil ! Mais je préfère rentrer chez moi maintenant. Vous l'avez dit vous-même, il est peu plaisant de rester dans une pièce aussi étriquée et aseptisée que la chambre que j'occupe. Et encore moins avec un docteur aussi insupportable... D'ailleurs, j'ai pris plaisir à parler avec vous... Mais voilà... ce crétin s'employe ailleurs... Alors j'en profite ! Je m'en vais. J'espère sincèrement que nous serons amenés à nous revoir... Mais pas dans de telles conditions... ». Raphaëlle bailla. La fatigue arrivait à nouveau. Elle allait encore devoir lutter contre ça. Rester debout face aux deux indigènes et leur tenir un brin de causette l'avait épuisée. Il faut dire qu'elle était toujours anémiée... et très faible. Cependant, elle choisit malgré tout de partir. Elle tourna les talons et se dirigea vers l'ascenseur... puis elle se souvient de la fois où elle et ''Tyee'' donc, l'avaient pris ensemble. La tension avait été à son comble. Elle fit donc demi tour et choisi de prendre les escaliers...

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Lun 3 Nov - 14:41

Quand Raphaëlle Focifère contra la question de Hea sur le fait que son docteur "bien-aimé" lui avait sourit en affirmant qu'il souriait au bout de viande, Ehawee laissa échapper un profond soupir de soulagement. Puis, elle reprit la posture d'une femme assurée, tout en souriant franchement à la petite patiente. Hea, quant à lui, garda son sourire et ne fit pas attention aux différentes étapes par lesquelles étaient passées sa soeur. Il préférait analyser le visage et les expressions de la femme qu'il avait en face de lui. L'homme du maire était physionomiste et savait interpréter certaines expressions. Bon, évidemment, il n'était pas aussi bon que certains journalistes ou certains enquêteurs de la ville. Mais, il savait se défendre dans le domaine.

Hea fut de nouveau impressionné par le flot de paroles que pouvaient débiter cette petite rousse. Il reconnut qu'elle était très cultivée, et que comme toute scientifique, elle semblait douer d'une curiosité extraordinaire lui permettant de s'intéresser à tout. Il voulut d'ailleurs rebondir sur sa dernière phrase sur la thérapie par le rire en inspirant profondément pour amorcer l'arrivée de ses premiers mots, mais n'en eut pas le temps. Elle enchaîna avec une telle rapidité sur la suite de son discours que le pauvre petit indien se dégonfla aussi sec, tel un ballon de baudruche. Sa soeur, à côté de lui, s'en rendit compte et pouffa de rire dans son coin par moquerie. Cependant, elle fit ça avec une telle discrétion qu'elle ne perturba nullement le docteur Focifère dans son discours.

A la volée, il apprécia le compliment qu'elle dut lui faire sans s'en rendre compte et sourrit de plus belle. Ses yeux sombres se plissèrent en une mimique intéressée. Nous y voilà. Enfin, elle venait à parler de son médecin. Hea, le prédateur, arrivait facilement à manier les conversations. Effectivement, il était habile et à l'aise en société. Rapidement, ses yeux passèrent du pli au rond. Comment ? Elle ne comprenait pas le second degré ? Ah, mais c'était une nouvelle fabuleuse ! Il la rangea alors dans la catégorie des personnes directes, franches, qui parlent sans filtrer leur mot. S'il posait la moindre question, elle lui répondrait comme elle le pensait. Bien.

Docile ? Une nouvelle fois, sa bouche s'ouvrit pour former un O. C'était impossible. Tyee ne pouvait pas être docile... C'était un loup libre, un alpha au caractère trop fort, un homme à l'intelligence et au calme imparable. Bon, il était peut être un peu trop brute et pas assez machiavélique à son goût. Même s'il n'avait aucun don pour la manipulation, il n'était non plus très maniable. Enfin, dans la meute, personne n'était arrivée à s'élever au dessus de lui et à le soumettre. A part sa défunte mère... C'était donc également impossible qu'une humaine le mate. A moins que... Hea fronça les sourcils. Il existait une tout petite hypothèse, une toute petite solution, qui pourrait calmer la bête sommeillant dans chacun d'eux, loups garous. Il devait vérifier cette hypothèse !

Alors qu'il ruminait et réfléchissait dans son coin, l'indien perdit le fil de la conversation et ne revînt à lui-même que quand sa soeur s'écria :
"Docteur Focifère, revenez ici ! Vous ne pouvez pas partir !"Ehawee s'était précipitée à la suite de la rousse qui avait l'air de vouloir fuir vers les escaliers. Hea eut le pressentiment qu'ils se reverraient un jour ou l'autre. Il aurait donc encore tout le temps de lui demander ce qu'elle avait voulu dire par docile. Alors qu'il allait suivre sa soeur, il sentit une aura puissante au fond du couloir. Le chef de meute était de retour. Il se précipita pour retenir Ehawee avant qu'elle n'entre dans la cage d'escalier et lui dit :

"Laisse la, Tyee est de retour. Il n'a qu'à s'occuper d'elle ! En plus, tu as encore du boulot petite soeur." Lui prenant le bras, il la tira à sa suite et ils interceptèrent Tyee au comptoir des infirmières de l'étage."Hea ! Je suis heureux de te voir mon frère. Qu'est-ce qui t'amènes ici ?"

"Et bien, je voulais m'entretenir avec toi au sujet du meurtre de l'aigle noir... J'ai des nouvelles ! Mais, avant ça, je dois te dire que j'ai rencontré ta patiente adorée !"

Tyee signa une feuille de soin qu'une infirmière lui tendait et planta ses yeux ambrés dans ceux de son meilleur ami. "Quelle patiente ?"

Hea lui décocha son plus beau sourire machiavélique. "Le docteur Focifère, évidemment ! Charmante jeune femme rousse ! Très intéressante et une vraie pipelette. Je ne savais pas que tu aimais droguer les femmes... Adolescents, tu avais d'autres techniques de drague !"

Tyee resta stoïque et jaugea l'indien, hautain. Il devait avoir une tête de plus que son meilleur ami et son visage à lui, ne renvoyait pas l'ombre d'une expression. "Qu'est-ce que tu racontes ? Je ne la drogue pas ! Je lui ai seulement prescrit des somnifères puisqu'elle est incapable de rester assise dans son lit."

"Ah oui ! Ca, j'avais remarqué !" Le sourire de Heammawihio s'étira encore plus. Il sentait la nervosité chez son chef de meute ! S'il était prudent dans sa façon de le chambrer, il était aussi impatient d'en savoir un peu plus sur cette femme et ce qu'elle avait bien pu lui faire ! Seulement, c'était pour une prochaine fois. "Elle est partie il y a plus de cinq minutes par les escaliers pour quitter l'hôpital... Elle semblait déterminée et la raison qu'elle a donné pour s'enfuir est : son médecin est un crétin fourbe et un enfoiré inexpressif qui sourit seulement à un bout de viande. Il faut vraiment que je te réapprenne les bonnes manières ! Tu ne trouveras jamais ta femme en te comportant de cette façon !" Sur ces mots, Hea éclata de rire, rire qui s’amplifia devant la grimace que lui jeta son meilleur ami. Alors devant les yeux interrogateurs de Tyee, il pointa du doigt la porte par laquelle Raphaëlle avait disparu. Alors que Ty commença à marcher dans cette direction, Hea lui lança un dernier : "Prends ton temps, hein ! Je vais t'attendre ici."

Tyee lui fit un dernier geste amical et s'engouffra dans la cage des escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Jeu 6 Nov - 21:35

Alors que Raphaëlle se dirigeait vers la cage d'escalier, elle entendit « Miss Parfaite » protester. Elle lui signifiait pas la même occasion qu'elle ne pouvait pas partir. Maintenue pas son frère, elle n'empêcha cependant pas son départ. La patiente se retourna, haussa les épaules.

« Si, la preuve ! » dit elle avec un grand sourire de défit.

Elle quitta le couloir, jusqu'aux marches. Elle les descendit toutes, assez doucement, sentant à nouveau la fatigue s'emparer d'elle. Elle maudit son docteur ainsi que les calmant qu'il lui administrait mettent bien entendu son épuisement sur la médication, plutôt que sûr sa maladie. La fatigue était pourtant l'un des symptômes les plus présents de l'anémie.

Une fois arrivée au rez de chaussé, elle tomba nez à nez avec un des docteurs de l'hôpital qui sortait de la salle de pause des médecins. De la place où, elle se trouvait, elle voyait clairement une bibliothèque truffé d'ouvrage en tout genre. C'est à ce moment qu'elle entra en conflit avec elle-même. D'un côté, elle voulait absolument partir, mais de l'autre... sa curiosité la titillait. Elle voulait savoir quels étaient ces livres. Ca devait faire des mois qu'elle cherchait un ouvrage précis sur la neurologie. Maintenant qu'elle avait LE cobaye adapté pour un nouveau test au labo... elle devait absolument mettre la main dessus. Elle n'était peut-être pas neurologue, mais son cerveau comprenait à peu près les informations qu'elle ingurgitait en grande quantité.

D'un pas vif elle, se plaça derrière le docteur, retenant la porte avec son pied, pour ne pas qu'elle se referme. Il y avait visiblement une sécurité dessus pour pas que n'importe qui s'y rendre... n'importe qui comme elle. Une fois que le médecin fut partit elle entra prudemment dans la pièce. Il n'y avait personne. Des livres, une machine à café, une bouilloire, des magazines scientifiques, une immense bibliothèque pleine à craquer, ainsi que des canapés et quelques cendriers habillaient la triste pièce vert-malade. L'odeur du tabac fit naître en elle, une irrésistible envie de fumer. Elle sortit donc son paquet de cigarette de sa poche et s'en alluma une. Puis elle le vit. ENFIN ! Elle prit le livre tant convoité et s'assit sur un des fauteuils. Elle se sentait vraiment épuisée. Elle allait juste faire une pause de cinq petites et ridicules minutes, le temps qu'elle finisse sa clope... Elle ôta ses chaussures, glissa ses pieds sous ses cuisses. Elle ouvrit le livre, qu'elle posa sur ses genoux en tirant une nouvelle bouffée de nicotine. Un article attira tout de suite son attention. « Satiété neuroleptique ». Intriguée, elle posa sa cigarette dans le cendrier. N'étant pas du métier, elle devait faire preuve d'une grande concentration, pour comprendre les tenants et les aboutissants du paragraphe. Mais, c'était trop demander pour son état de santé, elle se rendit pas compte qu'elle sombrait dans le sommeil... la cigarette se consumant dans le récipient en verre.

Assise, les pieds sous ses fesses, adossée contre un des accotoirs du canapé, la rouquine s'était encore une fois endormit contre sa volonté pour la seconde fois de la journée...

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Ven 7 Nov - 9:27

[HJ : OUPS... J'étais inspirée ! :p]

Tyee descendait les marches de l'escaliers de service quatre à quatre. Sa blouse blanche ouverte volait derrière lui, suivant ses mouvements rapides avec fluidité. La petite plaquette avec son nom écrit en gras dessus teintait en un son de clochette aigu. Mais, cela ne le dérangeait pas outre mesure. Il était concentré sur sa quête du docteur Focifère. Il espérait juste qu'elle n'ait pas déjà quitté l'hôpital, parce que là, il risquait bien la suspension hebdomadaire pour perte de patiente. Alors qu'il ruminait contre cette femme insupportable qui lui causait tous les ennuis possibles, il croisa entre le 0 et le 1er étage un collègue qui revenait surement de sa pause café. Il le salua d'un signe de tête et poursuivit sa course sans avoir la présence d'esprit de lui demander s'il avait croisé une jeune rousse...

En trombe, Ty déboula dans le hall d'accueil de l'hôpital de Ténébris. Instinctivement, il regarda les portes d'entrée vitrées mais n'y vit aucune trace de sa patiente. Puis, il se dirigea vers les infirmières de garde. Il fut accueillit par ses dames comme un roi, comme d'habitude. Mais, il n'avait pas le temps aux bavardages. Il regarda la petite brune à lunettes et sa comparse, une petite boulotte au cheveux châtain et leur demanda :
"Dites moi les filles. Je cherche ma patiente. Vous n'auriez pas vu le docteur Focifère sortir du bâtiment ?" Il n'avait pas besoin de décrire Raphaëlle. Toutes les infirmières avaient entendu parler d'elle... Mais sûrement pas par Tyee !

Bref, non, elle n'était pas passée par le hall d'accueil ! L'indien poussa un profond soupir de lassitude et ses yeux se levèrent vers le plafond pour implorer les esprits de lui enlever cette bonne femme des pattes ! Si elle n'était pas sortie de l'immeuble, cela voulait dire qu'elle se trouvait quelque part entre le 0 et le 2ème, en espérant qu'elle était bien descendue et qu'elle ne s'était pas aventurée dans les étages du dessus... Pressé, il en oublia de remercier les deux infirmières et s'en alla en courant rejoindre les escaliers. Dans le couloir du 0, il vérifia toutes les salles accessibles par n'importe qui : les chambres, les salles d'attente, les bureaux non fermés à clé, les salles d'auscultation... Mais, il ne la trouva pas.

Le médecin monta alors au premier et avant de refaire pareil, il passa par le bureau des infirmières de l'étage. A la même question, il eut la même réponse : elle n'était pas passée par ici ! Cette fois-ci, il sentit l'énervement s'installer en lui et ses pensées négatives commencèrent à lui bloquer son instinct de prédateur. Il la maudissait, pourquoi s'était-il donc obstiné à la garder sous sa tutelle ? Il aurait très bien pu la refiler à un autre docteur, qui aurait vite jeté l'éponge et l'aurait laissé partir ! Il retourna dans les escaliers et sauta sur place pour se détendre. Il fallait qu'il se vide la tête. Il s'assit donc en tailleur sur le sol froid et ferma les yeux, les paumes posées sur ses genoux vers le haut.

Très vite, le loup garou se laissa envahir par les bruits de l'hôpital, laissant son ouïe développée flotter autour de lui, et il se calma. Elle n'était pas au 2ème étage puisque ses deux amis de la tribu l'avait vu sortir par l'escalier. Ensuite, cette femme était l'intelligence incarnée, si elle voulait sortir, elle était forcément descendue. Donc, ce n'était pas la peine pour lui qu'il remonte vers les étages du dessus. Ils croyaient les infirmières du 1er et de l'accueil quand elles avaient affirmé qu'elles ne l'avaient pas vu passer. Donc, la charmante rousse n'était ni au 1er, ni sortie de l'hôpital. Elle était forcément quelque part au 0. Cependant, il avait vérifié toutes les pièces accessibles au public de cet étage-là.

Tyee se demanda sur le coup si elle ne s'était pas volatilisée ! Comment avait-elle fait pour disparaître ? Elle n'avait ni accès aux cuisines et à la morgue au -1, ni à la buanderie du fond de l'étage. Lui, non plus d'ailleurs ! Seuls quelques rares intervenants du service hospitalier avaient les accréditations nécessaires pour y entrer. Puis, il se souvînt qu'il avait croisé un collègue dans les escaliers en descendant. Il revenait sûrement de sa pause. Au 0, il y avait quelques salles de détente pour le personnel, accessibles uniquement par le personnel. Et si elle avait réussi à s'introduire dans l'une de ces pièces, avec ou sans l'aide de son confrère ?

Ty se releva et redescendit les marches quatre à quatre. Sa théorie reposait uniquement sur une coïncidence, mais il fallait bien admettre que cette femme avait le chance de se mettre dans certaine situation opportune ! Il entra alors dans le réfectoire des internes : vide. L'heure n'était pas au déjeuner. Il passa en revue le dortoir, occupé par un couple, la salle à machines à café, où il fut gentiment invité par quelques kinés à se joindre à eux, une salle d'étude pour les étudiants en médecine, également vide. Avant de s'abandonner de nouveau à la colère, il lui restait la bibliothèque.

C'est là qu'il la trouva. En entrant dans la salle, ses narines furent gênées par l'odeur forte de cigarettes. Il passa entre deux étagères et arriva devant les quelques canapés de la pièce. Elle était là, endormie, affalée sur le canapé, un livre ouvert coincé entre ses cuisses. Il resta debout à la regarder de dos quelques secondes. Calme comme un ourson en hibernation, elle était bien plus belle quand elle restait tranquille et paisible, se dit-il. Puis, il secoua la tête, chassa ses pensées bizarres et s'avança à pas de loup. Ce n'était pas le moment de la réveiller ! Tyee regarda le titre de la page ouverte de son livre, 'Saciété neuroleptique', et fronça les sourcils en se demandant ce qu'une scientifique de l'UDPH pouvait bien faire avec un bouquin sur la neuroscience...

C'est alors qu'il se dit qu'il devait envisager un moyen pour en savoir plus sur ses expériences... Il prit le livre et le ferma pour le poser à plat sur la table devant elle. Puis, tout doucement, il la prit dans ses bras pour la ramener finir sa sieste dans son lit. Regardant une dernière fois les objets qui l'entouraient, le loup garou repéra le paquet de cigarette poser à côté d'un bout de cigarette éteint. Ce devait surement être le sien... Peu importe, il n'avait pas envie qu'elle fume ! Il le laissa donc sur la table et repartit avec son précieux paquet dans le creux de ses bras. Il se dirigea vers l'ascenseur, il serait plus rapidement au 2ème comme ça. A ce moment là, il regarda l'heure. 30 minutes s'étaient déjà écoulées entre le moment où le docteur Focifère avait quitté sa chambre et celui où ils rentraient dans l'ascenseur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Sam 8 Nov - 19:31

(HJ: je vais pas me plaindre Smile même au contraire! J'adore quand tu es inspirée )

C'est qu'elle avait le sommeil profond la rouquine. Raphaëlle n'entendit pas son docteur entrer dans la bibliothèque. Elle dormait du sommeil du juste. Sa respiration lente soulevait sa poitrine en rythme. Quand il s'approcha d'elle, elle ne le remarqua même pas. Cependant, dans son rêve, l'odeur du pin et de la fumée lui parvint tôt de même au cerveau. Un petit sourire se dessina sur son visage endormie. Elle ne broncha toujours pas quand il lui confisqua son livre. En revanche, elle trembla légèrement de froid. Après tout elle était vêtue plutôt légèrement pour la saison. Comme sa mère avait de ses lubies! Margé son collant noir opaque, elle avait les bras nus, et donc elle sentait l'effet du froid sur elle. Alors qu'il l'attirait contre lui, elle réagit pour la première fois depuis qu'ils étaient dans la même pièce. Elle émit un petit gémissement de désapprobation, comme si, elle était dérangée. Mais une fois qu'elle fut contre lui, au creux de ses bras, celui-ci ce mua en un soupir de bien être...

De quoi rêvait Raphaëlle au juste? Elle-même ne le savait pas vraiment. Mais pour une fois, elle ne sentait pas de vils cauchemars s'en prendre à elle. L'immense bête noire aux crocs acérés, maculés de sang, ne venait pas à elle. La scientifique était dans une forêt de pins, mais elle n'avait pas peu, elle savait qu'elle ne craignait rien. Enivrée par l'odeur entêtante des sapins, sa tête lui tournait presque. Puis le parfum de la fumée d'un feu de camps vint adoucir son paisible somme. Il apportait de la chaleur, elle qui avait cru sentir un courent d'air... Elle était bien. Elle était en sécurité.

S'il était peut-être difficile pour Tyee de transporter l'encombrante Raphaëlle et d'ouvrir des portes, d'appuyer sur des boutons, elle ne le remarquait pas le moins du monde, au contraire même. En revanche, du tréfonds de sa torpeur, elle entendit le bip strident de l'ouverture de l'ascenseur. Cela la renvoya directement à son premier voyage en élévateur, en la compagnie du sexy mais insupportable Docteur Amarok. Elle se souvint de l'immense gène, de l'atmosphère brûlante et de l'ambiance électrique, qu'il y avait entre eux à ce moment précis. Elle pesta silencieusement du fin fond de son rêve, émettant un léger grognement de mécontentement. Agacée par ce souvenir, elle se réveilla. Elle ouvrit d'abord ses yeux rouges et bouffis par le sommeil. Éblouie par la lumière artificielle de l'hôpital, elle cligna plusieurs fois afin de s'habituer à l'excès de clarté. Quand elle leva la tête, elle ne fut pas surprise de découvrir, qu'encore une fois, son docteur la portait. Ce qui n'était plus étonnant au final elle avait plus de temps dans ses bras qu'en face de lui. Si la première fois, elle avait rougi, à cause de la gène, mais aussi parce qu'elle ne supportait se faire traiter comme une assistée, désormais, cette position était peut-être la chose la plus naturelle entre eux.

" Oh, c'est vous." dit elle d'une voix toute endormie et sans étonnement.

Non, elle ne s'en étonnait même plus. Du regard, elle parcourut l'espace pour chercher à savoir où elle était exactement. Et mince, ascenseur! Un retour visible à sa chambre. Visiblement sa fugue avait encore échouée. Sa curiosité maladive pour la science et sa soif de connaissance avait eu raison d'elle une fois de plus. Puis, elle pensa à ce livre-là, qu'elle lisait avant de s'assoupir. Elle le voulait vraiment! Elle devait faire demi-tour! Mais pour ça, elle devait quitte sa place confortable. Mais en dehors du simple fait qu'elle savait que cela ne servirait rien de se de battre et aussi qu'elle ne tiendrait pas debout toute seule... Elle n'en avait pas envie. Elle dégagea son bras qui était coincé contre le Docteur Amarok et le passa par-dessus l'épaule de ce dernier, pour parfaire sa stabilité.

" Où est mon livre?" demande t'elle comme si ce n'était que la seule chose qui l'intéressait.

Avant même qu'elle ait fini sa phrase, l'ascenseur émit un premier bip pour signaler qu'ils arrivaient au deuxième étage, de là où elle avait fuit quelques minutes plus tôt. Elle n'avait pas envie de retrouver son lit inconfortable, ses couvertures rêches et peut-être aussi de quitter les bras musclés et confortable du Docteur Amarok mais, elle aurait préférée se couper la langue que de l'avouer. Ce qui était assez troublant d'ailleurs, puisque jusqu'à présent c'était à un autre homme qu'elle pensait la pluspart du temps. Certes, il était aussi d'une beauté éblouissante, mais encore plus insupportable que son docteur, elle devait être maso... Et puis, elle devait se faire une raison, elle n'était pas son genre de femme et pas le genre de femmes que les hommes veulent. Elle n'avait pas l'intention de jouer à la gentille fille soumise qui se soumettait aux pouvoirs masculins. Ça non, jamais! Même si parfois elle aussi aurait voulu qu'il la remarque... Peut importe l'amour qu'elle ressentait pour cet autre homme, ne justifiait pas qu'elle devienne une fille sans contenance. Elle préférait encore son statu de petite soeur du meilleur ami. Mais pour l'instant il en était de même avec l'homme qui la portait, le statut de patiente impatiente et insupportable lui allait mieux que celui de femme soumise.

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Jeu 13 Nov - 9:14

Arrivés dans l'ascenseur, Tyee s'arrangea pour faire le moins de mouvement possible pour appuyer sur le bouton de l'étage numéro 2. Un premier bip se fit entendre et il fit une horrible grimace de désapprobation. Non, non, non ! Il ne fallait pas qu'elle se réveille !! Elle allait de nouveau piquer une crise ! Et il ne voulait pas passer à nouveau un sale quart d'heure, il n'aurait surement pas la patience de supporter ses remarques cinglantes et ses injures ! Et, comme d'habitude, il finirait par l'endormir de force. Dans sa tête, il entendit la remarque d'Hea sur sa méthode de drague... Il ne perdait rien pour attendre celui-là, Tyee ne supportait pas quand il avait raison ! Malheureusement pour lui, il avait plus souvent raison que tord...

Raphaëlle émit des grognements et attira l'attention de son docteur. Il baissa alors les yeux sur elle et sur ses yeux ouverts, mais encore endormis. Et merde ! Il allait pousser un soupir de lassitude mais s'abstint. Son visage se ferma alors qu'elle le reconnaissait sans surprise visible. Il attendait les secondes fatales où elle allait se débattre et l'envoyer paître. Mais, elles ne vinrent pas. C'est lui qui eut alors un regard étonné quand elle passa son bras sur ses épaules. Il avait maintenant l'impression d'être son chevalier servant ! Il en était tellement surpris qu'il ne réagit même pas et resta, comme dans le centre commercial, complètement pétrifié.

Le bip du deuxième étage sortit Ty de sa torpeur. Alors que les portes de l'ascenseur s'ouvraient sur eux deux, il cligna des yeux en la regardant. Finalement, il n'aurait jamais cru qu'elle arriverait à être sage !
"Votre livre est resté dans la bibliothèque au 0. Je vous autoriserai à y retourner, si vous me promettez de ne plus essayer de fuguer et d'arrêter d'arracher votre perfusion..."

L'indien lui jeta un dernier regard pétillant d'intelligence et sortit de l'ascenseur avec son colis dans les bras. Il avança en direction du couloir et passa devant le bureau des infirmières. Là, évidemment, il croisa son meilleur ami. Immanquable, seul civil au milieu des blouses blanches, il s'était exprès levé pour les regarder passés dans cette position incroyable. Tyee remarqua aussitôt son immense sourire en plein milieu de son air amusé, mesquin quasi machiavélique. Il avait très bien compris ce qu'Heammawihio avait en tête et il leva les yeux au ciel en passant son chemin. Mais, avant que Ty ne réussisse complètement à s'enfuir, c'était trop demandé à Hea que de rester sur place. Trop curieux, trop surpris de voir son ami tenir une humaine dans ses bras, il lui jeta un regard moqueur et son plus beau sourire charmeur. Discrètement, il lui montra son pouce levé en signe d'approbation.

Laissant Hea hilare derrière lui, Tyee ne put s'empêcher d'esquisser un quart de sourire amusé. Il était vraiment incroyable quand il s'y mettait. Mais, il l'appréciait pour ça, il était son côté joueur et chaleureux. Bref, au bout du couloir, il vit Ehawee sortir d'une chambre. D'aussi loin, il sentit son regard désapprobateur sur lui et sa bonne humeur se décomposa. Il pressa donc le pas et entra dans la chambre de la scientifique de l'UDPH. A l'aide de son pied, il referma la porte d'un coup sec. Ils seraient tranquilles comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Ven 14 Nov - 23:38

Quand Raphaëlle avait passé son bras par-dessus l'épaule de son docteur, celui-ci ne cacha presque pas son étonnement. Il eut un regard surpris, émotion qui disparue assez vite de son beau visage de marbre/ Il ne bougeait pas, ne réagissait pas, mais elle ne fit nullement le rapprochement avec une quelconque torpeur. Finalement, il lui répondit, une fois seulement que l'ascenseur était arrivé à destination. Elle grimaça. Elle ne pouvait pas promettre de plus chercher à s'enfuir, ce serait un mensonge, pas plus que d'affirmer qu'elle n'arracherait plus sa perfusion. C'était trop inconfortable d'avoir une aiguille dans le bras toute la journée !

Quand ils passèrent devant Hea, l'ami de Tyee donc, celui-ci fit un peu l'idiot. Le geste du pouce n'avait pas échappé à Raphaëlle qui l'avait observé d'un air circonspect. Elle ne vit pas en revanche l'ébauche d'un sourire qui s'était esquissé sur ses lèvres de son médecin. Un peu plus loin, au bout du couloir, Miss Parfaite sortait, quant à elle, d'une chambre. Son regard désapprobateur, voir accusateur sur eux n'échappa aucunement à la rouquine. Elle pensa instantanément à la jalousie. Il fallait avouer que son petit ami passait le plus clair de son temps à courir après une autre femme et à la prendre sans ses bras (confortables). Il était donc normal qu'elle désapprouve ce qu'elle voyait en ce moment même. Malgré tout, ni le chef de clan, ni l'insupportable scientifique ne semblait réagir à ça. Quand ils furent dans la chambre aseptisée de Raphaëlle, il ferma la porte à l'aide de son pied.

« Moi, je vous propose, vous m'apporter le livre ici, je pense pouvoir tenir deux jours sans tentative de fugue... » dit elle avec un grand sourire. « Oh et puis arrêtez de faire la gueule comme ça. Vous allez avoir des rides à force. »

Odieuse comme elle savait si bien l'être, lui entravé dans ses mouvements par elle, l'espiègle patiente posa ses deux index sur les joues de son docteur et lui tira un sourire forcé, qui ressemblait plus à une grimace qu'autre chose. Fière d'elle, elle éclata de rire.

« Voilà qui est mieux non ? »

Elle riait vraiment. Morte de rire... les larmes aux yeux. Embêtez cet homme semblait particulièrement amusé la malicieuse rousse. En même temps, qui n'a jamais eu envie de faire réagir un iceberg autiste ? Une fois qu'elle eut regagné son lit et que le pauvre homme l'eut ré-perfuser, elle se calma un peu. La sensation désagréable de l'aiguille dans son bras y était pour beaucoup.

« Au faite, pourquoi Hea faisait du stop dans les couloirs de l'hôpital ? Il est bizarre quand même, vous ne trouvez pas ? » dit elle avec un grand sourire qui en disait long sur sa bonne humeur.

Quelque part, heureusement pour le Tribal en face d'elle, elle ne comprenait pas grand-chose à la communication. Pour elle se n'était que du faste et de l'inutile. Communication et politique... elle préférait laisser ce genre de choses à du personnel plus compétant qu'elle en la matière. Et c'était peut être une des seule chose où être mauvaise, indifférait au plus haut point.

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Jeu 20 Nov - 11:21

Les quelques secondes qui suivirent leur entrée dans la chambre fut pour le moins catastrophique. Enfin, du point de vue de Tyee. Proposition et revirement de situation, c'est comme ça qu'on aurait pu appeler cette séquence. Son espace personnel et vital venait d'être violé par une chose fragile, au culot ! Le masque de l'alpha dominant venait de se transformer en celui d'un dominé. Tout ça, parce que Raphaëlle Focifère avait osé toucher son visage de ses deux doigts et de le forcer d'esquisser une grimace incongrue ! Elle voulait qu'il sourit. Par tous les esprits de la Terre, elle venait de commettre une faute irréparable.

Ty prit ce geste pour un manque total de respect. Envers sa profession : lui le médecin, celui qui dicte, celui qui signe, celui qui soigne ; elle la patiente, celle qui attend qu'on la guérisse. Envers sa fonction : lui l'alpha, le chef, celui qui donne des ordres ; elle l'humaine, la race longtemps comparée à la vermine. Envers sa personne : lui, l'homme froid et distant, qui ne supporte pas qu'on le touche ; et elle la femme, qui se doit d'être douce et maternelle... Ce geste qui aurait pu faire rire n'importe quel spectateur était le geste de trop. Elle le mit en rogne.

Que se passe-t-il quand un monstre est en colère ? Et bien, dans le cas des loups garous, généralement, il attaque et ne fait qu'une bouchée de sa proie. Par chance, l'indien avait un tempérament plutôt calme et la pleine lune était dans quelques semaines. Les seuls signes distinctifs de son énervement furent donc ses yeux qui regardaient la victime hilare et ses bras qui la tenaient. L'ambre devînt deux fentes d'un noir si profond qu'il aurait pu tuer sur place, à coups de revolver, comble pour un homme anti-technologie. Ses bras se crispèrent et la serrèrent avec un peu plus de force contre lui. Et, son aura de loup garou se fit tellement menaçante que le silence tomba autour d'eux, pesant, froid.

Raphaëlle Focifère riait aux éclats. Ty la posa sans délicatesse sur le lit et replanta l'aiguille de sa perfusion dans son bras sans ménagement. Quand elle lui posa la question sur Hea, il l'ignora complètement et ses idées noires furieuses ne lui laissèrent pas le loisir de remarquer à quel point le docteur Focifère ne mesurait pas le second degré. Il se baissa vers elle en lui attrapant les deux épaules avec force. Ce signe apparent de domination se poursuivi dans son regard noir qu'il planta dans ses deux yeux bleus. Là, les paroles qui sortirent de sa bouche était si froide, qu'elles en auraient gelé la ville entière :


"Faites attention docteur. Vos belles boucles rousses pourraient facilement vous faire passer pour un ange, mais la provocation est un jeu dangereux quand vous ne savez pas ce qui se cache derrière le marbre de votre adversaire. Les esprits sont souvent cléments, mais il suffit d'une fois pour faire face au loup qui dort..."

Le regard méchant, l'indien se releva et se retourna vers la porte. Il fit quelques pas, regarda une dernière fois derrière lui d'un air de loup terriblement menaçant et quitta la chambre en claquant la porte. Là, il tomba nez à nez avec son meilleur ami. Ses yeux apeurés et fuyants lui firent comprendre de l'état de ses émotions. Hea avait du sentir du bout du couloir que quelque chose ne tournait pas rond et avait eu peur d'entrer dans la pièce pour en savoir plus. Il hésita : "Que s'est..."

Tyee leva une main avec autorité et s'en alla à grand pas. Il prit la porte des escaliers et descendit. Avant que la porte ne se referme sur lui, un énorme boucan se fit entendre dans le couloir. Il venait de dégommer sur son passage un plateau repas à roulette.

Hea, quand à lui, se risqua de rentrer dans la chambre de Raphaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Sam 22 Nov - 0:30

Raphaëlle riait. Elle riait aux éclats. Elle ne s'aperçut donc pas tout de suite à quel point elle avait vraiment outre passé ses droits de patiente insupportable et dépassé les limites. Quand il la re-perfusa, elle eut un peu mal. Ce qui la calma assez rapidement. Il ne répondit pas à sa question. Il semblait en faite... en colère. Sans qu'elle comprenne pourquoi d'ailleurs. Elle n'avait rien fait de mal ?

Quand il lui posa les deux mains sur ses épaules, avec force, cela déplus beaucoup à la scientifique. Elle n'aimait pas, que qui que ce soit, essaye de prendre l'acensent sur elle, quelle qu'en soit la manière. Elle le fusillait du regard avec ses yeux bleus acier.

Il disait n'importe quoi ! Déjà pour commencer, elle n'avait pas de belles boucles... elle avait horreur de ses cheveux ! S'il les avait sur la tête, il comprendrait ! Et puis elle n'était pas un ange, elle ne ressemblait pas à un ange. Ses créatures n'étaient pas roux, ils n'avaient pas les cheveux frisés en plus ! C'étaient vraiment n'importe quoi. Et puis elle ne l'avait pas provoqué ! Il était stupide ! Elle avait juste fait une blague ! Et puis pourquoi il parlait de loup d'abord ? Et de marbre ? Elle ne comprenait vraiment rien à ses propos décousus de sens. En revanche, elle sentait qu'il essayait d'asseoir une domination sur elle et ça, en revanche, ça ne lui plaisait pas vraiment !

Il avait un regard mauvais, le grand méchant loup ! Si elle avait su ce qu'il était vraiment, elle aurait eu peur...mais voilà... selon elle, il était humain. D'ailleurs c'est elle-même qui l'avait prouvé ! Et Raphaëlle n'avait pas peur des humains, aussi violents et dangereux puissent ils être. Seuls les chiens et les loups garous avaient le monopole de ses crises d'angoisse. Elle le fusillait du regard quand il lui lança un dernier coup d'oeil mauvais avant de quitter la chambre.

Quand il fut partit, elle était à nouveau hors d'elle. Bien sûr, elle commença déjà par arracher sa perfusion - se blessant au passage parce qu'elle l'avait fait trop vite - puis se leva debout sur son lit, attrapa le pichet d'eau à côté d'elle qu'elle jeta en direction de la porte. Au même moment, son docteur, lui aussi s'en prenait à un pauvre objet innocent, un chariot !

« Espèce de connard ! » cria t'elle furax.

Un petit ruisseau de sang coulait le long de son bras. Si elle avait été un dragon, elle aurait sûrement craché du feu !

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Lun 24 Nov - 17:41

Tyee était parti depuis quelques secondes et Heammawihio avait pris sa place dans la chambre de la patiente. Trop curieux, il voulait savoir ce qui avait bien pu se passer entre eux deux. Il était bien rare de voir le chef de la tribu hors de lui, même s'il se doutait que son quotidien auprès des patients humains devaient être encore plus infernale que sa vie au sein de la forêt. C'était bien évidemment connu de toute la tribu que Tyee n'aimait pas les étrangers et encore moins les humains. Si Hea cherchait à le rendre plus aimable et plus tolérant, il devait reconnaître que pour quelqu'un qui détestait les seconds et qui passaient plus de temps avec eux qu'avec les membres de sa famille louve, il arrivait à rester professionnel en toute occasion. Donc, c'était intéressant de savoir pourquoi la petite rousse, humaine et scientifique à l'UDPH pouvait le faire sortir de ses gonds. Comme si ces trois raisons n'étaient déjà pas valable...

Au moment où Hea ouvrit la porte pour entrer dans la chambre, il se retrouva nez à nez avec un vase. Tient, sympathique comme accueil ! Sans comprendre, il eut juste le temps de se baisser par instinct de survie. Le loup trop rapide laissa passer le vase au dessus de lui et se fracasser derrière lui contre le mur du couloir en un fracas de cristal perdu. Jetant un coup d'oeil étonné derrière lui, gardant sa position fœtale protectrice, il regarda l'étendu des dégâts et en même temps ses tympans trop aiguisés furent perforés par un magistral
"espèce de connard" haut perché. Charmante la rousse !

Le petit indien cligna des yeux étalant sa surprise sur son visage et leva la tête vers la scientifique furax, debout sur son lit. C'était une véritable entrée en la matière ! Lui qui quelques secondes plus tôt l'avait vu tout sourire dans les bras de son médecin, ne la reconnaissait pas du tout ! Elle avait un sacré caractère et Hea comprenait complètement les plaintes de son meilleur ami à son sujet. Effectivement, elle devait être une chieuse véritable ! Mais, ce qui le gênait dans l'histoire, c'était justement que Tyee se plaignait trop souvent.

La regardant de ses yeux noirs expressifs, encore apeurés par l'aura de son chef en colère, accroupi par terre, on aurait dit un chiot battu. La plume de colombe qui tombait de son oreille droite, achevait le parfait tableau d'un homme en laisse, ou plus simplement d'un bêta à sa place. Le dominé à genou devant un dominant. Sans se lever, il risqua un :


"Excusez moi, Raphaëlle. Je ne pensais pas avoir déclaré la guerre... Promettez-moi que si je me relève, vous ne m'enverrez pas un autre projectile dans la figure ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Lun 24 Nov - 23:40

Au moment où la porte de sa chambre s'ouvrit, l'ami de l'homme qu'elle aurait adoré visé avec son pichet, entra. Il évita de justesse le projectile en s'assoupissant. Ce dernier s'écala en milles morceau dans le couloir, contre la porte d'une autre chambre. Le liquide translucide se rependit sur le sol carrelé. Raphaëlle jetait un regard bleu assassin, ne pensant pas qu'il s'agissait de Hea. Quand elle le reconnu, son attitude se mua. Elle n'arrivait pas à gérer plusieurs émotions en même temps. La colère s'effaça donc pour laisser place à une expression inconnue.

En face d'elle, recroquevillé sur lui-même, le tribal semblait effrayé. Elle ne pensa pas une seule seconde que c'était de la faute de son chef soupe au lait, mais de la sienne à elle. Après tout, elle avait failli le tuer ! Les yeux bleus de la rouquine s'écarquillèrent d'horreur. Elle ne pouvait pas admettre de faire du mal à un être vivant. Il ne lui en fallut pas plus pour descendre du lit, sans tomber par miracle.

« Oh Hea... je ne voulais pas vous viser. Je suis navrée que vous soyez rentré à ce moment-là. N'aillez donc pas peur relevez vous... » dit elle avec sa voix d'une douceur extrême.

Elle tendit sa main vers lui. Son regard bleu accrocha celui de l'indien. La confiance, la sécurité... Raphaëlle savait calmé les animaux sauvages quand ils étaient terrorisés, peut importe ce qui les effrayaient. Mais elle ne se rendait pas toujours compte de ça. Elle ne contrôlait rien en faite. Parfois, elle pouvait. Sur demande cela passait à tous les coups, mais parfois c'était s'en s'en rendre compte. Même souvent. La dernière fois que l'acier glacé de ses yeux avaient croisés ceux ambrés de son médecin... au lieu de la sauver, il était resté fasciné par son regard... Et cette fois encore elle n'imaginait pas ce qu'elle était en train de faire... Peut être que les loups étaient de grands sensibles... qui sait ?

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Mar 2 Déc - 12:47

Les yeux bleus aciers du docteur en physique s'accrochèrent à ceux noirs de l'indien. Et comme si un ouragan de douceur s'était abattu sur lui, Hea se plongea corps et âmes au centre de ses pupilles. Il y avait quelque chose dans ce regard qui pouvait calmer n'importe qui, n'importe quelle bête sauvage et n'importe quel monstre. Il sentait en lui une corde vibrée, un mélange de sentiment de sérénité extrême et de sécurité réconfortante. Là, il pourrait être heureux et cajolé, comme quand il se trouvait dans les bras de sa mère, ou comme quand il marchait dans les pas de son chef. Le bêta se savait à l'abris dans n'importe quelle décision de l'alpha, il lui faisait confiance. C'était ça, les yeux du docteur Focifère lui donnait l'envie de lui faire confiance, autant qu'à la meute.

Un tilt cassa l'engourdissement de son cerveau.

Toujours accroupi, Hea cligna des yeux. L'instant de sa faiblesse était révolu. Le monstre en lui n'était pas d'accord, il le sentait. Le peu de poil que son corps d'indien comportait se dressa sur sa peau rouge. Son regard exprima une véritable méfiance et son aura se tendit encore plus que quand il avait peur de Tyee. Il n'était pas d'accord, il ne voulait pas se faire hypnotiser par ce docteur en physique. Le loup en lui ne pouvait pas admettre qu'une femme humaine pouvait réussir à reproduire les même sentiments d'appartenance en sa personne qu'en la meute. Bien qu'ouvert d'esprit, il savait qu'il ne pouvait pas la reconnaître comme une soeur ou un membre à part entière de sa vie. Non. Le loup n'était pas d'accord et à cet instant, la patiente de son meilleur ami ne put mesurer à quel point il était dangereux pour elle de rester dans cette chambre.

Hea se releva et même de petite taille et plutôt gringalet pour un homme, il arrivait à dominer Raphaëlle d'au moins une tête de plus. Ses yeux noirs intenses agrippèrent ceux de la scientifique et une bataille silencieuse se livra. Elle ne dura que quelques secondes, où le charme des yeux bleus faillit à nouveau l'entraîner vers le fond de sa conscience. Mais, une nouvelle fois, il cligna des paupières, se reprit mentalement par un :
*Merde Hea ! Ressaisit toi, sérieux ! Ce n'est pas toi ça !* et afficha un sourire pour le moins crispé sur son beau visage de sauvage. Vite, il se retourna pour fermer la porte derrière lui, oubliant la main qu'elle lui tendait et se fit enfin un point d'honneur d'éviter de la regarder à nouveau dans les yeux.

La main posée sur la poignée de porte, un nouveau déclic s'enclencha dans sa tête. Plus tôt, elle lui avait dit que Tyee avait été complètement docile avec elle. Il venait de comprendre comment. Même s'il n'en revenait pas. Il venait de se rendre compte que le docteur Focifère avait de grandes capacités de manipulation, surtout si elle savait utiliser correctement ses dons d'hypnose. Elle pouvait donc mettre n'importe qui à ses pieds, à sa guise. Il venait d'en faire l'expérience, mais il avait réussi facilement à se détacher de son emprise. Comment était-ce possible ? Et comment son chef, l'homme au caractère le plus fort et le plus dur de la meute, n'y était-il pas arrivé ? Enfin, tout dépend combien de temps il était resté... docile ! Il devait savoir.

Hea se tourna vers elle et lui sourit, mais il ne s'approcha pas. Etait-elle réellement humaine au final ? Avait-elle d'autres pouvoirs ? Il avait entendu vaguement que l'UDPH embauchait certains monstres...


"Je... Je peux vous poser une question personnelle Raphaëlle ?" Il prit une profonde inspiration, préféra fixer le sang qui coulait sur son bras et dit avec une pointe de curiosité dans sa voix : "Etes vous médium ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Dim 7 Déc - 22:36

Raphaëlle ne comprit pas par quels états émotionnels était passé l'indien en face. Déjà, elle ne s'était pas rendu compte qu'elle avait usé de son magnétisme sur lui. Si parfois elle choisissait sciemment d'y avoir recours, ce n'était pas toujours le cas. Elle avait happé Hea et sa volonté à son insu. Mais il avait réussit à s'extraire de cette délicieuse sensation de paix et de sécurité qu'elle savait apporter.

La scientifique observait le loup-garou se débattre sans comprendre ce qui se passait en lui. Quand il leva, il ne prit pas la peine de prendre sa main tendue. Non mais sérieusement ces types devraient vraiment avoir un soucis ! Dès qu'on propose de les aider, ils repoussent. Elle aurait pu se vexer, mais cela la touchait étonnement moins que si ça avait été l'iceberg autiste. Pourquoi attachait-elle donc de l'importance à comment agissait ce crétin condescendent ? Elle essaya de chasser cette idée de sa tête.

Alors qu'il refermait la porte, toujours étonnée de sa réaction, Raphaëlle penchait légèrement la tête de côté. Quand il se tourna vers elle, il essayait tant bien que mal de fuir son regard. Elle fronçait la sourcils et fini par se redresser complètement. Il voulait lui poser une question d'ordre personnelle... Allons bon. Pourquoi donc ? D'ailleurs quand il l'interrogea, elle se scotcha sur place.

L'humain écarquilla les yeux face à l'interrogation saugrenue du loup. Elle n'était pas sûre d'avoir bien compris. Qu'osait-il insinué ce pauvre sauvage ? Elle se raidit. Son regard doux et son air paisible s'effacèrent instantanément. Ses yeux bleus aciers se firent aussi persans que deux poignards ! Osait-il remettre son humanité en doute ? Comment pouvait il seulement croire qu'elle, Raphaëlle Focifère, une des plus éminentes scientifique de l'UDPH était une vulgaire sorcière ! Elle crispa ses mâchoires et essaya tans bien que mal de garder son calme. Elle expira calmement.

Il était vrai que selon les rumeurs qui découlaient sur la culture tribale, il y aurait des shamans et autres sorciers qui avaient une place prépondérante dans le clan. La plupart n'étaient que des escrocs... enfin de types qui ne pratiquaient en rien la magie, mais qui prétendait parler à des soit disant esprits... Elle avait toujours trouvé cette civilisation intéressante, mais tellement naïve et archaïque... Et puis, son plus gros soucis avec ce genre de culture était la place des femmes. Des mères, des bonnes à faire le ménage et qu'importe... La féministe en elle désapprouver fermement qu'un mec prenne l'ascendant sur elle, en ayant pour prétexte une paire de *** entre les jambes.

Bref, féministe ou pas... Raphaëlle était avant tout une humaine. Remettre en cause ce fait la rendait vraiment furax. Elle n'avait même plus mal au bras qui saignait quand même pas mal. D'ailleurs elle ne s'en était même pas rendu compte.

« ... Medium ? Sachez pour votre information personnelle Hea, je suis humaine, avec tout ce que cela implique... Alors, gardez vos délires shamanesque pour les gens de votre tribu ! » dit elle aussi froidement qu'un certain iceberg aurait pu le faire...

De toute façon l'existence des créatures et autres sorciers relevait d'un secret d'état extrêmement confidentiel ! Elle n'allait pas lui dire ''non ça n'existe pas'' alors que cela aurait été mentir. Et elle ne mentait jamais. Par contre, elle acceptait d'omettre de dire toute la vérité ! Elle ne bougeait pas et accusait le coup. Il l'avait insultée en fait ! Elle était humaine merde ! Elle n'avait pas de super pouvoir, elle ne mangeait pas les gens, ne les transformait pas en statue, ne les attaquait pas les nuits de pleine lune, bref... Raphaëlle Focifère semblait tenir plus à son humanité qu'à sa propre vie.

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Lun 22 Déc - 16:48

Hea ne bougea pas d'un pouce et regarda la scientifique se métamorphoser en véritable sorcière. Ses yeux se firent aussi petits que perçants et ses cheveux roux détachés flottèrent autour de sa tête grâce à une brise invisible. Un peu plus, il l'aurait imaginé déployer ses doigts crochues devant elle et invoquer des golems ou autres esprits mauvais. Mais, comme elle le dit froidement, elle était une humaine et elle n'avait aucun pouvoir magique. S'il continua à éviter d'accrocher ses yeux, il remarqua à quel point elle pouvait être susceptible sur ce point. D'ailleurs, pour lui, un médium ce n'était en rien un sorcier.

Hea réfléchit, il avait peut être employé le mauvais terme pour lui demander ce qu'il avait eu envie de mettre au clair. Il devait si prendre autrement et calmer la femme furax en face de lui s'il voulait en découvrir un peu plus. De même, il sentait que cette femme possédait un caractère de fer qui interférait sur son comportement de bêta. Il sentait que la bête au fond de lui voulait s'incliner. Il pensa rapidement que si elle avait été une louve, elle aurait très bien pu être la femme d'un alpha... HUM !

Embarrassé par ses dernières pensées, l'indien tangua sur ses jambes et chercha un moyen de s'expliquer :


"Je suis désolée Raphaëlle, je n'ai pas voulu vous offenser. Médium est peut être un mot trop fort... Pendant mes études de communication, nous avons rencontré un homme ayant un sens de la déduction plus élevée que la moyenne des gens. En plus d'une capacité innée de l'observation, il utilisait parfois une forme d'hypnose pour amener ses interlocuteurs à se calmer..."

Il ne savait pas s'il avait réussi à lui expliquer correctement ce qu'il sous entendait, puisqu'il s'empêchait délibérément de croiser son regard bleu océan. Il préférait se concentrer sur la longue trace rouge qui coulait le long du bras de la patiente. Elle n'avait pas l'air d'avoir mal, il ne lui était donc pas venu à l'idée de s'inquiéter outre mesure. Il ajouta d'une voix faible, de la voix d'un bêta qui n'ose pas s'aventurer sur un chemin sinueux sans un guide :

"Tout à l'heure, quand j'ai croisé votre regard, j'ai eu cette même impression de zénitude que quand le médium avait essayé de nous hypnotiser... C'est pourquoi je me suis permis de vous poser la question. Je voulais juste comprendre. Je suis très curieux et je n'aime pas ne pas pouvoir mettre un terme sur un phénomène quand il se produit. Ca doit vous paraître bizarre si je vous dis que parfois il vaut mieux voir pour croire..."

Il se gratta la tête en faisant une grimace. C'est vrai que généralement les gens pensaient qu'il était un être naïf. Un indien aux multiples croyances est une personne qui n'a pas besoin de preuves concrètes. Cependant, lui si, contre toute attente. S'il croyait aux esprits et à toutes les histoires de sa tribu, c'est parce que depuis tout petit on lui avait dit d'y croire, et Heammawihio Nokomis faisait toujours ce qu'on lui disait. Il ajouta d'un ton maladroit, mais en esquissant un sourire penaud :

"Veuillez m'excuser pour cette offense, Raphaëlle."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Dim 28 Déc - 22:06

Raphaëlle avait été vraiment vexée par ce que l'indien en face d'elle lui avait sortit. Pour elle un médium était ni plus ni moins un sorcier. Et selon les critère de l'UDPH, un sorcier n'était pas un humain. Elle tenait tellement à son humanité. Non pas parce qu'elle pensait que toutes les créatures étaient des raclures... c'était long d'être le cas, mais elle ne voulait pas être un prédateur, ni une proie. Et à Ténébris, les créatures étaient chassées tels des bêtes par ses collègues. Elle leva les yeux au ciel exaspéré par l'homme en face d'elle.

« Ce n'est pas un médium ! C'est un mentaliste ! En effet ce genre de personne observe votre réaction et en fonction de chaque réaction, il devine comment vous pensez. C'est assez complexe à expliquer... Mais j'en suis bien loin. Il faut avoir de l'intérêt pour les états d'âmes des autres et un bon sens de l'observation... ce qui est très loin d'être mon cas... Je n'ai que faire du bien-être ou non des gens qui m'entourent. Quant au sens de l'observation... je ne suis pas très attentive... Alors, vous comprenez ! »

Elle commençait à sentir de nouveau une grande faiblesse s'emparer d'elle. Elle avait des fourmillements dans le bras, puis l'impression d'avoir les pieds mouillés... ce qui était stupide puisqu'il n'y avait pas d'eau par terre... vu que la carafe avait atterrie dans le couloir. Elle ne réagissait pas. Elle avait presque la flemme de baisser la tête. Ce qui était dommage, sinon elle aurait vu une petite flaque de sang dans lequel trempaient ses pieds nus.

« Je ne suis pas une mentaliste. Quant à l'hypnose... disons qu'il m'arrive parfois, accidentellement d'avoir recours à un certain magnétisme. Je n'ai jamais eu l'intention de vous... Bref. Je sais que je m'en suis servis sur votre abrutit de chef... Mais c'était pour son bien. Mon patron lui aurait fait du mal sinon... » dit elle en haussant les épaules, comme si elle se fichait de ça.

La rouquine ne supportait pas trop qu'on s'en prenne à un humain. Et elle l'avait prouvé, Tyee était humain ! Aussi insupportable, condescendent, sexy et arrogant qu'il était, il était humain. Dans sa tête, elle fit le lien avec Jonas... ils avaient pas mal de points en commun... Mais Jonas lui était toujours gentil avec au moins ! Devant ses yeux quelques étoiles dansaient. Elle avait encore utilisé trop d'énergie à parler. Elle était trop bavarde ! On lui disait souvent...mais c'était plus fort qu'elle ! Il fallait qu'elle explique tout... Avec son bras droit, ensanglanté, elle fit un signe de balayer les propos de son interlocuteur, ce n'était pas grave. Le message était clair. Puis elle vit qu'elle signait plutôt abondamment...

« Ah merde... » dit elle dans un murmure et sans aucune intonation dans la voix...

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Ven 30 Jan - 18:02

Raphaëlle Focifère semblait s’être apaisée, d’une certaine manière. Hea n’avait plus l’impression qu’elle ne lui en voulait outre mesure de ses propos déplacés. N’empêche que la bavarde, dans son discours, lui avait donné ce qu’il était venu chercher en lui posant cette question : était-elle médium ? De tout ce qu’elle avait dit, il en conclut deux choses intéressantes. La scientifique de l’UDPH était tout autant anti-monstre que ses collègues, il était hors de question qu’il fasse une fois l’amalgame entre elles et l’un de ses congénères, même le plus humain de tous les sorciers.

La seconde information qu’elle lui donna était qu’elle avait des dons d’hypnose. Elle était capable d’apaiser n’importe qui avec sa propre volonté. Même le caractère le plus rebelle et le plus fort qu’il ait jamais vu avait été happé par ce bleu profond et n’avait pu y résister. Sa surprise s’afficha sur son visage habituellement joyeux et ne le quitta pas au fur et à mesure que sa réflexion évoluait vers des conclusions impressionnantes. La rouquine en face de lui, debout sur son lit, était capable de calmer le monstre le plus puissant, selon le point de vue d’Hea. Et quand un loup baissait la tête, la personne disposant de sa volonté se retrouvait avec un véritable pouvoir dans les mains.

Plus le petit indien la fixait, plus son visage devenait livide. Il avait pensé quelques instants plus tôt, qu’elle aurait très bien pu être la puissante femme d’un chef de meute. Et si elle… Et si Tyee… Et si elle avait réussi à faire courber l’échine de son chef à lui ? Il n’en revenait pas, et la dernière pièce du puzzle se mit en place. Très vite, il comprit ce qui se passait réellement dans cet hôpital. Il n’en revenait pas. Il n’aurait jamais, ô grand jamais, pensé que le loup le plus méfiant de la forêt serait lié aussi facilement à une humaine de pure race !

De plus, Raphaëlle venait assurément de dire qu’elle avait sauvé la peau de son meilleur ami. Tyee lui en était même redevable. Si le chef de meute avait expliqué à ses frères comment s’était passé sa confrontation avec le commandant Vasseur et son transfert dans les locaux de l’UDPH, il avait omis certains détails. Hea savait que la rouquine l’avait innocenté, le déclarant comme un être humain. Mais, Ty n’avait jamais mentionné le fait qu’elle lui aurait probablement sauvé la vie… Et comme, l’humaine ne mentait pas…

Bref, ses réflexions s’arrêtèrent quand la scientifique baissa la tête vers le sang qui coulait sur le sol. Hea se précipita vers elle et lui tendit la main pour l’aider à s’assoir. Une fois que ses fesses reposaient sur son matelas, il lui sourit et sa voix laissa transparaître son inquiétude mais aussi sa nervosité de sa découverte :


« Ne bougez pas, je vais chercher une infirmière ou un docteur. »

Heammawihio posa une dernière fois sa main sur l’épaule de la jeune femme. Il se sentait complètement concerné par son état. Il se dirigea alors précipitamment vers la porte et sortit dans le couloir. Il réapparut deux minutes plus tard en charmante mais froide compagnie. Tyee s’arrêta sur le pas de la porte et lança un regard glacial à la rousse. Il aurait été un loup, il aurait grogné. Mais, sous la forme d’un homme, il se contenta de croiser les bras sur son torse et de lui lancer un regard plus que noir. Elle avait plutôt intérêt de la fermer, sinon elle allait en prendre pour son grade.


Dernière édition par Tyee Amarok le Mer 4 Fév - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Lun 2 Fév - 20:10

(hj pense à éditer ton message XD)

Raphaëlle releva la tête pour observer l'indien en face d'elle. Elle constata une chose. A tout ce qu'elle disait, il semblait cogité. Elle approuva inconsciemment. Son cerveau à elle ne cessait constamment de gamberger. Elle savait donc pertinemment qu'il était impossible de ne pas se figer lorsque que ce dernier disséquer les informations qu'il ingérait. Hea monta encore plus haut dans son estime. Bien au-dessus de son crétin de médecin sexy, ce qui n'était pas dur en soit, puisque cet affreux personnage l'horripilait, surtout quand il avait essayé de marquer sa supériorité sur elle, il n'y avait à peine que quelques minutes.

Elle n'avait vraiment pas du tout apprécier ça ! Pour qui se prenait il ? Il n'était qu'un stupide médecin qui n'en faisait qu'à sa tête ! En plus, il la retenait prisonnière et l'empêchait de partir ! Il était vraiment insupportable. Si elle n'avait pas peur d'abîmé son beau visage, elle lui aurait mis des claques... Mais cela aurait pu être du gâchis ! Pourquoi fallait il que ce type soit si séduisant ? Sans s'en rentre compte, son agacement et énervement à son égare commencèrent à la titiller.

La rouquine regardait à nouveau son bras ensanglanté et suivit le filet de sang. A ses pieds gisait une flaque de sang. Debout, sur le carrelage froid de l'hôpital, elle sentait ses jambes lourdes, qui risquaient de se dérober sous elle. Sans l'intervention de l'Indien, elle aurait chut par terre. Mais au lieu de ça, il l'aida à s'asseoir sur le lit. Étant très blanche de base, bien plus qu'une caucasienne normal, désormais son teint laiteux avoisinait celui d'un fantôme. Puis elle sentait sa tête qui tournait, malgré l'excès de colère qui montait en elle au souvenir de la réaction disproportionnée du Docteur Amarok. Pour faire simple si elle avait du courir un marathon elle se serait faite portée pâle... (XD)

Posée sur le matelas, elle attendait presque sagement l'arrivée d'une infirmière. A tous les coups Hea irait chercher sa petite sœur, miss Parfaite. Elle ne se doutait pas une seule seconde que se puisse être quelqu'un d'autre. Petite, ses pieds ne touchaient pas le sol et se battaient dans le vide. Elle semblait être sage et calme. Bien évidemment ce n'était qu'une impression. Intérieurement elle était toujours perturbée par ce qui s'était passé avant que le petit -mais plus grand qu'elle quand même- indien rentre dans sa chambre.

Alors, quand il arriva avec son meilleur ami, les yeux de la scientifique s'écarquillèrent de mauvaise surprise. La fureur qu'elle avait ressentit ne devint que plus forte. Il était là, juste en face d'elle les bras croisés, avec son air supérieur qui le rendait affreusement attirant, mais qui avait aussi le don de l'agacer. Dans son visage impassible, elle devinait cependant, qu'il n'était pas vraiment enchanté non plus. Peut être que voir qu'elle avait arraché sa perfusion et qu'elle s'était blessée allait lui rajouter une tonne de boulot en plus. Mais de toute façon, il était toujours en colère après elle, quoi qu'elle fasse. Elle fronça les sourcils et tourna sa tête vers sa table de nuit. Il n'y avait plus de carafe, puisqu'elle l'avait déjà jeté, sur le pauvre Hea qui se trouvait au centre d'une guerre de domination. Elle tendit son bras en direction du verre d'eau, plein. C'est le dernier projectile qu'il lui restait autant ne pas rater son coup cette fois-ci....

Et c'est avec un calme olympien digne d'elle, que Raphaëlle Focifère lança avec une colère non feinte et une fureur nullement dissimulée son contenant ainsi que son contenu en direction de l'homme qui se tenait à l'entrer de sa chambre les bras croisés...

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Jeu 5 Fév - 18:58

Tyee regardait la rousse avec des yeux noirs. Elle n'avait pas intérêt à faire un seul pas de travers sinon il croyait bien qu'il allait la croquer tout cru. Quand Hea était venu le chercher au bout du couloir, il n'avait pas été très bavard. Il s'était fait tout petit rentrant la tête dans ses épaules et le craignant ouvertement. Il avait seulement dit que Raphaëlle n'allait pas bien. Son sang n'avait fait qu'un tour, il avait attrapé une seringue vierge qui traînait dans le tiroir des infirmières et sortit un flacon de benzodiazépine de la poche de sa blouse. Il piqua la seringue dedans et la remplit du produit miracle. Puis, il remit le flacon à sa place initial, avec la seringue, et se dirigea avec rage vers le fond de l'étage, claquant ses pieds sur le carrelage de l'hôpital, à la manière d'un mammouth ! Pendant quelques secondes, il s'était maudit lui-même de lui avoir sauvé la vie et il en arracha presque la poignée de porte en l'ouvrant.

Mais voilà. Raphaëlle Focifère n'était pas du genre à comprendre le danger qui l'entourait. Elle ne semblait même pas voir que la plupart des personnes qu'elle côtoyait à longueur de journée avaient soif de sang de rousse... Elle attrapa son verre plein d'eau dans la foulée et le lui jeta à la figure. Dans un réflexe ultime de monstre, Ty attrapa l'objet au vol, mais évidemment pas son contenant. Il ferma les yeux quand les premières gouttes lui tombèrent sur le visage et les rouvrit quand toute la cascade s'arrêta de se déverser. Il était maintenant trempé : ses longs cheveux noirs, son visage, sa blouse et le tee-shirt qu'il portait en dessous dégoulinaient. Il se figea et regarda le verre qu'il tenait dans la main, à hauteur de ses yeux.


"Que... ? Vous... vous avez osé ?" rugit-il.

Alors que le loup garou posait les yeux sur le docteur en physique, la violence de sa colère se peignit sur son visage, le rendant clairement magnifique. Sa réaction fut démesurée. Il tendit le verre dans son dos, vers Hea, qui se dépêcha de l'attraper et qui alla se cacher dans le couloir, laissant la porte ouverte pour voir le reste de la scène. Puis, rapidement, il fit le tour du lit et attrapa les deux mains de Raphaëlle Focifère avec une force quasi incontrôlable. Il la maîtrisa rapidement et sortit la seringue de sa poche.

Alors qu'elle se débattait, Tyee l'attrapa et elle se retrouva en équilibre sur son épaule. D'un oeil conquérant, il avisa ses fesses et y planta sa seringue et le produit miracle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Raphaëlle Focifère

avatar

Age : 32 ans
Race : Humain
Lieu d'habitation : HLM
Métier/Occupation : Physicienne à L'UDPH

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Lun 9 Fév - 20:25

... Oui, Raphaëlle avait osé ! De quoi devait elle avoir peur ? Qu'il la reperfuse ? Vu comment elle saignait, il allait devoir changer de bras et en plus s'occuper de soigner celui où elle avait arraché les tuyaux transparents qui la reliaient à son traitement. Elle le défiait carrément du regard. Allons bon, il ne l'avait pas volé ! A ce comporter comme s'il était son chef et à vouloir prendre l'acensent sur elle, il n'avait eu que ce qu'il méritait... et encore, il avait eu de la chance que la carafe fusse déjà explosé dans le couloir ! Alors il n'avait aucune raison de se plaindre d'elle... encore une fois.

Il était légèrement humide, certes, même carrément trempé! Le problème de ce genre de type bien bâtis, c'est que même lorsque l'on essaye de les tourner en dérision, ils restent bien bâtis... En l'occurrence, l'eau qu'il avait sur lui ne faisait qu'accentuer son côté sexy... avec un concours de T-shirt mouillé...[HJ : de Tyee-shirt mouillé XD] il ferait un carton plein, sûr, elle se voyait déjà en membre du jury, hystérique, lever le panneau au score maximal, en bavant d'envie.

Mais, elle n'eut pas le temps de laisser son cerveau fantasmé plus longtemps que l'irrésistible connard condescendent qui lui faisait office de médecin la prit à revers. Elle ne peut même pas réagir, ni se débatte qu'elle se retrouvait perchée tel un vulgaire sac à patates pourries sur son épaule. Elle essaya de se libérer de cette nouvelle humiliation qu'il lui faisait subir. Elle cria, pesta, vociféra. Si elle essayait lui briser les tympans, elle s'y prenait bien. Donnant des coups de points de sa super force de pet de mouche et brassant de l'air avec ses jambes en essayant tans bien que mal (mais surtout mal...) de lui assigner un coup de pied, on pouvait clairement voir que sa rébellion était vouée à l'échec. Elle avait beau avoir été atone quelques minutes auparavant, c'était une bouffée d'adrénaline qui parcourait son corps tout entier.

Une piqûre... Dans les fesses !!! Cet enfoiré ajoutait encore à la honte qu'il se plaisait à lui imposait. Elle le maudissait et se maudissait elle-même d'être trop faible et fragile pour ne pas être capable de se défendre tout de seul. Elle poussa un cri de douleur. Un « AIE » bien sonore qui rebondit contre les murs de sa chambre. Elle sentait le liquide chauffer et se mêler à son sang. Plus elle s'agitait, plus son cœur pompait du sang, plus vite allait la benzodiazépine dont son médecin raffolait tant...

En moins de cinq minutes, elle fini par perdre le peu de force qu'elle avait. Puis petit à petit, des étoiles dansaient devant ses yeux. Elle perdit connaissance en mettant un dernier coup de poing, dépourvu d'énergie, à l'indien...

_________________

Double compte: Vyle Dahl Maz Yien
La Peste
MDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t27-admin-raphaelle-focifere#63/ http://plumpheit.blog4ever.com/
Tyee Amarok

avatar

Race : Loup Garou
Lieu d'habitation : une cabane dans la forêt
Métier/Occupation : Médecin, Secrétaire général de l'OM

MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   Mar 10 Fév - 17:09

Tyee sentit que le sac à patate sur son épaule faiblissait au fur et à mesure que la dose de benzodiazépine qu'il lui avait injecté était assimilé par son organisme. Alors qu'elle essayait de lui balancer un dernier coup de point dans le dos, il souriait, tellement fier et victorieux d'avoir enfin mis un terme à ces jérémiades. D'un point de vue extérieur, il donnait l'impression d'être un gosse de quinze ans qui venait de recevoir un jouer miraculeux. Le louloup était complètement foufou, ça il n'y avait pas à dire. Il faillit sauter sur place et pousser des hourras, mais s'abstint juste à temps. N'empêche que son visage était pour une fois illuminée et expressif. Dommage que le docteur en physique était endormie pour ne pas le voir...

Oui oui, Ty était capable de sourire. La preuve ! Il n'aurait donc pas de rides précoces. Il jeta un léger coup d'oeil dans son dos pour s'assurer que la rousse avait bien les yeux fermés. Puis, délicatement, avec toute la douceur du monde, il la reposa sur le lit et s'occupa de sa perfusion et de ses pansements. Enfin, il la borda gentiment. Il resta quelques instants à la regarder, dormir. Elle était bien mieux paisible.

Tout d'un coup, toute la fatigue de la journée lui retomba sur les épaules en même temps que sa colère. Son aura mauvaise se dissipa et c'est à ce moment-là qu'Hea en profita pour rentrer dans la chambre. Depuis le couloir, il n'avait pas perdu une miette de toute la scène. Il avait été surpris de constater ce qui se passait depuis quelques jours dans cette chambre... L'air bizarre que son chef avait sur le visage était largement compréhensible au vue de cette scène de ménage !! Maintenant à l'intérieur de la pièce, il observait son meilleur ami d'un air comique comme s'il venait de voir un numéro de cirque. Tyee leva la tête dans sa direction et quitta son poste d'observation. Il s'approcha d'Hea et posa une main fraternelle sur son épaule. Il chuchota :


"Et bien, tu fais une de ces têtes !! On dirait que l'esprit de Coyote est venu te jouer un mauvais tour..."

Tyee n'arrivait pas à lire le sentiment d'évidence qui se reflétait dans les yeux du petit indien. Celui-ci secoua la tête et regarda encore quelques instants Raphaëlle avant de déclarer :

"Ce n'est rien... Ecoute, je suis venu te voir pour une affaire de notre association de bienfaisance ! Donc, pour la pièce du meurtre de l'aigle noir, nous avons décidé de changer certaines phrases de l'acte 1. Pour revoir ton texte, il faut que tu te rendes chez la commère. Elle t'attend à la fin de ton service, j'espère que tu n'en as pas pour long ?"

Le chef de la meute des loups garou de la forêt hocha la tête. Il jeta un coup d'oeil vers la rousse et préféra emmener Hea dans le couloir pour en savoir plus. Quelques minutes plus tard, son meilleur ami quittait l'hôpital et Tyee était appelé en renfort aux urgences. Quelques heures plus tard, il quitta l'hôpital à son tour et se rendit chez Vyle, la commère de l'OM.

[HJ : sujet clos.]

La suite ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscure-clarte.forumactif.org/t79-tyee-amarok
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[FINI] Souris un peu, sinon tu vas avoir des rides [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sa première souris et sa première cérémonie du partage [Libre] (FINI)
» Après avoir fini la bouteille, je serai philosophe
» Ravie de vous avoir connu - Je pars dès que j'aurais fini mon rp de mort
» crotti et mimi les p'tites souris
» Comment affronter ses pires craintes [Lila]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Obscure Clarté :: Les Administrations De Ténébris :: L'hopital-
Sauter vers: